×

L’avis de Rem : OxenFree II Lost Signals, la pépite surnaturelle de l’été !

L’avis de Rem : OxenFree II Lost Signals, la pépite surnaturelle de l’été !

Salut les Netflixers !
 

7 années ont passé depuis la sortie d’Oxenfree sur nos consoles. Tant d’années à attendre une suite aux aventures surnaturelles proposées par ce titre.

L’attente est arrivée à son terme ! Oxenfree 2 : Lost Signals débarque enfin sur Playstation 4|5, Nintendo Switch, Steam, mais également sur iOs et Android (gratuit sur votre téléphone portable si vous êtes abonnés à Netflix).

Le premier jeu avait réussi à convaincre les joueurs en proposant une aventure narrative prenante et passionnante de bout en bout. Oxenfree 2 parvient-il à réitérer la formule sans sombrer dans du copier-coller basique ?


une production Netflix de haute volée !

Les aventures de ce deuxième épisode prennent place 5 ans après les évènements d’Oxenfree 1. Vous suivrez Riley, une femme d’âge mûre, se rendant sur son île natale pour accomplir un petit job destiné à poser différentes antennes radio, afin d’aider pour une étude scientifique.

Ce voyage est aussi l’occasion pour Riley de renouer avec son passé. Car oui, notre protagoniste n’est pas exempt de plaies à panser, suite à des souvenirs devenus trop lourd à porter.

Et avant de vous parler un peu plus de la narration, à la question « Est-il nécessaire d’avoir joué au premier opus ? ». Et bien, la réponse penche vers oui, même si vous pouvez très bien imaginer le 1 comme une sorte de gros flashback à vivre en deuxième lieu. Les évènements de Lost Signals sont intimement liés à Oxenfree 1. Les petits rappels intégrés à la narration ne suffiront jamais à réellement éclaircir les mystères du premier jeu. Voyez donc l’ensemble comme un tout ultra cohérent. De plus la première aventure, comme la deuxième, dure approximativement 6 heures. Finalement l’ensemble se vie comme une grosse série de plus ou moins 12 heures.

Évitons le moindre spoiler, Oxenfree 2 : Lost Signals est une découverte 100% narrative. Ici, nous retrouvons les schémas classiques du genre, on avance, on fait des choix, le tout agrémenter de petites séquences contextuelles afin de progresser. L’ensemble est similaire en tout point à l’itération de 2016. Le gameplay se situe en arrière-plan et ce n’est aucunement un problème. En effet, vous ne serez armé que d’un talkie-walkie destiné à communiquer avec d’autres personnages, ainsi que d’une radio captant différentes fréquences utiles à votre progression.

Image1

Porté par des dialogues extrêmement bien écrits, le jeu ne se perd jamais en détails inutiles. Aucune phrases ou actions des personnages ne semblent incohérentes et l’écriture force le respect, sans ne jamais tomber dans une production teenagers bas du front. À savoir que le jeu bénéficie d’un doublage intégralement en anglais. Les comédiens font un travail tout à fait remarquable et ce, sans aucune fausse note.

Oxenfree 2 : Lost Signals est un modèle du genre et mérite toute votre attention sur son scénario, certes classique, mais d’une efficacité redoutable.

Les thématiques retrouvées dans l’histoire ressemblent à ce que nous explorons souvent dans ce type de contenu. Nous parlons de parentalité, de souvenirs douloureux, d’enfances compliquées. L’intégralité de l’histoire se déroulant sous une atmosphère surnaturelle, parfois proche de l’horreur. Pourtant, la narration évite les pièges des stéréotypes du genre en ne forçant jamais le trait, et en sachant équilibrer les ingrédients avec brio.

Les frontières entre le présent, le futur et le passé s’entremêlent pour nos protagonistes, sans pour autant que l’histoire ne deviennent jamais compliqué à comprendre.

Seul point noir au tableau : l’impossibilité pour le joueur de sauvegarder quand il le désire afin de pouvoir facilement vivre les différentes fins proposées par l’aventure. Si vous voulez découvrir ces dernières, il est obligatoire de refaire l’intégralité de l’histoire du début à la fin … 

Oxenfree 2 : Lost Signals est un modèle du genre et mérite toute votre attention sur son scénario, certes classique, mais d’une efficacité redoutable.

Image2

Et si le rachat de Night School Studio par Netflix en 2021 aurait pu en refroidir quelques-uns, et bien, il n’y avait vraiment aucune raison.


une des meilleurs productions musicales vidéoludiques de 2023 !

L’autre point fort, voir encore plus que la narration, se situe dans la bande originale. Oxenfree en 2016 était déjà parvenu à subjuguer nos oreilles, Lost Signals reste dans cette droite lignée en offrant des orgasmes auditifs à faire frissonner les moins sensibles d’entre vous.

Composé par l’artiste SCNTFC, l’OST créé l’exploit de faire un sans-faute intégral. Chaque piste retranscrit l’atmosphère parfaite, au moment parfait.

Essentiellement d’influences électroniques, la musique s’amuse avec des sonorités horrifiques aux résonnances synthétiques. Malgré l’impression d’avoir déjà entendu cette bande son autre part, elle parvient à surprendre sans arrêt.

L’OST créé l’exploit de faire un sans-faute intégral.


Fiche d’identité du jeu
  Edité parNetflix  Public+12
  Développé parNight School Studio  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie12 juillet 2023  Testé surSwitch
  PlateformesPC, PS4, PS5, Switch, iOs et Android  Temps de jeu6h
Les points positifs
Les points négatifs
• Une narration exemplaire• Rejouabilité compliquée afin de découvrir les différentes fins
• Des personnages attachants• Chargement un peu long sur Switch
• Une des meilleurs OST de l’année
• Un doublage anglais proche de la perfection
Note finale : 15/20
Gameplay : 3/5 | Durée de vie/Contenu : 3/5 | Histoire/Univers : 4/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 5/5

Oxenfree 2 : Lost Signals est une des grosses surprises de l’année 2023. En offrant une narration soignée et une des meilleurs bandes originales de l’année, le jeu se hisse comme un des immanquables de l’été. Aucune excuse possible pour les joueurs du premier opus, comme pour les nouveaux, la saga Oxenfree se révèle être une des meilleurs production Netflix.

Signature Rem

Laisser un commentaire