L’avis de Noopinho : Weird West, l’immersive sim à la sauce western

L’avis de Noopinho : Weird West, l’immersive sim à la sauce western

7 mai 2022 0 Par Noopinho
Hello les amis !

On se retrouve aujourd’hui pour parler de Weird West, un RPG en vue 3D isométrique, développé par le studio français WolfEye Studios. Ces derniers sont notamment dirigés par Raphael Colantonio, qui a travaillé sur les excellents Dishonored, pour Arkane, avant de fonder son propre studio.

Weird West est sorti le 31 mars dernier sur PC, PS4 et Xbox One, il ne dispose pas de version optimisée pour la nouvelle génération.

Le titre est décrit comme un immersive sim, dans lequel l’environnement va réagir de façon réaliste avec nos choix, et surtout nos actions. Est-ce que le jeu est à la hauteur de ses ambitions ? C’est ce que nous allons découvrir.


L’Ouest pas très enchanteur

Weird West prend place dans une sorte de Far-West, mais avec un volet occulte et très sombre car on pourra notamment y rencontrer des sorcières, des zombies ou encore des loups-garous.

Mais alors, quel but allons-nous avoir durant cette aventure ? Et bien plusieurs. Tout d’abord, on débute en incarnant Jane Bell, une ancienne chasseuse de primes qui est depuis convertie en paisible fermière. Elle vit tranquillement avec son mari et son fils, mais un triste jour, des bandits vont attaquer et enlever son mari, mais surtout abattre leur enfant. Il n’en fallait pas plus à notre pistolero pour reprendre les armes, et partir à la rescousse de son conjoint, mais également se venger.

La narration est assez intrigante dès le départ, car on comprend assez vite que notre héroïne a une étrange marque dans le cou, et que cette dernière est liée à quelque chose de vraiment important. D’ailleurs, une fois l’histoire terminé avec Jane, nous allons passer à un autre personnage, qui lui aussi porte cette marque.

Vous allez donc vivre pas une, mais cinq histoires distinctes. Enfin quand je dis distincte, c’est que chacune a sa particularité, mais tout se passe dans le même univers. Vous serez d’ailleurs emmené à rencontrer des personnages déjà vu avec un ancien que vous avez déjà utilisé.

Le système de choix dans nos dialogues, et même dans nos actions est à la hauteur de mes espérances.

Pour vous aider durant vos aventures, il sera possible de recruter deux PNJ simultanément. Il peut s’agir de personnes que vous avez aidés, de mercenaires, voir même d’ancien personnage déjà incarné. Par exemple, il sera possible d’utiliser Jane Bell en compagnon avec une de vos prochaines incarnations. Par contre attention, dans le jeu chaque mort est définitive, de plus chaque choix, voir chaque geste peut avoir une importance. Il sera donc important de peser chacune de vos décisions et de vos actions, afin de ne pas les regretter par la suite.

Je peux vous dire que la partie choix et impact est à mon sens vraiment bien fichue. Vous pouvez par exemple décider d’aider une personne, et cette dernière pourra venir vous aider durant vos combats. Au contraire, si vous tuez quelqu’un, une vendetta pourra être lancée contre vous afin de venger sa mort.

Malheureusement, il est dommage que la narration ne soit pas à la hauteur de ce système. Elle aborde des sujets graves et intéressants, on va notamment parler de cannibalisme, ou encore d’esclavage. Mais malgré des dialogues corrects, je trouve que le tout manque un peu de vie pour s’impliquer, il est par exemple impossible de discuter avec ses compagnons, ce qui n’aide pas à s’attacher à eux et aurait pu rendre leur potentielle mort encore plus douloureuse.

avis Weird West

Liberté ” créative “

Comme je le disais en introduction Weird West propose un gameplay de RPG, avec une vue 3D isométrique, un peu comme on pourrait trouver un Diablo par exemple. En plus de cette dimension de jeu de rôles très présente, il faut ajouter à cela un côté immersive sim.

Cet aspect se ressent dans la narration comme je le disais juste avant, mais également dans le gameplay. Vous pouvez par exemple renverser une lampe à pétrole pour quelle enflamme entièrement un champ, ou encore mettre un coup de pied à un baril de TNT puis tirer dessus afin qu’il explose.

Les affrontements se déroule sous la forme d’un twin-stick shooter. Il faut en fait diriger la visée avec le joystick droit, le déplacement avec le joystick gauche et évidemment tirer sur nos adversaires. Je ne suis pas spécialiste du genre mais j’ai trouvé les affrontements assez dynamiques, même si je trouve qu’on a vite fait le tour et que le tout peut devenir un peu répétitif.

Les combats sous forme de twin-stick shooter sont intéressants mais deviennent un peu répétitifs à la longue.

Toutefois, la confrontation directe ne sera pas la seule possibilité, vous pouvez également miser sur la discrétion et ainsi échapper aux combats. Ce volet est plutôt réussi pour le genre et l’IA adversaire est plutôt bien équilibrée.

Concernant la partie RPG, vous allez trouver beaucoup d’éléments bien connus du genre. Il y a par exemple du crafting, de l’amélioration d’équipement, de l’achat-revente etc. Je regrette seulement le manque de variété dans les armes et armures disponibles.

Il sera également possible d’améliorer son personnage. Les améliorations sont scindées en deux parties. Une partie qui est propre à chacun des 5 personnages que vous allez incarner, et une seconde qui améliore définitivement l’ensemble des personnages.

Enfin, des quêtes annexes seront de la partie également, et je trouve qu’elles sont plutôt intéressantes pour la plupart. Elles peuvent d’ailleurs avoir un impact réel sur le monde qui nous entoure. Il y a également de disponible les chasses de primes, où vous allez devoir abattre ou capturer un individu peu recommandable, classique mais efficace.


Un peu trop de poussière

Avant de parler de technique, abordons le sujet de la durée de vie. En ligne droite, le jeu va vous occuper une quinzaine d’heures, ce qui est honorable pour un projet AA. Si vous voulez tout découvrir et parcourir les quêtes secondaires, vous pouvez compter quasiment le double ce qui est tout à fait correct par rapport aux moyens du studio. Et comme je le dirais toujours, je préfère une aventure un peu plus condensée, plutôt qu’une qui va tirer en longueur pour gagner de la durée de vie artificiellement.

Maintenant nous pouvons parler de la technique de Weird West. Alors je pense que ça saute rapidement aux yeux, le titre n’est pas extraordinaire techniquement. Tout d’abord les temps de chargement sont longs, et vous allez en manger à chaque changement de lieux. De plus, les textures manquent un peu de finesse et de détails, mais il faut tout de même reconnaître un charme singulier.

En effet, le jeu du studio français propose une direction artistique assez originale, et ce mélange de far-war avec des forces occultes bien crades fonctionne très bien. L’aspect des différents personnages et des décors a aussi été bien travailler. On peut seulement regretter un certain manque de variété dans la disposition des différents décors, il ne sera pas toujours simple de distinguer une ville d’une autre.

Enfin, l’ambiance sonore du jeu fonctionne plutôt bien. Les musiques sont parfaitement dans le thème, mais une fois encore cela manque un peu de variété pour être mémorable. De plus, il est dommage que le jeu ne possède pas de doublage hormis celle de la voix off, cela aurait sûrement permis aux dialogues de prendre un peu plus d’épaisseur.

avis Weird West

Fiche d’identité du jeu
  Edité parDevolver Digital  Public+16
  Développé parWolfEye Studios  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie31 mars 2022  Testé surXbox Series X
  PlateformesPC, PS4, Xbox One  Temps de jeu15h
Les points positifs
Les points négatifs
• Des choix et actions qui entrainent de vraies conséquences• Des dialogues pas toujours passionnants
• Incarner 5 personnages différents dans un même monde est plutôt malin• Des temps de chargement pénibles
• Un gameplay simple mais efficace• L’absence de doublage n’aide pas à s’impliquer
• Une direction artistique singulière
• Possibilité d’adapté son approche en combat comme on le souhaite
• Durée de vie bien dosée
 
Note finale : 14,5/20
Gameplay : 4/5 | Durée de vie : 4/5 | Histoire/Univers : 3,5/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 3/5

Weird West est un jeu qui est vraiment plein de bonnes intentions. Son aspect immersive sim, que ce soit dans nos choix, dans nos actions et dans le gameplay est vraiment bluffant par moment. De plus, son ambiance et ses mécaniques fonctionnent plutôt bien. Malheureusement on ressent par moment quelques petites problèmes plutôt lié je pense à un manque de moyen, comme une technique correcte sans plus, l’absence de doublages, ou encore une narration moyenne. Malgré ces défauts, Weird West reste une expérience satisfaisante qui pourra plaire aux fans de RPG qui sauront fermer les yeux sur ses quelques errements.

Signature Noopinho

  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West
  • avis Weird West