L’avis du Vibromaster : In Nightmare, un cauchemar légèrement soporifique

L’avis du Vibromaster : In Nightmare, un cauchemar légèrement soporifique

13 avril 2022 0 Par Noopinho
Bonjour à tous !

Bienvenu dans ce test de In Nightmare, premier jeu de Magic Fish Studio, sorti le 29 mars 2022 sur Playstation 4 et 5.

Que vaut cette petite production horrifique sans prétention ? Verdict en quelque paragraphes !


Bonne nuit les petits

In Nightmare vous fait incarner un jeune garçon qui semble se déplacer dans un monde onirique, reflets de ses cauchemars (d’où le titre du jeu). Le scénario est très leger, même si je préfère utiliser le terme “subtil” car le jeu ne comporte pas de dialogues et toute son intrigue se dévoile au travers de flashback silencieux représentés par des silhouettes fantomatiques.

Malgré des sujets traités assez graves, l’histoire reste très superficielle.

Ces dernières ainsi que les quelques documents présents dans les niveaux vous feront vite comprendre que ce pauvre petit a vécu au sein d’une famille dysfonctionnelle qui lui laisseront de nombreux traumatismes. Ces derniers donneront corps aux différents niveaux du jeu qui adopteront à chaque fois une imagerie et des décors en adéquation avec leurs thèmes.

Si le tout est assez intéressant, il faut bien admettre que tout cela reste très superficiel et somme toute assez classique. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le jeu ne laisse que très peu de place à l’interprétation et on aura tendance à regarder les différentes scénettes d’un oeil distrait tant les enjeux deviennent très vite evident. Un constat donc mitigé qui est d’autant plus dommageable que les sujets traités y sont assez graves.

avis In Nightmare

Randonnée au pays des monstres

Si l’histoire est assez fade, le gameplay l’est malheureusement tout autant ! Commençons par les rares phases de plateformes qui manquent clairement de précision, la faute à des sauts dont la physique risque de provoquer de nombreuses chutes. C’est d’ailleurs assez tristement que j’ai constaté que la première action du jeu, à savoir sauter par-dessus trois petites failles, m’avais demandé plusieurs essais avant d’être dépassée.

Les autres déplacements ne sont pas en reste étant donné que notre avatar est assez lent et possède une endurance limitée. Si l’endurance limitée parait d’ailleurs normale dans un jeu d’horreur, il faut bien préciser deux choses.

La première, c’est que cette endurance aurait du sens si les ennemis étaient nombreux et agressifs. Or, ils sont plutôt rares et se laissent distancer plutôt facilement. Et deuxièmement : sous ses airs de petit jeu d’horreur, In Nightmare est avant tout un jeu d’énigmes à ambiance horrifique.

Et les énigmes et bien… Dans un souci de transparence je vous le dis : je n’aime pas les énigmes. Dans tous les jeux, quels qu’ils soient, les énigmes sont toujours les passages qui me donnent envie de lâcher la manette. Aussi cet avis est à prendre avec du recul !

Cela dit, mes préférences mises de côtés, certains défauts se font ressentirent. Si la plupart des énigmes sont simples (simplistes même) le jeu va quelque fois, sans prévenir, vous mettre face à de véritables murs qui pourront paraitre infranchissables.

Le gameplay du jeu n’est pas une grande réussite avec des énigmes peu inspirées.

La difficulté paraît donc assez mal dosée surtout quand, comble de l’ironie, la solution fournie par l’éditeur n’était tout simplement pas la bonne et m’as poussé à effectuer une recherche sur YouTube pour me décoincer. Mais le pire cas auquel j’ai dû faire face pourrais bien rendre fou le joueur non averti…

Une énigme simple : orienter une statue dans le bon sens. Tout est bon mais le chemin ne se débloque pas… Je me gratte la tête une seconde et dans le doute je teste une autre position. Puis une autre. Et enfin la dernière. Rien ne marche, la situation est totalement bloquée. Frustré je quitte le jeu mais dans un élan d’orgueil je le relance immédiatement et refait la première combinaison que j’avais tenté. Le chemin se débloque… En résumé, la solution était bonne, mais pour une raison inconnue le jeu a décidé que j’irais me faire cuire un oeuf.

Le seul “bon” point du gameplay sera donc les poursuites : des scènes scriptées en mode “try and die” qui se joueront à chaque fois à la seconde près. Ces rares instants, assez sympathiques, sauront faire sortir le joueur de sa léthargie, provoquée par une aventure assez ennuyeuse.


Fait de beaux rêves

Quant à la partie technique du titre, force est de constater que le jeu s’en tire plutôt bien compte tenu de sa situation de “premier jeu”. Concernant la technique pure, le titre reste plutôt stable, le studio ayant précisé que quelques soucis de framerate risquaient d’arriver sur la version PS5 du titre, mais tout semble avoir été réglé grâce au patch day one.

Pour un “premier jeu” la direction artistique est intéressante avec notamment des designs de monstres efficaces.

Mais comme d’habitude avec les productions indés, le titre tente surtout de s’offrir une véritable identité visuelle. Et même si le jeu n’est pas non plus un chef d’oeuvre de direction artistique, il a le mérite de proposer des designs de monstres efficaces et certains niveaux très agréable de par leurs décors et architectures globales.

Le tout est supporté par une bande-son efficace et certains bruitages soignés comme le bruit des pas sur les escaliers de verres que vous croiserez en fin de niveau.

avis In Nightmare

Fiche d’identité du jeu
  Edité parMaximum Games  Public+12
  Développé parMagic Fish Studio  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie29 mars 2022  Testé surPlaystation 5
  PlateformesPS4, PS5  Temps de jeu6h
Les points positifs
Les points négatifs
• Une bonne tension pendant les poursuites• Rythme mollasson
• Des designs intéressants • Gameplay imprécis
• Difficulté mal dosée
• Histoire sous exploitée
 
Note finale : 9,5/20
Gameplay : 2/5 | Durée de vie : 3/5 | Histoire/Univers : 1,5/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 3/5

Pour être honnête, le test de ce In Nightmare fût quelque peu difficile. Jamais aussi marquant qu’un Little Nightmares, et jamais aussi engageant qu’un Inside par exemple. Le titre semble tenter tant bien que mal de proposer une experience satisfaisante au joueur qui se retrouvera bien vite lassé du rythme mollasson et des énigmes peu engageantes qui le compose. Avec son histoire certes efficace mais trop en retrait, il sera difficile de se motiver à affronter les six heures que dure l’aventure surtout quand le gameplay peine autant à compenser ces faiblesses scénaristiques. Une sorte d’essai raté donc, ne reste plus qu’à souhaiter au studio de tirer parti de ces petites erreurs de game design pour nous offrir un prochain titre plus maîtrisé.

Signature Le Vibromaster