L’avis de Noopinho : Thronebreaker The Witcher Tales

Thronebreaker : The Witcher Tales

Hello les amis !

 

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau test, et c’est avec un immense plaisir que je vais vous donner mon avis sur Thronebreaker : The Witcher Tales.
 
Ce titre est un spin-off de Gwent, le jeu de cartes à jouer se déroulant dans l’univers de The Witcher. Thronebreaker a le mérite de proposer un véritable scénario, avec des choix et des combats à thèmes.
 
Mais le jeu est-il à la hauteur de la célèbre saga dans laquelle il se déroule ? La réponse dans les lignes qui suivent 🙂

 

 

Pioche une carte et raconte-moi une histoire

 

Pour une fois, nous ne prendrons pas part aux aventures du célèbre sorceleur Geralt de Riv. Dans Thronebreaker : The Witcher Tales nous incarnons Meve, la reine du royaume de Lyrie et Rivie.
 
Meve est totalement différente du sorceleur, et son caractère ainsi que son statut social assurent une expérience totalement différente des autres jeux de la série. Comme les jeux de la série principale, Thronebreaker est une véritable réussite en terme d’écriture.
 
Dans cette histoire, notre reine devra repousser l’envahisseur Nilfgaardien de ses terres et récupérer son trône. De nombreuses quêtes secondaires seront également à votre disposition et, comme dans The Witcher 3, le scénario est tellement bien écrit qu’il sera par moments difficile de faire la différence entre l’histoire principale et les quêtes annexes.
 
Thronebreaker n’est pas simplement un jeu de cartes à jouer. CD Projekt Red a voulu donner du sens et un background fort à son histoire. Vous devrez donc par moments effectuer des choix qui influeront soit sur l’histoire, soit directement sur vos ressources.
 
Il m’est par exemple arrivé d’avoir le choix entre laisser une foule lyncher un elfe, ou bien le sauver. Une fois sauvé, celui-ci a rejoint mon armée sous forme de carte.
 
Votre aventure sera ponctuée d’énormément d’événements comme celui-ci, et cela ne perturbera pas les connaisseurs de l’univers de The Witcher. Je tiens d’ailleurs à préciser que si, comme moi, vous êtes un grand fan de cet univers, alors vous serez aux anges. En effet, de nombreux clins d’oeil sont disséminés au sein de l’aventure.

 
Thronebreaker The Witcher Tales
 

 

Une histoire de cartes, mais pas que…

 

Parlons maintenant un peu de gameplay, parce que dans tout ça je ne vous ai toujours pas expliqué pourquoi Thronebreaker : The Witcher Tales n’est pas seulement un jeu de cartes. Entre chaque partie, vous vous retrouverez aux commandes directes de Meve, sur une carte assez grande et adoptant une vue en 3D isométrique.
 
Libre à vous d’explorer cette carte pour découvrir tous les secrets qu’elle renferme. Vous pourrez évidemment vous rendre à l’objectif désigné par votre quête principale, mais également vous balader afin de remplir de nombreuses quêtes secondaires, ou encore chercher des trésors. Un autre point important de cette phase d’exploration est la collecte de ressources. En effet, Meve est aux commandes de son armée et elle a la possibilité de trouver des matériaux pour améliorer son campement, mais également de la main d’oeuvre pour renforcer son équipe. Sans compter évidemment l’argent qui permet de construire de nouveaux équipements ayant la capacité de conférer des bonus à notre héroïne.
 
Concernant les duels de cartes, le jeu n’a plus vraiment grand chose à voir avec le mini-jeu de The Witcher 3 qu’il était à l’origine. Certes nous gardons l’aspect des cartes avec des points d’attaque mais, première nuance, il n’y a plus 3 mais 2 lignes sur lesquelles poser nos cartes. De plus, au vu du background du titre, la plupart des affrontements s’apparentent à de vrais combats. Il vous faudra par exemple, dans certains cas, faire tomber à zéro les points de vie d’une carte précise de l’adversaire.
 
Dans d’autres parties, le jeu est plus classique avec 3 manches au total : celui qui aligne les cartes avec le score le plus élevé remporte une manche, et il faut en remporter deux pour gagner la partie. Il existe également une troisième variante après les parties classiques ou à objectif, il s’agit des casse-tête, qui sont en général liés à des quêtes secondaires ou des chasses au trésor. Cette variante vous donnera des cartes en main qui seront prédéfinies et que vous devrez jouer dans un ordre bien précis afin de remporter la partie.
 
Thronebreaker : The Witcher Tales ne déçoit vraiment pas dans la variété de son gameplay. Pouvoir alterner entre les parties de cartes, l’exploration et la gestion de son armée (et bien sûr de son deck de cartes) est un régal. Cette variété assure également une durée de vie plus que conséquente au titre, avec pas moins de 30 heures de jeu pour en faire le tour. Toutefois, je pense qu’il ne sera pas forcément évident pour un novice de comprendre toutes les mécaniques de gameplay. La prise en main du titre ne sera pas vraiment facile pour les néophytes du Gwent, et surtout des jeux de cartes type Heartstone ou autres.

 
Thronebreaker The Witcher Tales
 

 

Il est tout beau ton deck

 

Thronebreaker : The Witcher Tales m’aura tout d’abord étonné par la richesse de son scénario, puis par celle de son gameplay. Il n’est donc pas vraiment étonnant que la partie technique soit également une réussite.
 
Le jeu possède une direction artistique toute particulière, vraiment très soignée et réussie. Durant vos phases d’exploration, vous aurez sûrement par moment l’impression de vous retrouver devant un tableau tellement les paysages sont beaux.
 
Vous retrouverez tout le bestiaire, superbement modélisé, mais aussi de nombreuses cartes toutes très bien illustrées. Les effets lumineux pendant les parties sont également tous parfaits, mais je regretterais toutefois quelques ralentissements durant mes phases d’exploration.
 
On pourrait s’arrêter là, mais non : Thronebreaker se paye également le luxe d’avoir un doublage de haute volée, et en français de surcroît !

 
Thronebreaker : The Witcher Tales
 

 

Fiche d’identité du jeu
  Edité par CD Projekt   Public +18
  Développé par CD Projekt   Fourni par l’éditeur Oui
  Date de sortie 4 décembre 2018   Testé sur Xbox One X
  Plateformes PC, PS4, Xbox One   Temps de jeu 15h
Les points positifs Les points négatifs
• Direction artistique géniale • Difficulté mal dosée par moment
• Scénario très bien écrit • Prise en main compliquée pour les néophytes
• Gestion des ressources et du campement sympathique
• Grande variété dans les duels
• Univers de The Witcher très bien exploité
• Doublage en français de grande qualité
Note finale : 17/20
Durée de vie : 4,5/5 – Dir Artistique+graphisme+ambiance sonore : 4/5 – Gameplay : 4/5 – Scénario : 4,5/5

 

Thronebreaker : The Witcher Tales est une véritable surprise. Pour être très franc, j’étais vraiment enthousiaste à l’idée de retrouver un univers que j’aime tant, celui de The Witcher. Mais j’étais aussi un peu sceptique sur la profondeur que pouvait avoir une adaptation du Gwent en aventure solo.
Au final, je suis plus que ravi. Entre un scénario très bien écrit, une vraie variété dans les duels de cartes, mais aussi une technique parfaite, Thronebreaker : The Witcher Tales signe les retrouvailles parfaites pour tous les fans de la licence. Toutefois, je mettrais un petit bémol au niveau de l’accessibilité du titre. Comme je le disais plus haut, un novice sera sûrement un peu perdu, et la difficulté de certains affrontements est bien au rendez-vous.
Malgré tout je ne peux que conseiller ce titre qui brille bien plus par ses très nombreuses qualités que par ses quelques défauts.

 
signature noopinho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *