L’avis de Cathie : Unravel

Unravel est un jeu de plateformes édité par EA et sorti le 9 février 2016 sur PS4, Xbox One et PC. Depuis, une suite a vu le jour, mais aujourd’hui c’est sur le premier jeu de la série que nous allons nous attarder.
Dans ce dernier, nous incarnons un petit personnage atypique, Yarni, semblable à une pelote de laine rouge, et nous suivons ses aventures à travers différents niveaux.
C’est parti, je vous emmène avec moi dans cet univers original et poétique !

Le jeu commence à l’intérieur d’une maison paisible dans laquelle se trouvent différents cadres photo, chacun représentant un niveau (on regrette un peu le manque d’explications concernant l’histoire et notre rôle ici).
Nous nous retrouvons donc rapidement aux commandes de notre petit personnage et découvrons vite sa particularité : être en permanence relié par un fil de laine. Plus nous avançons, plus notre personnage maigrit jusqu’à ne plus avoir de laine du tout. Pour pouvoir continuer notre chemin, il  nous faudra trouver différents  » ravitaillements  » faisant également office de check-point.

Le but est d’arriver au bout de chaque niveau, et accessoirement de trouver les 5 secrets cachés (par niveau). Sur notre route, nous devrons escalader et franchir différents obstacles, le plus souvent grâce à notre queue de laine. Cette dernière s’apparente à un lasso et permet à notre personnage de s’en servir comme d’une liane afin de se sortir de situations difficiles.

 

Nous apprenons très vite les différentes mécaniques du jeu ainsi que le maniement de la queue de laine. La prise en main est simple, un bon point pour ceux qui ont du mal à retenir les différents combos de touches quand il y en a trop (comme moi). Sa maniabilité fait de lui un jeu accessible et tout public.

Unravel ne présente aucune réelle difficulté, seulement un bon timing à respecter par moment. Le gameplay ne manque pas de défis pour autant, la difficulté est constante mais vous devrez sûrement vous creuser la tête quelques minutes afin de réussir certains passages.

Plusieurs secrets sont également bien cachés, et il vous faudra jouer de votre queue (de laine bien sûr) pour fouiner dans les différents recoins de chaque niveau. Pas d’inquiétude si vous ne les trouvez pas tous au premier essai, vous aurez la possibilité de recommencer.

 

Côté graphisme, le jeu mêle dessins et véritables photographies pour une ambiance photo-réaliste réussie. Les décors changent au fil des niveaux (forêt, hangar, neige, etc.), et nous apparaissent parfois flous, comme dans un rêve. Yarni est également extrêmement mignon, et on s’attache vite à ce petit personnage plutôt hors du commun.

Les musiques quant à elles sont mélodieuses et enivrantes. L’ambiance poétique apaise et nous fait (presque) oublier les différents casse-tête auxquels nous devons faire face.

La durée de vie du jeu est bien dosée, il n’en fallait pas plus au risque de tourner en rond. Comptez 6h pour finir l’histoire principale du jeu, et environ 8h pour venir à bout de tous ses secrets.

 

Les points positifs

– Gameplay original
– Graphismes réussis
– Univers et ambiance poétiques
– Personnage attachant et atypique
– Prise en main simple

LES POINTS NÉGATIFS

– Difficulté faible
– Histoire floue, peu expliquée

Note finale : 15,5/20
Durée de vie : 4/5 – Dir Artistique+graphisme+ambiance sonore : 4,5/5 – Gameplay : 4/5 – Histoire : 3/5
Comment ne pas craquer devant cet adorable petit personnage de laine et ce jeu au gameplay original ? Unravel nous fait voyager grâce à ses décors et musiques enivrantes, et nous oublions vite que nous sommes ici pour résoudre des casse-tête et mener Yarni au bout de chaque niveau. Certes la difficulté n’est pas au rendez-vous, mais c’est ce qui fait de lui un jeu accessible et tout public dans lequel nous aimons déambuler. Laissez-vous porter par son ambiance poétique et prenante, vous ne serez pas déçu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *