L’avis de Pix : The Great Ace Attorney Chronicles, Le retour du Roi du barreau

L’avis de Pix : The Great Ace Attorney Chronicles, Le retour du Roi du barreau

11 décembre 2021 0 Par Noopinho
Hello les amis !

On se retrouve aujourd’hui pour parler de The Great Ace Attorney Chronicles. Il s’agit d’une compilation de deux spin off de la licence, comprenant The Great Ace Attorney : Adventures et The Great Ace Attorney : Resolve, qui sont sortis respectivement en 2015 et 2017 sur Nintendo 3DS

Cette compilation est disponible depuis le 27 juillet 2021 sur PC, Playstation 4 et Nintendo Switch.

Bon la triste nouvelle est que le titre est uniquement disponible en dématérialisé et surtout en anglais, donc un niveau correct est plus que recommandé pour profiter pleinement de l’expérience. Alors oui j’ai du retard sur le test, mais je suis pardonnable vu le temps qu’on a attendu pour avoir le titre chez nous.

Alors voyons si après tout ce temps, ces Visual Novels seront dignes de la réputation d’une série que j’apprécie particulièrement.


Retour vers le passé

Alors déjà il faut savoir que si vous n’avez jamais touché à un jeu de la saga, vous pouvez foncer vers celui-ci vu qu’il se déroule bien avant la série que nous connaissons en France.

Nous incarnons ici Ryunosuke Naruhodo, un jeune étudiant de l’université impériale Yumei pendant l’ère Meiji au XIXe siècle. C’est également l’ancêtre de notre cher Phoenix Wright, qui vous allez voir n’a rien à envier à son descendant en termes de talent.

En effet, notre jeune Ryunosuke va se retrouver très vite impliqué dans une affaire de meurtre d’un professeur anglais, et va donc devoir prouver son innocence avec l’aide de son meilleur ami Kazuma Asogi. C’est donc à partir de cet instant que votre vie va basculer, et que vous allez devoir vous rendre en Angleterre, pendant l’ère Victorienne, où vous allez découvrir un tout autre système judiciaire qui est loin d’être sans faille…

L’histoire est vraiment très bien écrite, tout à fait digne de la licence.

Je n’irai pas plus loin concernant l’histoire qui est vraiment très bien écrite et digne de la licence, même si les deux premiers chapitres qui font office de tuto, peuvent paraître assez longs et donc impacter le rythme du jeu. Mais dans l’ensemble, le scénario est vraiment digne d’un très bon visual novel, avec des dénouements plus ou moins prévisibles selon votre niveau de déduction.

On retrouve aussi toute une ribambelle de nouveaux personnages plus ou moins charismatiques, avec notamment Herlock Sholmes (vive le jeu de mots) qui essaiera de vous aider avec ses déductions toutes plus farfelues les unes que les autres. Mais c’est aussi l’introduction de Susato Mikotoba, qui vous accompagnera lors de votre voyage en Angleterre, en étant votre assistante et qui se verra être d’un grand soutien.

Coté durée de vie, le jeu tient toutes ses promesses avec plus d’une trentaine d’heures par jeu minimum, soit 60 au total si vous maitrisez la langue de Shakespeare. Pour ma part, il m’aura fallu plus de 70 heures pour en venir à bout avec en prime quelques bonus une fois l’aventure terminée.


Un Visual Novel dans toute sa splendeur

Genre de jeu oblige, nous sommes ici devant un titre favorisant les phases narratives, remplies de phases de dialogues. Tout cela est dans le but de nous plonger dans le scénario du titre, qui demandera toute votre attention en analysant le moindre élément pour bien avancer dans vos enquêtes.

Fidèle à la série, les chapitres vont alterner en plusieurs phases comme les enquêtes, où vous pouvez visiter différents lieux afin de chercher des indices mais également, interroger des PNJ plus ou moins liés à l’affaire. Toutefois, retour dans le passé oblige, vous ne disposez pas des mêmes technologies que dans les autres épisodes de la série, pour analyser les preuves ou lieux. Vous devrez donc faire avec les moyens de l’époque pour déceler le moindre indice dans ce Londres rétro/steam punk

Vient ensuite la phase de procès, où vous allez devoir défendre votre client grâce à tout ce que vous avez pu récolter pendant l’enquête. Cette étape servira aussi à découvrir de nouveaux éléments qui vous permettront de reconstituer le puzzle au fur et à mesure jusqu’au dénouement final. Bon jusqu’ici rien de bien nouveau pour un jeu de la série vous allez me dire…

Cet opus propose des ajouts intéressants comme l’interrogation de plusieurs témoins en même temps.

Mais cet épisode apporte de nouveaux éléments, enrichissant encore plus le gameplay bien rodé de la série que nous connaissons tous. Comme je l’ai cité plus haut, vous aurez affaire au fameux Herlock Sholmes, qui vous fera ses déductions abracadabrantesques, il vous appartiendra de corriger ses raisonnements grâce aux preuves et témoignages que vous aurez récoltés.

Les ajouts les plus intéressants se trouvent dans les phases de procès, où vous n’interrogez plus un témoin mais plusieurs à la fois. Une nouveauté qui de base ne va pas en votre faveur, mais qui vous permettra d’observer les témoins, qui pourront réagir aux dires de leurs camarades et donc déceler des contradictions. Clairement une superbe idée, même si les réactions sont un peu trop surjouées à mon goût, au point d’être trop faciles à déceler.

Et pour finir, le dernier gros ajout et pas des moindres n’est autre que l’apparition d’un jury que vous devez convaincre afin de gagner le procès. Ce jury pourra prendre parti à tout moment via un système de balance à plateau et donc interrompre le procès à tout moment. Donc attention à ce que vous faites au risque de vous prendre leurs défaveurs, et donc de devoir faire face au “Summation Examination” où chaque juré vous donnera le pourquoi de son choix. A vous donc la lourde tâche de trouver l’argument contredisant ce choix pour le refaire basculer en votre faveur et reprendre le procès.

Tous ces éléments apportent énormément d’air nouveau à une série déjà très rodée. Ce qui fera plaisir aux fans de la série en recherche de nouveautés, sans pour autant perturber les codes afin que les novices du genre ne soient pas perdus.


Un monde plein de vie

The Great Ace Attorney Chronicles nous propose d’embarquer à l’époque Meiji / Victorienne, le tout soupoudré d’univers steam punk offrant une DA aux petits oignons qui m’a clairement captivé.

Que ce soit le chara design très réussi, avec beaucoup de personnages marquants qui sont dotés d’animations qui leur sont propres, comme le Level Design absolument somptueux offrant un univers fascinant grouillant de détails.

Le tout est accompagné par des musiques et une ambiance sonore réussies et fidèles à la série même si discrètes à certains moments. Mention spéciale pour les thèmes des différents personnages vraiment réussis et représentant à merveille leurs personnalités.

Le titre est une réussite technique proposant des modèles 3D efficaces, tout en respectant la DA et l’univers de la série.

Mais qu’en est-il de la technique du jeu ? Sans atteindre des prouesses, le titre reste une réussite technique proposant des modèles 3D efficaces, tout en respectant la DA et l’univers de la série. Les décors ont bénéficié d’un soin particulier, nous offrons un Londres grouillant de détails et de vie grâce à de nombreuses animations toutes réussies.

D’ailleurs les personnages sont également dotés d’animations rendant les dialogues plus vivants et dynamiques. Grace à tout cela, les émotions sont beaucoup mieux retranscrites, nous offrant encore plus d’immersion et de possibilités d’analyse.

Ajoutez à cela des cinématiques du style anime JAP de grande qualité, ainsi que des doublages très réussis (surtout en JAP), et vous avez devant vous un titre qui se veut être une vraie réussite aussi bien sur le plan artistique que sur le plan technique.


Fiche d’identité du jeu
  Edité parCapcom  Public+12
  Développé parCapcom  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie27 juillet 2021  Testé surPC
  PlateformesPC, PS4, Switch  Temps de jeu70h
Les points positifs
Les points négatifs
• DA et Technique au top• Uniquement en Anglais
• Des personnages charismatiques très réussis• Tuto un peu long
• Une durée de vie très conséquente• Des expressions trop surjouées sur les témoins
• Des enquêtes passionnantes
• Des nouveautés majeures
• Des dialogues bourrés d’humour et bien écrits
• Ambiance sonore, musiques et doublages réussis
 
Note finale : 17/20
Gameplay : 4,5/5 | Durée de vie : 4,5/5 | Histoire/Univers : 4/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 4/5

The Great Ace Attorney Chronicles nous offre la possibilité de découvrir 2 titres de la série jamais sortis en dehors des frontières japonaises. Et clairement, nous avons affaire à des jeux qui sont sans aucun doute un véritable vent de fraicheur pour la série, offrant des nouveautés majeures qui ne dénaturent pas l’esprit de cette saga que j’affectionne particulièrement. Les aventures de l’ancêtre de notre cher Mr Wright se révèlent captivantes, grâce à un univers envoutant à la technique et la DA réussie, ainsi qu’une écriture de grande qualité nous offrant des enquêtes de haut vol. Alors certes, rien n’est jamais parfait et on pourra reprocher quelques enquêtes un poil moins réussies, un début un peu long pour les habitués et surtout un titre intégralement en anglais sans support physique au plus grand regret des collectionneurs dont je fais partie. Mais à part ces quelques détails, le titre saura complètement séduire les habitués de la série, comme les nouveaux venus sur le genre avec un titre qui se veut accessible en vous accompagnant sur les 2 premiers chapitres. Donc si vous hésitiez encore, n’attendez plus et foncez vers ce titre qui mérite qu’on lui donne sa chance.

Signature Pix