L’avis de Triplefien : Jeux Olympiques Tokyo 2020 Le Jeu, Une Olympiade qui innove

L’avis de Triplefien : Jeux Olympiques Tokyo 2020 Le Jeu, Une Olympiade qui innove

16 juillet 2021 0 Par Noopinho
Salut à tous ! 😉
 

On se retrouve aujourd’hui pour parler de Tokyo 2020, le traditionnel jeux vidéo officiel des Jeux Olympiques qui accompagne le lancement de la compétition sportive et permet souvent de découvrir, apprécier et se challenger sur diverses épreuves.

En 2016 pour les JO de Rio, seuls Mario et Sonic avaient permis aux joueurs de prendre part à la compétition. Un mal pour un bien pour les manettes souvent maltraitées, sans parler des graphismes et animations peinant à se renouveler.

SEGA a-t-il réussi à réinventer sa licence sportive ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble.


Un tournant dans le Gameplay

Commençons par le point le point le plus marquant de ce nouvel opus : le changement de gameplay. Les précédents jeux de la série jouaient la carte de la simulation et tentait de reproduire au plus proche les épreuves olympiques avec parfois un sentiment de jeu aseptisé, mécanique et sans réel plaisir de jouer à part celui de battre ses adversaires, remporter une médaille ou battre le record.

Cette année, on est clairement sur un jeu arcade : la recherche de réalisme passe au second plan, avec par exemple la possibilité de courir le 100m en moins de 9s ou encore réaliser un saut en longueur de plus de 10m, de quoi exploser les records olympiques actuels. C’est un peu dommage de ne pas avoir plus calibré les performances atteignables sur les records en place afin d’être sur la même base de comparaison.

Les modifications apportées au gameplay améliorent grandement le plaisir de jeu et l’immersion.

Globalement la prise en main est plutôt facile : des tutoriels précèdent les épreuves, les touches à utiliser sont régulièrement rappelée et les développeurs ont utilisé un système d’apprentissage assez intéressant. En effet, le tutoriel ne donne que les commandes essentielles pour réussir à terminer une épreuve, puis en gagnant de l’expérience dans un sport, des astuces sont débloquées comme par exemple la manière de prendre un départ rapide dans une course. Certains seront frustré par ce côté très assisté mais je trouve que cela permet d’avoir une meilleure maitrise du jeu en apprenant les commandes par étape.

Le côté arcade du jeu est également souligné par l’ajout de mécaniques plutôt classiques dans le monde du jeu vidéo. En fonction des épreuves, on retrouve par exemple des bonus en cas de timing parfait ou de combos et également des coups spéciaux déclenchable en utilisant une jauge qui se remplit avec le temps.

Au final je trouve que les modifications apportées au gameplay par rapport aux précédentes versions améliorent grandement le plaisir de jeu et l’immersion, ce qui était l’une de leurs plus grandes faiblesses.

Cependant on est encore loin de la perfection. Parmi les défauts que j’ai rencontrés, j’ai retenu une rigidité du gameplay dans certaines situations et sur plusieurs épreuves, répéter mécaniquement les mêmes actions ou enchainements suffit pour gagner. Un possible axe d’amélioration pour la prochaine version.


Un petit manque de contenu

Les épreuves présentent dans ce jeu sont au nombre de 18 qui balaye un peu toute les catégories : l’athlétisme (100m, 110m haie, 4x100m, saut en longueur et lancer de marteau) la natation (100m nage libre et 200m quatre nages), les sports de raquette (tennis et tennis de table), les sports collectifs (basketball, football, rugby à 7 et baseball), les sports de combat (judo et boxe) mais également des sports plus exotiques avec le beach volley, l’escalade et le BMX.

Ce catalogue parait plutôt alléchant à première vue mais est quand même limité. En effet une fois que l’on a retiré les sports qui ont déjà leurs propres licences et dont le gameplay et le contenu font pâle figure en comparaison, on se retrouve avec une liste plus restreinte et très loin des standards auxquels les version précédentes nous ont habitué.

Malgré 18 épreuves présentent dans le jeu, on a vite la sensation d’avoir fait le tour.

Point de vue durée de vie, plusieurs objectifs sont à atteindre pour achever le jeu. D’abord il y a le fait de remporter la médaille d’or dans chaque discipline. Pour cela il faudra réussir une épreuve de qualification contre une IA très facilement maitrisée, une demi-finale avec un niveau des adversaires plus coriaces et enfin remporter la finale en étant poussé dans ses derniers retranchements pour pouvoir monter sur la plus haute marche du podium. Une fois la médaille d’or obtenue, des défis contre les superstars de chaque sport sont débloqués et offrent du challenge. Il faut compter entre 15 et 20h environ pour achever le jeu en fonction de son niveau.

Un autre objectif est de compléter le vestiaire de son athlète en achetant des tenus et des chapeaux avec les points accumulés lors des épreuves. Même si ces éléments ne sont que cosmétiques, cela peut être un objectif de remporter le 100m déguisé en Sonic ou en astronaute.


Des graphismes qui répondent aux attentes

Un autre changement notable se situe au niveau de la direction artistique. Auparavant les développeurs recherchaient le réalisme avant tout mais les personnages génériques, les textures pas assez travaillées et le manque de fluidité des animations laissaient un sentiment d’inachevé.

Le genre arcade se prêtant bien à ce style graphique, le choix a été fait de se tourner vers le cartoon : des athlètes caricaturaux, des textures lisses, des couleurs vives, … le résultat est très convenable. On regrettera seulement un manque de détails par rapport aux standards actuels.

Le changement de direction artistique est plutôt réussi.

Au rayon des nouveautés on retiendra l’ajout d’effets visuels qui accompagnent les bonus de synchronisation et de combo. Cela rend plutôt bien visuellement et renforce le côté arcade.

Une dernière évolution positive est la personnalisation des athlètes. En plus du choix des tenues qui sont plutôt bien modélisées, il est désormais possible de modéliser son personnage avec beaucoup de détails mais également les autres membres de son équipe pour les sports collectifs. Une petite révolution par rapport aux sportifs génériques présents dans les précédentes éditions.


Fiche d’identité du jeu
  Edité parSega  Public+12
  Développé parSega  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie22 juin 2021  Testé surXbox Series X
  PlateformesPC, PS4, Switch, Xbox One  Temps de jeu6h
Les points positifs
Les points négatifs
• Prise en main facile• Catalogue d’épreuves restreint
• Difficulté challengeante• Gameplay parfois imprécis ou répétitif
• Graphismes plaisants• Manque de réalisme des performances
• Personnalisation des athlètes poussée
 
Note finale : 13/20
Gameplay : 3,5/5 | Durée de vie : 3/5 | Contenu : 2,5/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 4/5

A l’occasion de Tokyo 2020, SEGA a tenté de ré-inventer sa licence sportive consacrée aux Jeux Olympiques et je trouve que c’est plutôt une réussite. Si on est encore loin d’un must have universel, cette nouvelle version saura plaire aux amateurs de jeux de sports. Parmi les grandes évolutions, on retiendra la direction graphique à l’inspiration cartoon et le gameplay arcade basé sur la synchronisation et les combos. A l’opposé, son principal défaut pour moi est le faible nombre d’épreuve qui est en recul par rapport aux éditions précédentes mais dont certaines laissent tout de même à désirer.

Signature TripleFien