L’avis de Noopinho : Hellblade Senua’s Sacrifice

 

Hello les amis !

 

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau test avec le jeu indépendant Hellblade Senua’s Sacrifice. Le jeu est édité et développé par Ninja Theory grâce à qui j’ai eu la chance de pouvoir le tester.

 

Pour rappel, le titre est sorti le 8 août 2017 sur Playstation 4 et PC, puis le 11 avril 2018 sur Xbox One.
Sa sortie sur Xbox One m’aura permis de le tester sur ma Xbox One X, et autant vous dire que le jeu est vraiment superbe.

 

Allez c’est parti, je vous dis tout sur l’univers de Senua ! 🙂

 

 

Situons un peu le contexte du jeu, car Hellblade Senua’s Sacrifice est très particulier dans ce qu’il va nous raconter. Comme vous l’aurez compris, nous incarnons Senua, une jeune femme qui a la particularité d’être prise de crises de démence, paranoïa, hallucinations et j’en passe.

 

Les développeurs l’indiquent en préambule de la partie : jamais un jeu n’aura réussi à transmettre aussi bien ce genre de pathologie. Ces derniers se sont renseignés en amont auprès de spécialistes mais également de malades, afin de retranscrire au mieux à l’écran ce que ressent Senua.

 

Mais passons sur cette partie, nous y reviendrons. Pour placer un peu mieux le contexte de l’histoire, nous sommes ici dans un univers nordique où notre héroïne a perdu son cher et tendre : Dillion.
Senua, qui était follement amoureuse de lui, n’arrive pas à accepter sa mort et va donc décider de tout faire pour le ramener de Helheim : le royaume des morts. Tout au long de l’aventure, elle devra tenter de survivre dans cet endroit plein de dangers et d’atrocités.

 

Pour moi, le scénario est plutôt réussi, même si je pense ne pas avoir compris toutes les subtilités de sa fin. Voir notre protagoniste évoluer et souffrir dans le but de sauver l’âme de son conjoint est vraiment prenant et fait que l’on s’attache à elle.

 

 

 

Et le gameplay alors ? Hellblade Senua’s Sacrifice est assez classique dans sa constitution. Vous y trouverez de l’exploration, de la résolution d’énigmes, et évidemment des combats. Nous allons d’ailleurs décortiquer en détails ces trois points.

 

Concernant les énigmes, vous serez peut-être un peu perdu au départ, mais une fois comprises, elles se ressemblent toutes un peu (malheureusement). Dans la majeure partie des cas, il vous suffira de trouver des symboles cachés dans le décor (un arbre, une ombre) afin de pouvoir déverrouiller une porte bloquant votre progression.

 

Attention, même si dans le principe les énigmes sont toutes les mêmes, il y a tout de même quelques nuances comme, par exemple, la recherche de symboles mais en devant éviter les zones d’ombres pour ne pas périr. Disons que le système n’est pas révolutionnaire mais il fonctionne bien.

 

Passons maintenant aux combats. Je vais être franc : ils ne plairont pas à tous. Senua est assez rigide, et les confrontations exigeantes. D’ailleurs, certains angles de caméra vous feront hurler (je me suis déjà retrouvé contre un mur où je ne voyais pas du tout mes ennemis, et ils m’enchainaient sans que je ne puisse rien faire). Mais attention, le système de combat n’a pas que des défauts pour autant ! D’accord, Senua n’a pas une panoplie de compétences très fournie, mais vous ressentirez toute sa haine et sa détermination pendant les affrontements.

 

Les combats, bien que peu nerveux, restent intéressants avec un système de parade à réaliser à un instant T pour pouvoir répliquer de plus belle contre les adversaires. Petite subtilité de gameplay d’ailleurs, le jeu a opté pour la  » permadeath « , c’est-à-dire que si votre héroïne meurt trop de fois, ce sera le Game Over et il faudra tout recommencer. De quoi rajouter un peu de piment aux affrontements, même si je pense que le seuil pour l’atteindre est assez élevé car je suis mort plusieurs fois et je n’ai pas eu à recommencer.

 

Pour la troisième occupation principale, ce sera tout simplement de l’exploration. Vous serez amené à vous enfoncer de plus en plus dans le monde torturé de Helheim, mais également dans l’esprit de Senua. Vous trouverez sur votre chemin des stèles vous racontant des histoires concernant la mythologie nordique.

 

Les aventures de Senua vous occuperont entre 6 et 8h en fonction de votre façon de jouer. Personnellement j’ai mis 7h pour en voir le bout. La durée de vie est plutôt bien dosée à mon goût, car à la fin j’avais le sentiment de bien avoir fait le tour du jeu. On regrettera cependant une rejouabilité limitée du fait de la linéarité de l’aventure.

 

 

 

Comme vous l’aurez compris, l’histoire de Hellblade Senua’s Sacrifice est très prenante, avec un scénario original. Mais ce qui fait qu’on arrive à se projeter à ce point dans le jeu, c’est bien la partie technique du titre.
Cela peut paraître surprenant pour un jeu qui se veut indépendant et qui n’existe même pas en version physique, mais je pense que c’est peut-être l’un des plus beaux auxquels j’ai pu jouer jusqu’ici.

 

Vous le savez déjà mais la plupart du temps je teste mes jeux sur Xbox One X, et celui-ci ne déroge pas à la règle. Autant vous dire que les premiers panoramas vont vous décrocher la mâchoire. Par moment, certains décors atteignent presque un rendu photo-réaliste vraiment impressionnant. Que ce soit les effets de lumière, la qualité des textures ou le rendu global, le jeu est clairement au-dessus de la moyenne et dépasse largement certains titres de gros éditeurs.

 

La direction artistique quant à elle est parfaite également, le style nordique du jeu est parfaitement retranscrit, et les environnements de plus en plus sombres et glauques de Helheim sont tous très bien pensés.

 

Pour finir la partie technique et le test, je voulais vous parler de la partie sonore. En règle générale, je n’ai pas grand chose à dire sur ce point. Mais là, je pense que nous sommes devant le jeu avec la partie sonore la plus réussie depuis fort longtemps.
Je vous conseille d’ailleurs de jouer avec un casque pour profiter de ce travail à 100%, car cela va vraiment vous plonger dans l’univers et l’esprit de Senua.

 

Les musiques et différents bruitages sont parfaits, rien à redire. Mais là où le jeu est génial, c’est qu’il nous met littéralement dans la tête de notre protagoniste. En effet, comme je vous le disais en début d’article, Senua est psychotique et elle a des visions, mais surtout : elle entend des voix. Et bien ces voix, vous allez toutes les entendre également, comme si vous étiez dans sa tête. Et elle se feront de plus en plus nombreuses, bienveillantes ou non, et ne vous laisseront sûrement pas de marbre.

 

Avancer avec son personnage et avoir l’impression d’écouter une voix nous dire  » go back, go back  » ( » fait demi-tour « ) en chuchotant dans nos oreilles, est vraiment très immersif. Cette sensation est très dure à décrire, mais encore une fois je vous le conseille très fortement : faites Hellblade Senua’s Sacrifice avec un casque et l’aventure ne sera pas la même.

 

 

 

LES POINTS POSITIFS

 
– Une claque graphique
– Partie sonore unique, un chef d’oeuvre
– Histoire originale et intéressante
– Ambiance nordique du plus bel effet
– Combats exigeants mais agréables
– Durée de vie bien dosée

LES POINTS NÉGATIFS

 
– Caméra capricieuse durant les affrontements
– Gameplay assez répétitif

Note finale : 16,5/20

 

Durée de vie : 4/5 – Dir Artistique+graphisme+ambiance sonore : 5/5 – Gameplay : 3,5/5 – Histoire : 4/5

 

Hellblade Senua’s Sacrifice ne vous laissera pas indifférent, c’est une certitude. Vous serez peut-être un peu déçu par ses mécaniques de jeu qui, au final, n’ont rien d’extraordinaire (même si elles fonctionnent bien). Cependant, les aventures de Senua sont une véritable expérience, quelque chose d’unique dans le jeu vidéo. Je le dis et le répète : il faut le vivre avec un casque sur la tête pour bénéficier de tout le travail du studio Ninja Theory. Vous pourrez ainsi vous plonger dans la quête sans espoir de notre jeune guerrière, mais également dans sa folie. Un thème quasiment jamais exploité dans le jeu vidéo mais représenté ici avec brio.
Hellblade n’est pas parfait, mais c’est une vraie pépite qui ne demande qu’à être découverte. Franchissez le pas, vous ne serez pas déçu croyez-moi.

 

 

2 pensées sur “L’avis de Noopinho : Hellblade Senua’s Sacrifice

  • 8 septembre 2018 à 10 h 17 min
    Permalink

    Dans l'ensemble je jeux me plaît mais je ne sais pas si je serai capable de payer 30€ pour simplement 7 à 8 h de jeux !

    Répondre
  • 8 septembre 2018 à 10 h 19 min
    Permalink

    Je comprend entièrement, je pense qu'il faut attendre de le prendre à 15 ou 20€ pour que ce soit plus rentable. Après très franchement, je préfère un jeu intense de 8h de jeu plutôt qu'un jeu de 20h où les activités annexes sont inintéressantes, mais c'est un autre débat 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *