Focus sur… Rockstar Games

Focus sur Rockstar Games

Hello les amis !

 

Il y a quelques mois, je vous ai demandé votre avis sur Instagram concernant un nouveau type d’articles sur mon site. Après plusieurs semaines de réflexion et suite à vos encouragements, j’ai donc décidé d’écrire le premier « Focus sur… ».
 
Cet article est un essai, et j’espère vraiment qu’il vous plaira. N’hésitez pas à me donner votre avis dans les commentaires d’ailleurs !
 
Pour commencer cette nouvelle rubrique, quoi de mieux qu’un petit focus sur Rockstar Games ? Le studio a publié l’un des plus gros blockbusters de l’année 2018 avec Red Dead Redemption II, j’ai pensé qu’il pouvait être intéressant de parler des origines du studio.
 
En tout cas, j’espère que vous prendrez autant de plaisir à lire cet article que j’en ai pris à l’écrire.
 
C’est parti pour le focus sur Rockstar Games ! 🙂

 

 

BMG Interactive, l’aube d’un géant

 

Avant d’être le célèbre studio que nous connaissons tous, Rockstar Games portait un autre nom BMG Interactive. Créé en 1994, il a notamment publié le jeu Powerslave sur Playstation 1. Pour information, le fondateur du studio actuel n’est autre que Sam Houser, qui était auparavant le chargé de développement du studio BMG Interactive London.
 
L’éditeur a eu la très bonne idée de faire confiance au studio Ecossais DMA Design pour le développement d’un certain Race’n’Chase (un jeu en monde ouvert en vue du dessus dans lequel nous incarnons un malfrat). Mais, sous l’impulsion de Sam Houser, le jeu changea de nom et devint Grand Theft Auto, premier du nom. Le jeu fut une vraie réussite commerciale malgré quelques défauts, et sa violence omniprésente lui a fait énormément de publicité. En effet, un jeu sorti en 1997 où nous pouvions (entre autres) écraser les passants n’était vraiment pas monnaie courante.

 

Grand Thef Auto 1
Grand Theft Auto sorti en 1997

 

Suite à ce succès, la vie de Sam Houser et celle de son frère Dan va changer en 1998 : l’éditeur BMG Interactive est racheté par Take Two Interactive (actionnaire majoritaire de Rockstar Games et 2K Games aujourd’hui). Cet achat permet aux deux frères de créer leur propre studio : Rockstar Games.

 
Logo Rockstar Games
 

 

Rockstar Games, la naissance d’une légende (1998-2001)

 

Après la création de leur studio, les frères Houser s’attellent évidemment à une suite pour Grand Theft Auto. Mais avant cela, en 1998, ils sortiront un stand-alone pour le premier épisode qui se nommera GTA : London.
 
Le premier jeu complet du studio se nommera sans surprise Grand Theft Auto II. Ce dernier reprend à peu près le même concept que son aîné, avec des graphismes améliorés. Le jeu sera une fois de plus sujet à de nombreuses polémiques, ce qui participera à son succès.

 

Grand Theft Auto 2
Grand Theft Auto 2 sorti en 1999

 

Parallèlement au travail sur sa licence phare, Rockstar Games publie également quelques jeux et travaille sur d’autres licences. Ils éditent par exemple Monster Truck Madness 64 (sorti sur Nintendo 64 en 1999), ou encore Smuggler’s Run, un jeu ayant beaucoup de ressemblances avec Midtown Madness (sorti en 2000 sur PS2).
 
Mais ces deux jeux de voitures ne sont pas les seuls de cette période pour Rockstar. Une licence un peu plus connue arrivera également en 2000 : Midnight Club, avec son ambiance tuning à la Fast & Furious. Midnight Club, tout comme Smuggler’s Run, était développé par Angel Studio. Ce dernier sera racheté en 2002 par Rockstar, et le studio deviendra Rockstar San Diego.
 
L’année 2001 fut très importante également pour Rockstar Games, tout d’abord avec Oni (développé par Bungie, qui sortira le premier Halo l’année suivante), très bien accueilli par la presse. Mais surtout, cette année marque le passage de Grand Theft Auto à la 3D, avec le mythique GTA III.

 

Grand Theft Auto III
Grand Theft Auto : III sorti en 2001

 

GTA III fut un succès commercial et critique incroyable à l’époque. Son monde ouvert, que nous pouvions parcourir librement, ainsi que son scénario mature, furent par la suite très souvent copiés, mais rarement égalés. C’est à partir de ce titre de Rockstar Games que nous utilisons l’appellation  » GTA-Like «  pour certains jeux en monde ouvert. Cela démontre bien à quel point GTA III a su marquer l’industrie du jeu vidéo, car en 2001 c’était une véritable révolution.
 
Vous pensiez que l’année était finie pour le studio ? Pas du tout. Loin de se contenter du succès triomphal de GTA, Rockstar Games publie également Smuggler’s Run 2 (qui fut considéré comme un peu moins bon que son prédécesseur)mais surtout Max Payne, un autre titre de la firme nous mettant aux commandes du personnage principal dans une histoire très sombre, avec une mécanique de gameplay légendaire : le Bullet Time, qui permettait de sauter en ralentissant le temps pour mitrailler ses ennemis.

 

Max Payne 1
Max Payne sorti en 2001

 

 

La confirmation (2002-2007)

 

Les années suivantes se suivent et se ressemblent pour Rockstar Games. Non contents d’avoir déjà marqué l’industrie avec GTA III, ils récidivent avec Grand Theft Auto Vice City, sorti en 2002 sur Playstation 2. Le jeu reprend les mêmes codes que son aîné, en ramenant tout cela dans une ambiance années 80 de folie. Ce titre sera encore une fois un immense succès.

 

Grand Theft Auto : Vice City
Grand Theft Auto : Vice City sorti en 2002

 

En 2003, Rockstar continue de soigner ses licences avec la sortie de Max Payne 2, mais également la création d’une suite pour le très bon Midnight Club. Cette même année, ils n’oublient pas non plus les nouvelles licences, avec un jeu qui fera (une fois encore) une polémique énorme : Manhunt. Dans ce dernier, nous incarnons un condamné à mort qui doit, pour survivre, tuer tout un tas de gens de façons les plus barbares possibles. Tout est permis : étouffement avec un sac en plastique, coups de batte de baseball, et j’en passe. La polémique concernant le jeu vient de son extrême violence, mais également de son thème. Le personnage que nous incarnons est obligé de tuer pour vivre, mais en plus de tout cela, il apprend que tout ce qu’il fait servira à faire un snuff movie.

 

Manhunt 1
Manhunt sorti en 2003

 

On pourrait croire que ce genre de polémique est une très mauvaise pub pour Rockstar Games, et ce n’est pas tout à fait faux (auprès des parents, par exemple). Mais, à l’époque, les réseaux sociaux n’existaient pas, et les spots publicitaires coûtent très chers, alors quoi de mieux pour faire parler de soit qu’une bonne polémique ? Les frères Houser utiliseront d’ailleurs très souvent cette méthode durant les années 2000 (volontairement ? Je pense).
 
Le jeu que je vais vous présenter maintenant est, à mes yeux, le meilleur du studio. Pas forcément en terme de qualité pure, car il est sûrement dépassé par Red Dead Redemption II ou même GTA V aujourd’hui, mais Grand Theft Auto San Andreas reste aujourd’hui encore un monument.
 
GTA : San Andreas (pour les intimes) est sorti en 2004 sur PS2. Il a sur reprendre la même formule que GTA III, mais en y ajoutant tout un tas d’activités annexes incroyables, une carte gigantesque et une ambiance gangsta-rap des années 90 du plus bel effet. Nous incarnons ici Carl Johnson, un afro-américain qui revient dans son quartier de Groove Street à Los Santos (Los Angeles) suite au décès de sa mère. Il y restera par la suite afin de reprendre en main le gang de son quartier. Le jeu reste un chef d’oeuvre incroyable car il offrait une liberté encore jamais vu en 2004. Il restera d’ailleurs le jeu le plus vendu de la Playstation 2 (console la plus vendue de tous les temps), avec plus de 18 millions d’exemplaires.

 

Grand Theft Auto : San Andreas
Grand Theft Auto : San Andreas sorti en 2004

 

L’année 2004 marque également la sortie du premier épisode d’une saga qui doit beaucoup vous parler aujourd’hui, la saga des Red Dead, avec la sortie de Red Dead Revolver. Le jeu ne fut pas un immense succès et n’a pas vraiment de lien avec les deux épisodes suivants, mais il reste tout de même le premier d’une licence incroyable.

 

Red Dead Revolver
Red Dead Revolver sorti en 2004

 

En 2005, Rockstar Games sortira encore 2 titres, avec des succès moindres mais sympathiques tout de même. Nous aurons ainsi droit à une nouvelle suite pour Midnight Club avec Midnight Club 3, mais également une nouvelle licence : The Warriors, un beat them all original mais qui ne rencontrera pas le succès espéré.
 
Les deux années suivantes resteront également pauvres en sortie, avec par exemple Bully en 2006, une toute nouvelle licence que de nombreux joueurs ont appréciée. Dans ce titre, nous incarnons un lycéen qui veut devenir le roi des caïds de son école. Le jeu adapte beaucoup de mécaniques de la licence phare de Rockstar Games, GTA, à un univers scolaire, et c’est une vraie belle surprise.

 

Bully
Bully sorti en 2006

 

En 2007 arrive une suite de Manhunt, qui se nomme sobrement Manhunt 2. Malheureusement, en voulant aller toujours plus loin dans le gore et la provocation, le jeu sera au final assez pauvre et accueilli très froidement par le public et la critique.
 
Malgré ces deux dernières années un peu en deçà, Rockstar Games prépare tout de même d’autres titres pour la nouvelle génération de consoles et, croyez-moi, vous n’allez pas être déçu…

 

 

Moins de jeux, plus de succès (2008-2018)

 

Les années que je vous ai présentées précédemment étaient assez énormes, que ce soit en termes de nombres de sorties, mais également en termes de qualité. Pour les dix années suivantes, Rockstar Games va connaître deux nouvelles générations de machines, et ralentira quelque peu sur les sorties, en se concentrant davantage sur certaines licences.
 
Le premier jeu du studio sur cette première nouvelle génération de consoles sera bien évidement un nouvel épisode de la saga culte GTA. Il s’agira de GTA : IV, dans lequel nous incarnons Niko Bellic, un malfrat de l’Europe de l’Est qui vient migrer à Liberty City (New York) pour essayer d’échapper à ses ennemis. Bien que le jeu divise par son côté un peu plus cinématographique et un peu moins fun que San Andreas, il sera tout de même un succès. Le nouveau moteur 3D du titre fait des merveilles pour l’époque, et on franchit clairement un cap en termes d’écriture et d’ambiance. Une fois encore, le nouvel épisode de la licence GTA est une véritable réussite.

 

Grand Theft Auto : IV
Grand Theft Auto : IV sorti en 2008

 

La même année, nous aurons droit au dernier jeu connu à ce jour pour la licence Midnight Club, un titre nommé Midnight Club : Los Angeles. Bien que correct, on sent que le concept de la série s’essouffle un peu dans ce titre.
 
2009 sera une année de transition, surfant sur la vague de GTA : IV. Nous aurons ainsi droit à deux DLC très appréciés encore aujourd’hui, avec The Lost and Damned dans lequel nous incarnons un biker, et Ballad of Gay Tony qui fait la part belle au monde de la nuit. Cette année marquera aussi l’arrivée d’un GTA exclusif aux consoles portables : Chinatown Wars qui, bien qu’assez étonnant, se montrera être un très bon titre sur la DS de Nintendo.
 
L’année suivante marquera le ralentissement de la production de jeux chez Rockstar Games, mais pas au dépend de la qualité. 2010 accouchera de la splendide histoire de cow-boy de John Marston dans Red Dead Redemption, qui demeure encore aujourd’hui comme un très grand jeu.

 

Red Dead Redemption 1
Red Dead Redemption 1 sorti en 2010

 

En 2011, nous aurons droit à un jeu qui change pas mal des productions habituelles du studio, avec beaucoup d’innovation, dont un motion capture particulièrement réussi. Je parle bien sûr de L.A.Noire. Ce jeu nous place dans le rôle de Cole Phelps, un détective de police qui devra résoudre des crimes dans un Los Angeles des années 30, magnifiquement retranscrit.

 

L.A Noire
L.A.Noire sorti en 2011

 

En 2012, nous retrouvons Max Payne dans le très bon Max Payne 3. Notre héros a bien changé depuis tout ce temps, et se retrouve affublé d’un tout nouveau look. Ce n’est pas pour autant que le célèbre bullet-time ne sera pas de la partie : un excellent titre une fois encore.
 
L’année 2013 sera véritablement l’année du triomphe pour Rockstar Games, avec un titre qui continue à se vendre par palettes entières. Je parle évidemment de GTA : V. Dans cet opus, nous retournons dans l’état de San Andreas, et incarnons pas un, mais trois personnages, tous très différents mais complémentaires : Michael, Trevor et Franklin. Le jeu sera tout simplement le succès commercial le plus énorme de toute l’histoire de la firme, avec des ventes exceptionnelles sur PS3 et Xbox 360, mais également sur la génération suivante.
 
Rockstar a d’ailleurs eu la très bonne idée d’inclure un mode online sobrement nommé GTA : Online, alimenté en contenu gratuit pendant longtemps puisque nous sommes en 2019, et du contenu afflue encore. Le succès dans la durée de GTA V est un véritable tour de force pour un titre qui a certes coûté cher à la production, mais qui continue aujourd’hui encore à rapporter de nombreux deniers.

 

Grand Theft Auto : V
Grand Theft Auto : V sorti en 2013

 

Pour finir, je pense que vous avez tous vu (ou au moins entendu) parler de la sortie de Red Dead Redemption II. Il est sorti tranquillement en octobre 2018 et a récolté des critiques exceptionnelles, mais également des chiffres de vente hallucinants, pour un genre de jeux au final assez peu commun. Je ne vous en dis pas plus sur le titre pour le moment, mon test arrivera très bientôt sur le site…

 

Red Dead Redemption II
Red Dead Redemption II sorti en 2018

 

Pour conclure, deux mots sur le futur de la firme : 2019 sera, à mon avis, l’année de la confirmation pour RDR II, avec le mode online qui devrait sortir de sa version bêta et, s’il fonctionne, pourrait ainsi rebooster encore un peu plus les ventes des aventures d’Arthur Morgan.

 

 

Mon top 10 Rockstar Games :

 

Il n’est vraiment pas simple pour moi de vous sortir mon top 10 des jeux de Rockstar Games tellement ils sont nombreux à m’avoir marqué dans ma vie de joueur. Attention, je parle évidemment de sentiments personnels et subjectifs, pas forcément de la qualité directe du titre. Fin du suspense, voici donc mon classement :

 

10 – GTA : Vice City
9 – Max Payne
8 – Bully
7 – L.A.Noire
6 – GTA : IV
5 – Red Dead Redemption
4 – GTA : V
3 – GTA : III
2 – Red Dead Redemption II
1 – GTA : San Andreas

 

 

Le mot de la fin

 

Faire ce premier focus sur Rockstar Games me tenait particulièrement à coeur. En effet, comme je le disais plus haut, nombre de leurs productions ont su marquer ma vie de joueur. De nombreuses personnes pensent que les jeux Rockstar se résument seulement à de la violence et à de la provocation. Alors certes, cela fait parti du tout, mais la majeure partie du temps, c’est surtout une approche cinématographique et mature qui caractérise leurs productions, toujours avec une pointe de liberté. RG a su révolutionner les jeux en monde ouvert en dictant les codes avec GTA III, et a réussi, en 2018, à mettre une grande claque à l’industrie avec Red Dead Redemption II (qui est assez lent mais possède peut-être la meilleure ambiance jamais vue dans un jeu).
Et c’est pour toutes ces raisons que j’ai décidé de consacrer ce premier article à l’entreprise des frères Housers.
 
Si vous avez aimé ce nouveau format d’articles (ou non d’ailleurs), n’hésitez surtout pas à me le dire dans les commentaires. N’hésitez pas non plus à me dire le prochain sujet sur lequel vous aimeriez voir un article, la boîte à suggestions est ouverte !
Je vous souhaite à tous une agréable semaine, et je vous dis à très vite pour un nouvel article.

 
signature noopinho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *