L’avis de Noopinho : Persona 5 Strikers, le musô (ou presque) qu’il vous faut

L’avis de Noopinho : Persona 5 Strikers, le musô (ou presque) qu’il vous faut

9 février 2021 0 Par Noopinho
Hello les amis !

L’année dernière, je vous avais parlé de Persona 5 Royal, qui fut d’ailleurs l’un de mes grands coups de cœur de 2020.

Aujourd’hui je vous parle de Persona 5 Strikers, la suite directe du premier nommé, à l’exception près qu’exit le combat au tour par tour, et place à un système hybride qui emprunte à la fois aux musô et aux ARPG.

Cette nouvelle recette est-elle à la hauteur du jeu original ? Est-ce que l’aventure est tout aussi marquante ? C’est ce que nous allons découvrir !


Tour du Japon simulator

Cette suite de Persona 5 arrivera chez nous le 23 février prochain sur PC, PS4 et Nintendo Switch. J’ai pu le tester en avant-première grâce à Koch Media que je remercie chaleureusement de m’avoir donné cette opportunité.

L’histoire se déroule directement après les évènements de l’opus principal, et nous retrouvons donc nos héros favoris, Joker, Ann, Morgana et j’en passe. Ces derniers vont vouloir tous se retrouver pour profiter un peu des vacances, mais évidemment rien ne va se passer comme prévu.

Nos héros vont découvrir que de nouveaux évènements étranges se passent dans le métavers, alors qu’ils pensaient en avoir fini. Revoici donc notre célèbre équipe des Voleurs Fantômes qui va reprendre du service, pour venir à bout cette fois non pas de palais, mais de prisons du métavers. Je ne rentrerais pas trop dans les détails pour éviter tout spoil comme d’habitude, mais si vous avez fait l’épisode de base vous serez en terrain connu.

En revanche, si vous ne l’avez pas fait, vous allez sûrement passer à côté de certains éléments, car le jeu ne prend pas spécialement le temps de narrer les évènements passés. Cela aurait pu être un plus pour les nouveaux venus. Toutefois, ne vous en faites pas, l’histoire se suffit à elle-même, et j’ai pu discuter avec mon ami Youtubeur Benjam1, il n’a pas fait Persona 5 et a tout de même réussi à comprendre le récit.

Concernant la qualité d’écriture, Persona 5 Strikers n’a pas grand-chose à envier à l’épisode sorti l’année dernière.

Les thèmes abordés sont toujours assez matures et graves pour la plupart, avec notamment le harcèlement, ou encore la quête de pouvoir, ou de reconnaissance.

Rassurez-vous tout de même, l’histoire propose également son lot de légèreté. Si vous n’avez plus votre emploi du temps de lycéen à gérer, c’est un road-trip avec vos amis qui va vous occuper. En effet, nos héros vont parcourir tout le Japon afin de rechercher les fameuses prisons, et rendre les désirs volés à leurs propriétaires. Je n’en dirais pas plus, mais si l’histoire est assez prévisible, elle est très intéressante à suivre.

Enfin, comme pour l’opus de base, j’ai trouvé que la première partie était un peu molle. J’ai peur que de nombreux joueurs lâchent à ce moment-là, la faute à des dialogues et tutos trop intrusifs. Je sais que les dialogues font partie intégrante de Persona, et la plupart du temps ils sont intéressants. Mais le gameplay est tellement bon, que parfois on ressort un peu frustré du cassage de rythme de certains passages.

avis Persona 5 Strikers

Musô ou pas ?

Les ressemblances entre les thèmes et l’histoire de Persona 5 Royal et Persona 5 Strikers sont assez faciles à voir, mais alors que penser du gameplay ?

La promesse initiale de ce Strikers est de proposer un gameplay de type musô (comme dans les Dynasty Warriors par exemple), mais dans l’univers de Persona 5. Le contrat est rempli et nous trouvons évidemment des mécaniques de ce type de jeu. Nous aurons des vagues d’ennemis à affronter par moment, et des combos dévastateurs à effectuer avec nos personnages. Et oui je dis “nos”, car il sera possible d’incarner chacun des protagonistes de l’aventure, et ils proposent tous leurs propres combos et attaques.

Mais Strikers n’est pas qu’un simple musô, il emprunte énormément aux action-rpg (ou ARPG). En effet, ce changement de gameplay ne fait pas oublier les racines RPG du titre. La montée de niveaux, les gains de compétences, et même la mise en pause des combats pour lancer des sorts sont de la partie. Les personae (que j’ai découvert dans l’épisode principal) sont également présents, ils seront évidemment moins nombreux, mais il est agréable de retrouver ce système qui fonctionne si bien.

Persona 5 Royal proposait une approche verticale et un peu d’infiltration (vraiment légère), et à ma grande surprise Strikers en propose également. Il est même conseillé quand vous le pouvez d’attaquer vos ennemis par surprises. Vous pourrez compter sur une grande verticalité dans les niveaux afin de les attaquer sournoisement et ainsi profiter de bonus.

Le point fort de Strikers, c’est que c’est le musô qui s’est adapté à Persona 5, et pas l’inverse.

Concernant les ennemis d’ailleurs, bon nombre sont de la chair à canon et se battrons facilement. Certains boss ou mini-boss sont beaucoup moins maniable par contre, et il faudra penser à être bien équipé pour en venir à bout. Les attaques de certains adversaires sont vraiment dévastatrices et pourraient avoir raison de vous rapidement. Je trouve cependant la difficulté équilibrée, d’ailleurs trois niveaux sont présent, et chacun pourra choisir ce qui lui convient le mieux.

Si je résumais le gameplay du titre, je dirais que c’est vraiment du tout bon. C’est le musô qui s’est adapté à l’univers de Persona, et pas l’inverse. Si vous aviez peur de vous retrouver devant un banal musô avec un skin Persona, rassurez-vous nous en sommes bien loin. Les développeurs ont eu l’intellegicence d’adapter ce qui fait la force de la licence à ce genre, qui ressemble d’ailleurs comme je le disais, plus à un ARPG qu’un véritable musô.

Mon bémol principal concernant le gameplay, se situe plutôt dans la construction du titre. Je trouve que le format de l’aventure a un côté répétitif. Nous arrivons dans une ville, nous découvrons une nouvelle prison, on enquête, on effectue quelques objectifs et on essaye de vaincre le boss. La structure en devient un peu trop prévisible, même si évidemment quelques surprises viendront pimenter le tout.

Enfin, petit point sur la durée de vie. Persona 5 Strikers est assez généreux et vous proposera une aventure de 30 à 40 heures environ, en fonction de votre façon de jouer, ce qui est tout à fait honorable. Sachez d’ailleurs que les requêtes (sortes de quêtes secondaires) seront évidemment de la partie, elles ne sont pas toutes mémorables mais ont le mérite d’exister.


On ne change pas une équipe qui gagne

Dans le jeu vidéo, tout est une question d’équilibre. Une technique à la pointe, sans une direction artistique travaillée, est un peu sans saveur. Inversement, une D.A qui a du punch, mais qui tourne sur un moteur à la peine, peu perdre de son impact.

Persona 5 Strikers se trouve plutôt dans la deuxième catégorie. Tout comme pour l’épisode original (encore une fois), la direction artistique est tout simplement géniale. On retrouve bien tout l’esprit et l’ambiance qui avait fait mouche l’année dernière. Malheureusement, la technique elle est un peu à la peine. Alors ce n’est pas catastrophique, mais on commence un peu à ressentir le manque de détails, et de vie de certains décors par exemple.

La direction artistique est tout simplement géniale.

Cependant, j’ai été agréablement surpris par la fluidité de l’ensemble. De nombreux effets lumineux et autres sont de la partie durant les affrontements, et on aurait pu s’attendre à quelques ralentissements durant ces derniers, mais il n’en est rien. Je ne sais pas si ce sera pareil sur les autres machines, mais en tout cas sur Playstation 5, le jeu tourne comme un charme. De plus, les temps de chargement sont vraiment minimes, mais je n’ai pas de point de comparaison avec les autres versions.

Enfin, un autre point fort de la franchise est évidemment au rendez-vous, la partie sonore. La bande-son reprend globalement les thèmes de l’épisode de base, mais pour notre plus grand bonheur tellement tout cela fonctionne très bien. Concernant les doublages, nous avons le droit à une version anglaise ou japonaise, j’ai évidemment choisi la japonaise pour plus d’authenticité. Rassurez-vous, une fois encore les sous-titres en FR sont bien présents.

avis Persona 5 Strikers
Fiche d’identité du jeu
  Edité parAtlus  Public+3
  Développé parOmega Force  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie23 février 2021  Testé surPS5
  PlateformesPC, PS4, Switch  Temps de jeu20h
Les points positifs
Les points négatifs
• Gameplay qui fonctionne très bien• Un rythme un peu haché et rébarbatif
• Des mécaniques parfaitement adaptées à la sauce Persona • Technique qui commence à accuser le coup
• D.A et partie sonore toujours au top
• Partie sonore magnifique
 
Note finale : 16/20
Gameplay : 4,5/5 | Durée de vie : 4,5/5 | Histoire/Univers : 3,5/5 | Technique : 3,5/5
 

Persona 5 Strikers est un très bon jeu, il ravira à la fois les fans de la franchise, et les fans de musô. Le gameplay est très nerveux et efficace, et se marie parfaitement avec les spécificités de Persona 5. On regrettera seulement un petit souci de rythme, avec parfois des temps morts un peu trop prononcés. Concernant la technique, elle commence clairement à tirer la langue, mais elle est sauvée par la direction artistique et la partie sonore. Si vous êtes fan d’action rpg et que vous n’avez pas peur de lire quelques lignes de dialogue, je ne peux que vous inviter à foncer sur ce titre qui est, à coup sûr, l’un des meilleurs titres de ce début d’année 2021.

Signature Noopinho
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers
  • avis Persona 5 Strikers