L’avis de Noopinho : Crash Bandicoot N.Sane Trilogy

Hello les amis !

J’espère que vous allez bien, on se retrouve aujourd’hui pour le test de Crash Bandicoot N.Sane Trilogy. Qui ne connait pas Crash Bandicoot, ce célèbre marsupial qui a fait le bonheur de la Playstation première du nom à la fin des années 90.
Et bien il revient (une fois encore) mais cette fois-ci sur Xbox One, Switch et PC, dans une version contenant ses 3 aventures sur PS1, toutes entièrement remasterisées.
Le jeu est sorti le 29 juin 2018 sur ces plateformes, et le 30 juin 2017 sur PS4.

Allez c’est parti !

Pour placer un peu le contexte  » scénaristique  » du jeu, nous incarnons ici Crash Bandicoot, un marsupial qui a subi des expériences de la part du Dr Néo Cortex, le transformant quelque peu.
Nous passons donc les 3 épisodes que contiennent le jeu à tenter de déjouer les plans de l’horrible Cortex. Il sera évidemment bien aidé par différents sbires tous plus fous les uns que les autres.
Le jeu prend place sur une île fictive de l’Australie se nommant N’Sanity. C’est pour cette raison que la majeure partie des décors que nous traversons ressemble à une jungle luxuriante. Concernant d’éventuels changements dans le scénario original, la seule différence est que nous pouvons désormais incarner Coco Bandicoot, la sœur de Crash, dès le premier épisode.
Comme vous pouvez vous en douter, l’histoire du titre n’est pas vraiment sa force, mais en même temps ce n’est pas vraiment la qualité première que nous recherchons dans ce genre de jeu. Toutefois, le background est solide avec des personnages tous attachants. Même notre ennemi de toujours, Neo Cortex, est bien écrit, et vous finirez sûrement par l’apprécier aussi…

Passons maintenant au gameplay. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, la maniabilité du marsupial est exemplaire mais très exigeante. En effet, la plupart des obstacles requiert énormément de précision pour être surmontés.
Les développeurs du jeu ont voulu ne pas trop le dénaturer et ont donc gardé cette jouabilité qui faisait le succès des épisodes originaux.
Vous l’aurez compris, vous risquez de mourir souvent dans ce jeu, et cela pourrait en frustrer plus d’un. Mais ce qui pourrait être une faiblesse est aussi une force, car lorsque vous aurez réussi à accomplir un niveau sur lequel vous trébuchez depuis un moment, votre joie n’en sera que plus grande.
Je vous conseille d’ailleurs de bien respecter l’ordre des 3 jeux. Vous pouvez les commencer comme vous le souhaitez, mais le premier est peut-être le plus dur et le plus exigeant. Quand vous aurez fait celui-ci, les deux autres vous paraîtrons plus simples.
En ce qui concerne la structure des 3 jeux, ils sont toujours articulés de la même manière : 5 niveaux à faire, puis un boss à affronter. La majeure partie des niveaux est composée de plateforme pure et dure, mais toujours assez variée pour avoir l’impression de faire des choses différentes (niveau en vue 2D, 3D de face ou bien de dos).
Dans ces niveaux, il faudra essayer de ramasser le plus de pommes possible afin de pouvoir accumuler des vies, mais également casser toutes les caisses que vous croiserez pour espérer obtenir un bonus.
Ces niveaux qui composent la plus grande partie de l’aventure seront entrecoupés d’autres plus originaux, avec entre autres des courses poursuites avec un rocher (mythique), de la moto, du jet ski, et j’en passe. Toute cette diversité permet de ne jamais s’ennuyer manette en mains, et plus vous avancerez dans les opus, plus le jeu en comportera. Mention spéciale pour le 3 qui est vraiment bien dosé en terme de diversité.
Petit bémol cependant pour les boss. Les développeurs étaient plutôt inspirés dans le premier, un peu moins dans le deuxième, et en panne d’inspiration pour le troisième. Pour tout vous dire, le dernier boss du jeu m’a coûté seulement 2 ou 3 tentatives avant d’en venir à bout.

Pour finir, parlons un peu de la partie plus technique du jeu. Sachez déjà que j’ai testé le jeu sur Xbox One X, dans sa version améliorée. Le tout est en 4K 60 Fps, et je peux vous dire que j’ai rarement vu un jeu de plateforme aussi propre et fluide.
L’ambiance cartoon et un peu déjantée du titre est également une vraie réussite. Les environnements et les différents personnages ont une touche graphique qui leur est propre, et on sait tout de suite que nous sommes dans l’univers du marsupial.
La bande son quant à elle est tout simplement parfaite. Les différents thèmes musicaux et bruitages sont réussis, et le doublage des personnages en VF est parfait également.
En ce qui concerne la durée de vie, elle est tout simplement dantesque si vous voulez faire l’intégralité des 3 titres à 100%. Personnellement, j’ai mis 15h pour faire les 3 opus, mais uniquement en récupérant les reliques nécessaires à l’avancement de l’histoire.
Au menu une fois cela fini : refaire les niveaux pour réussir à casser toutes les caisses, ou bien tenter le mode chronométré par exemple.

Les points positifs

– Techniquement réussi (4K/60FPS sur One X)
– Univers coloré et déjanté
– Maniabilité exigeante, à l’ancienne…
– Durée de vie conséquente
– Niveaux très variés
– Remaster de qualité
– Bande son

LES POINTS NÉGATIFS

– Difficulté pouvant rebuter
– Certains boss peu inspirés
– … mais parfois dur à prendre en main

Note finale : 18/20
(retirez 2 points si vous avez peur de la difficulté)

Durée de vie : 4,5/5 – Dir Artistique+graphisme+ambiance sonore : 5/5 – Gameplay : 4,5/5 – Degré de fun : 4/5
Crash Bandicoot N.Sane Trilogy est une réussite. Les développeurs ont réussi à garder tout ce qui faisait le charme du jeu d’origine tout en lui donnant un vrai coup de jeune avec une partie technique irréprochable. Vous prendrez du plaisir sur ce jeu. La diversité de ses niveaux et la direction artistique colorée et déjantée de son univers vous feront aimer le marsupial. Même si la difficulté pourra vous freiner un peu au départ, ne lâchez pas prise, Crash Bandicoot a tellement à offrir, et chaque nouvel obstacle surmonté sera une vraie récompense et une fierté.
Vicarious Visions a réussi un travail de titan avec ce remaster. Crash Bandicoot NST est le mariage parfait entre nos souvenirs d’enfance et la technologie d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *