Dossier : Paris Games Week 2018

Paris Games Week 2018

Hello les amis !

 

Comme je vous le disais précédemment, il n’y a pas eu de récap de la semaine #43, et pour cause, j’étais à Paris pour quelques jours. J’en ai évidemment profité pour me rendre à la Paris Games Week afin de tester les nouveautés à venir. J’ai décidé d’innover un peu dans cet article en vous présentant les jeux que j’ai pu essayer, non pas dans leur ordre de test, mais plutôt de celui qui m’a le moins convaincu à celui qui m’a le plus convaincu.
 
Je précise avant tout que ce classement reflète uniquement mon avis, et que certains jeux seront classés plus ou moins bien en fonction de l’attente que j’avais d’eux avant leur test.
 
Allez, c’est parti, je vous donne mon petit classement des 13 jeux que j’ai pu essayer ! 🙂

 

 

13ème : Days Gone

 

Je pense que je vais surprendre pas mal de monde avec la dernière place attribuée à Days Gone. Cette exclusivité Playstation 4, qui sortira en avril 2019, n’est pas un mauvais jeu, mais j’ai été assez déçu par rapport à ce que j’en attendais. Dans ce jeu, vous incarnez Deacon St John, un biker devant survivre dans un univers envahi de zombis ultra rapides et agressifs.
 
Pendant la session de jeu, nous pouvions tester deux phases de gameplay. Tout d’abord, la première (et la plus convaincante) où nous devions chercher de l’essence pour notre moto. Après visionnage des trailers, nous savions que la bécane de Deacon lui serait plus qu’essentielle. Notre objectif : essayer de nous infiltrer dans un garage pour tenter de trouver le précieux or noir. Au menu : quelques combats plutôt sympathiques, avec des zombis dont certains étaient des enfants (chose assez rare pour le souligner).
 
Dans cette partie, le jeu était plutôt propre graphiquement, cependant je n’ai pas trouvé l’identité du titre très marquée. J’ai eu l’impression, que ce soit au niveau du gameplay ou du design, de me retrouver devant un jeu qui essaye de reprendre des mécaniques de State Of Decay et de The Last Of Us, mais sans réussir à atteindre leur niveau. La suite de cette petite session de gameplay s’est tout de même terminée par une cinématique assez marquante, laissant envisager une écriture plutôt soignée et intéressante.
 
La plus grosse déception fut pour moi la deuxième partie dans laquelle nous devions éliminer une horde de zombis. Je ne saurais vous dire de combien d’individus elle était composée, mais c’était assez énorme. L’idée de base était bonne : réussir à attirer la horde en faisant exploser des barils au fur et à mesure pour la décimer. Dans Days Gone, les ennemis sont rapides et d’une férocité incroyable. Le problème, c’est que le jeu n’était pas au point du tout techniquement. Dès que la horde apparaissait, les chutes de framerate suivaient ! C’était quasiment injouable par moment…
 
Le titre n’est pas un échec total, son histoire ainsi que son univers paraissent prometteurs, mais je pense avoir compris pourquoi il a été reporté. J’espère que les développeurs feront le nécessaire pour nous pondre une aventure jouable convenablement sans trop avoir à sacrifier la partie technique du titre…

 

Days Gone PGW 2018

 

 

12ème : Altero

 

Les salons de jeux vidéo comme la Paris Games Week ne se résument pas seulement à des jeux de gros studios. Il est très agréable de pouvoir découvrir des jeux indépendants souvent inconnus du grand public, et cette année encore la PGW 2018 avait dédié un coin aux développeurs français. J’ai donc pu essayer Altero, un petit jeu de plate-formes ressemblant fortement au très bon Limbo.
 
Le jeu, développé par un studio parisien Electronic Motion Games, sortira très prochainement sur PC, PS4 et Xbox One. Pour vous expliquer un peu le concept, vous incarnez un petit personnage évoluant dans un univers très sombre. Vous devrez avancer dans un monde en 2D en essayant de déjouer divers casse-têtes. La principale mécanique de gameplay, qui est assez originale, est que vous devrez par moment faire mourir volontairement votre personnage pour avancer.
 
Le titre a des similitudes avec Limbo dans ses contrôles et sa physique de gameplay. Ce n’est pas pour me déplaire, car j’avais beaucoup aimé ce jeu. Je garderais donc un oeil attentif sur la sortie d’Altero.

 
Altero Paris Games Week 2018
 

 

11ème : Call Of Cthulhu

 

On continue avec un autre jeu édité par un studio français, Focus Home Interactive, et développé par Cyanide. Il s’agit de Call Of Cthulhu, un titre dans lequel vous incarnez un détective et ancien soldat devenu alcoolique.
 
Le jeu se déroule après la seconde guerre mondiale et se veut être un survival horror à la première personne. Dans la séquence de test, j’ai pu voir une phase d’exploration mais également quelques dialogues. Graphiquement, le tout me paraît un peu bancal, mais j’ai été intrigué par cet univers qui se veut très torturé. Les dialogues, bien qu’intéressants, paraissent toutefois assez dirigistes. Je pense me le procurer quand son tarif aura un peu diminué, mais il a tout de même réussi à attirer ma curiosité.

 
Call Of Cthulhu PGW 2018

 

 

10ème : Tunic

 

On rentre dans le top 10 avec un autre jeu indépendant qu’un ami avait repéré depuis un bon petit moment. Je parle de Tunic, un titre utilisant une vue en 3D isométrique et ayant beaucoup de ressemblances avec les premiers The Legend Of Zelda.
 
J’ai remarqué au premier coup d’oeil son univers coloré et sa direction artistique très réussie. Le test a duré une dizaine de minutes pendant lesquelles j’ai pu constater des mécaniques de gameplay assez classiques mais qui fonctionnent bien. J’ai dû trouver de nouveaux objets afin de pouvoir avancer dans mon périple. Le système de combats est également très classique, avec un système de coups, parades et esquives.
 
Je vais garder un oeil attentif sur les aventures de ce petit renard qui devraient sortir l’année prochaine sur PC et Xbox One uniquement.

 
Tunic PGW 2018
 

 

9ème : Metro Exodus

 

J’ai longtemps hésité à  » sanctionner  » Metro Exodus dans mon classement de cette PGW, et j’ai au final décidé de le faire. Au niveau de la qualité, Metro Exodus ne vaut certainement pas cette 9ème place (tout comme Days Gone sa dernière place), mais au niveau de mes attentes, il n’y a pas photo.
 
Pour rappel, Metro Exodus est la suite du très bon Metro 2033, et il a été annoncé en grande pompe à l’E3 il y a deux ans avec des trailers à s’en décrocher la mâchoire. Autant vous dire que j’attendais impatiemment de pouvoir le tester à cette Paris Games Week 2018. Après quasiment 1h d’attente, la première déception manette en main : l’aspect technique. Bien qu’honorable, nous sommes très loin des trailers de 2016…
 
Au niveau des mécaniques de jeu il y a de très bonnes idées, notamment la personnalisation de ses armes à la volée, mais aussi l’aspect survie avec la gestion de la radiation. Les affrontements sont quant à eux assez réussis. J’ai pu me confronter à une bande entière, et j’y suis allé tellement fort que ces derniers se sont rendus. Un joli point au niveau du réalisme !
 
La direction artistique du titre est également bien sentie. Je regrette toutefois un certain classicisme dans le gameplay, rien ne m’a fait un effet de folie. Tout fonctionnait plutôt bien, mais rien d’extraordinaire, et ce downgrade graphique a certainement fini de m’achever.
 
J’espère réellement que le jeu haussera le ton à sa sortie, même si je n’ai pas de doute sur sa réussite…

 

Metro Exodus PGW 2018

 

 

8ème : Concrete Genie

 

Le prochain titre m’a bien plu, même s’il n’est pas exempt de défauts. Il s’agit de Concrete Genie, une exclusivité Playstation 4 à venir en 2019. Dans ce titre, vous incarnez un jeune garçon armé de pinceaux. Son objectif : redonner de la vie et de la couleur à sa ville terne qui sombre dans la noirceur et la pollution.
 
Pour ce faire, le joueur devra donc user de son âme d’artiste afin de redécorer les murs de la ville. Le jeu propose de dessiner assez simplement, avec des mouvements de manette, des décors et autres créatures à l’aide de motifs prêts à l’emploi.
 
Le titre comporte également une partie plate-formes dans laquelle notre héros doit récupérer les pages de son carnet de dessins à travers la ville, tout en devant éviter ses ennemis.
 
Concrete Genie est un titre fort prometteur qu’il faudra suivre de près, même si le concept devra réussir à se renouveler tout au long de l’aventure sous peine de devenir assez vite répétitif.

 
Concrete Genie PGW 2018
 

 

7ème : Ori and The Will Of The Wisps

 

Le prochain jeu dont je vais parler est une exclusivité Xbox One qui sortira l’année prochaine : Ori and The Will Of The Wisps. Le titre est la suite de Ori and The Blind Forest, un petit jeu de plate-formes en 2D qui fût acclamé par la critique à sa sortie.
 
Comme son aîné, ce qui frappe directement sur ce titre, c’est sa patte artistique. Les décors sont sublimes, tout comme les animations et les différents personnages. La musique est également un vrai régal avec des mélodies magnifiques.
 
Dans cette démo, nous pouvions parcourir un niveau dans lequel j’ai pu constater que notre héros possédait de nombreux pouvoirs, et que nous avancions assez facilement. Je n’ai pas fait le premier épisode, il est donc difficile de me faire un avis comparatif, mais je pense me laisser tenter par ce second opus à sa sortie.
 
Pour information, Cathie est en train de rédiger un test sur le premier épisode.

 

Ori and The Will Of The Wips PGW 2018

 

 

6ème : Super Smash Bros Ultimate

 

On commence à arriver tout doucement sur le top 5 de mes jeux du salon, et Super Smash Bros Ultimate échoue à une place seulement. Il est assez dur pour moi de juger ce jeu dans la mesure où je ne suis pas un spécialiste du tout. Le dernier auquel j’ai vraiment joué était sur Nintendo GameCube. Pour cet essai nous avons pu essayer, Cathie et moi, un combat avec deux autres joueurs. Tous les personnages n’étaient pas débloqués, mais le casting paraissait déjà bien fourni.
 
J’ai donc choisi Bayonetta pour tester le titre. La sorcière est assez nerveuse, mais j’ai vite été dépassé car je ne me souvenais pas exactement de toutes les mécaniques du gameplay. Malgré tout, le jeu m’a bien plu et c’était assez fun à jouer, bien que très ressemblant à ce que j’ai pu connaître auparavant.
 
Je vais garder un oeil attentif sur le titre, même si je ne pense pas le prendre Day One. Le mode solo paraît assez prometteur, et je pense donc me le procurer par la suite.

 

>> Lire aussi : Le récap de la semaine #44 <<

 

Super Smash Bros Ultimate PGW 2018

 

 

5ème : Hitman 2

 

Il y a bien longtemps que je n’avais pas touché à un jeu Hitman. C’était donc avec une certaine appréhension que j’ai retrouvé l’Agent 47. Nos retrouvailles se sont très bien passées, et j’ai tout de suite accroché avec ce titre. J’avais pour mission d’assassiner une pilote de course et pour ce faire, je pouvais utiliser plusieurs stratagèmes. C’est cette possibilité de choisir son approche qui m’a tout de suite séduit dans le titre.
 
J’ai donc décidé de la jouer assez finement en infiltrant l’équipe mécanique de ma cible, afin de pouvoir saboter son véhicule. Malheureusement je n’ai pas eu le temps d’aller au bout de ma mission, mais j’ai tout de même pu entrevoir les nombreuses possibilités offertes par le jeu. De plus, la partie technique était assez bien réussie, et la prise en main assez simple et agréable. C’est bien simple, le test de ce Hitman 2 m’a donné envie de me procurer le premier afin d’attendre la sortie de celui-ci. J’espère très fortement pouvoir vous le proposer en test ce mois-ci.

 
Hitman 2 PGW 2018

 

 

4ème : Pokemon Let’s Go

 

J’ai déjà parlé plusieurs fois de Pokemon Let’s Go sur mon site, mais très franchement, avant de le tester à cette Paris Games Week, j’étais un peu frileux à son sujet. Pour rappel, ce titre est un remake de Pokémon Jaune sorti à la base sur Game Boy. Le jeu inclus un système de capture de Pokémon qui a su faire débat, ressemblant beaucoup plus à Pokémon Go que ce que l’on a pu connaitre dans les autres jeux de la licence.
 
Lors de ma prise en main, j’ai pu tester le jeu avec le contrôle façon Pokéball qui sera vendu dans un pack spécial avec le jeu. J’ai donc essayé la nouvelle façon de capturer les Pokémon qui est assez simple et plutôt sympa : on se retrouve dans la peau d’un dresseur devant faire le même mouvement qu’avec une vraie Pokéball. Pour ce qui est des combats, j’ai affronté un autre dresseur et pour le coup, on est vraiment sur le même système que les autres jeux de la série.
 
Cette première approche m’a vraiment rassuré, et j’ai même précommandé le jeu par la suite. La génération Pokémon Jaune/Rouge/Bleue est celle de mon enfance, et pouvoir refaire cette histoire sur ma Switch, bien qu’avec quelques mécaniques différentes, ne pouvait pas me laisser indifférent.
 
Le titre sortira en exclusivité sur Nintendo Switch le 16 novembre 2018 dans deux versions distinctes : Pikachu et Evoli.

 

Pokémon Let's Go PGW 2018

 

 

3ème : Kingdom Hearts III

 

On attaque le top 3 de cette PGW 2018 avec le très attendu Kingdom Hearts III. Je n’ai pas eu l’occasion de faire la série KH dans mon enfance, mais ce troisième épisode je n’ai vraiment pas envie de le manquer. C’est donc pour cela que nous sommes partis sur ce stand en premier. Nous avions le choix entre l’univers de Hercule et celui de Toy Story. J’ai évidemment choisi celui de Woody et Buzz l’Eclair, étant un grand fan des films. J’ai cependant été un poil déçu au départ, car après une cinématique interminable (et qui, pour un novice comme moi, n’avait pas grand intérêt , j’ai enfin pu jouer au jeu.
 
Premier enseignement sur le titre : il est vraiment de toute beauté. On se croirait vraiment dans l’univers de Disney, et les effets lumineux pendant les combats sont tout simplement fantastiques. Parlons d’ailleurs des combats, ils sont assez nerveux et agréables, et la prise en main se fait assez simplement. Un peu plus loin dans la prise en main du jeu, j’ai pu essayer une autre phase dans laquelle Sora se retrouve dans un robot et doit affronter d’autres jouets, assez inattendu mais très sympa.
 
Bref, ce Kingdom Hearts III m’a vraiment subjugué, et si j’arrive à me dégager un peu de temps, j’essayerais sûrement de faire les premiers épisodes avant sa sortie (prévue pour le 25 janvier 2019 sur PS4 et Xbox One).

 

Kingdom Hearts III PGW 2018

 

 

2ème : Resident Evil 2 Remake

 

Trouver un survival horror à la deuxième place est plutôt une surprise pour ceux qui me connaissent. Ce n’est pas que je n’aime pas ce genre de jeux, j’en étais même plutôt friand quand j’étais plus jeune, mais j’ai beaucoup plus de mal depuis quelques temps. J’ai tout de même voulu laisser sa chance à ce Resident Evil 2 Remake, moi qui avait adoré le premier, le troisième, mais également le quatrième opus. Quand j’étais gamin, je n’ai jamais touché au deuxième épisode, c’est donc sans la nostalgie que certains ont pu avoir que j’ai lancé la partie.
 
Nous incarnons donc ici Leon Kennedy qui est dans le commissariat de Racoon City et ne comprend pas trop ce qui se passe. Une des premières choses qui frappe dans le jeu, c’est bien la partie technique. Le jeu est tout bonnement sublime et m’a beaucoup fait penser au remake du premier Resident Evil, sorti sur GameCube à l’époque. Les derniers titres de la série se sont énormément tournés vers l’action au détriment du vrai survival-horror, mais nous voyons tout de suite que ce remake veut revenir aux sources. La première rencontre avec un zombi sera assez glaçante, et une fois vaincu, d’autres viendront essayer de vous dévorer.
 
La faiblesse de notre personnage est palpable, et le stress omniprésent. Chaque balle est précieuse, et il en faudra plusieurs pour venir à bout de vos adversaires. Resident Evil 2 Remake réussi à recréer ce sentiment de vraie peur et de stress que j’avais connu sur le premier et troisième épisode. Je ne sais pas si j’aurais le courage de le parcourir, mais je pense réellement que les développeurs ont vu juste avec ce somptueux remake.
 
Le jeu débarquera le même jour que Kingdom Hearts III, soit le 25 janvier 2019 sur PC, PS4 et Xbox One.

 

Resident Evil II Remake

 

 

1er : Devil May Cry V

 

Très franchement, si la veille avant d’aller à cette Paris Games Week on m’avait dit que Devil May Cry V serait le jeu qui allait le plus me plaire, je n’y aurais pas cru. Le dernier Devil May Cry auquel j’ai joué est le deuxième épisode sur Playstation 2 (que j’avais d’ailleurs adoré). Je n’attendais donc pas grand chose de ce cinquième épisode, et puis le jeu s’est lancé… et j’ai adoré.
 
Dans cet extrait de jeu nous incarnions Nero, mais sachez que Dante et un autre personnage seront également jouables. Le titre était une fois encore très réussi techniquement, ultra fluide, avec des textures très propres et fines. Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est bien le gameplay et la direction artistique du titre. J’ai retrouvé les monstres et environnements torturés que j’avais tant appréciés autrefois.
 
Au niveau de la prise en main, j’ai ressenti des sensations que j’aime, celles d’un beat-them-all ultra nerveux et à la fois exigeant, un peu à la manière de Bayonetta. L’extrait de gameplay s’est terminé avec l’affrontement d’un énorme boss. Celui-ci m’a donné pas mal de fil à retordre avec ses attaques très puissantes, mais faire mouvoir Nero dans les airs afin de placer les meilleurs combos possibles était un vrai régal.
 
Ce Devil May Cry V ne sera peut-être pas le meilleur titre de cette liste à sa sortie, mais il est à coup sûr celui que j’ai préféré prendre en main et l’un des titres que je vais surveiller le plus pour cette année 2019. Il arrivera chez nos marchands favoris le 8 mars 2019 sur PC, PS4 et Xbox One.

 

Devil May Cry V PGW 2018

 

 
Et voilà pour ce dossier spécial Paris Games Week 2018, j’espère qu’il vous aura plu, j’ai essayé d’innover dans ma manière de vous le présenter. Pour rappel, ce classement est totalement personnel et ne reflète pas forcément la qualité des jeux, mais plutôt mes impressions par rapport à l’attente que j’en avais. 
 
En tout cas je vais surveiller tous ces titres de très près, et j’espère pouvoir vous en proposer certains en test sur le site. D’ailleurs, lequel attendez-vous le plus parmi ces 13 titres ?
 
Je vous dis à très vite pour un nouvel article ! 🙂
 
signature noopinho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *