C.V.Q.A : Watchmen The End Is Nigh, vous avez dit redondant ?

C.V.Q.A : Watchmen The End Is Nigh, vous avez dit redondant ?

9 janvier 2021 0 Par Noopinho
Hello les amis !
 

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau C.V.Q.A, et je vais vous parler de Watchmen : The End is Nigh. Comment ça vous ne vous souvenez plus des C.V.Q.A ? Je plaisante, vous êtes pardonnés. Il s’agit d’un nouveau format dont le premier article a vu le jour l’année dernière, et parlait des Simpsons Hit & Run.

Le C.V.Q.A diffère de mes  “avis” classiques, car il traite de jeux assez anciens, et j’essaye de vous dire si ça vaut le coup de tenter l’aventure aujourd’hui, en 2021.

Pourquoi avoir choisi Watchmen ? Tout simplement car j’ai commencé la lecture du comics récemment, et j’apprécie énormément l’œuvre d’Alan Moore. J’avais ce titre qui traînait dans ma collection, c’était donc l’occasion parfaite pour relancer ce format.

Mais alors, ça vaut quoi aujourd’hui Watchmen : The End Is Nigh ? C’est un divertissement agréable, ou il vaut mieux fuir ? Je vous donne la réponse, dans ces prochaines lignes.


Une narration qui ne décolle jamais

De ce que j’ai pu lire des comics Watchmen, la narration n’est pas toujours des plus simple à comprendre. Mais je trouve tout de même l’univers mature, les personnages charismatiques et l’intrigue intéressante. Je m’attendais donc à un scénario correct pour le jeu, malheureusement ce n’est pas le cas.

L’histoire est scindée en deux partie, car le jeu fut vendu à l’époque de sa sortie (en 2009) en deux morceaux distincts. J’ai malheureusement eu du mal à voir un quelconque intérêt scénaristique, il s’agit simplement de prétextes pour avancer, et taper des ennemis dans les ruelles.

Rorschach est un personnage intriguant, le anti-héros parfait

Ce qui sauve un peu la narration, c’est deux points. Tout d’abord les personnages que nous incarnons. Le Hibou est un héros plutôt intéressant, mais Rorschach reste bien plus intriguant. Il est le anti-héros parfait, avec son idée bien à lui de la justice. L’autre chose qui est agréable, ce sont les bulles animées que vous verrez entre chaque chapitre. Elles sont bien fichues et essaye d’emmener un peu d’épaisseur au récit.

Concernant les chapitres, ils sont au total de 9. Comptez entre 4 et 5 heures pour voir le bout de l’histoire. Il est à noter que vous pouvez doubler le temps de jeu, car vous pouvez choisir d’incarner l’un ou l’autre des deux héros. Mais cela n’aura quasiment aucune incidence sur le déroulé de l’histoire. Je ne serais tout de même pas trop dur sur la durée de vie, car à l’époque, le jeu faisait parti du programme Xbox Arcade, est était donc vendu à un prix abordable (19,99€). La durée de vie était donc correcte au vu du tarif.

avis Watchmen The End is Nigh

Avancer, taper, avancer, taper

Watchmen : The End is Nigh est un beat-them-all en 3D. C’est un choix plutôt logique par rapport à l’univers du comics. Ce genre a un souci récurrent sur certains titres, sa répétitivité. Toutefois de grands jeux arrivent à s’en sortir merveilleusement bien grâce à de nouvelles mécaniques à assimiler tout au long de l’aventure, ou encore un système de combat particulièrement jouissif.

Malheureusement, Watchmen est bien loin de ces standards. Une fois passé la découverte du premier chapitre, votre aventure va se résumer à une seule chose : avancer et taper. Le système n’est pas à jeter entièrement, les finish moves de nos personnages sont plutôt réussis d’ailleurs. Mais, on a vraiment l’impression de faire la même chose, du début à la fin. Rien ne va venir casser la monotonie. On aurait pu par exemple espérer des boss à chaque fin de chapitre, mais non. Il y en a deux seulement dans toutes l’aventure.

Une fois passé la découverte du premier chapitre, votre aventure va se résumer à une seule chose : avancer et taper

Nos personnages peuvent apprendre de nouvelles techniques au cours de notre aventure, mais elle s’avère parfois complexes à appliquer et surtout, on voit peu de différences de dégâts par rapport aux attaques basiques.

Enfin, nous pouvons incarner deux personnages différents comme je le disais un peu plus haut. Chacun a sa propre palette de coups, mais également sa compétence spéciale. Ne vous attendez toutefois par à une variation extraordinaire. J’ai tout de même plus apprécié incarner Rorschach que le Hibou.

avis Watchmen The End is Nigh

Un joli recyclage

Le titre a tout de même bientôt 11 ans, et en le lançant, je m’en suis vite rendu compte. Toutefois, les textures ne sont pas si laides que cela, le jeu arrive même à être plutôt joli par moments, avec de beaux effets d’ombres et de lumières.

Le recyclage est omniprésent, que ce soit pour les ennemis ou pour les décors

Si j’ai un reproche principal à faire, ce sera sur la recyclage omniprésent que vous allez vite remarquer. Déjà le type d’ennemis est très pauvre, environs 4 par niveau, autant vous dire que vous allez taper sur du clone. Mais le clonage ne s’arrête pas là, les décors se ressemblent fortement, et certains passages de niveaux sont exactement les mêmes que dans d’autres. C’était très certainement un jeu à petit budget à l’époque, et je peux le comprendre. Mais en 2021, ce genre de détails sautent directement aux yeux.

Enfin, parlons un peu de la bande-son. Le jeu bénéficie d’un doublage en anglais de bonne qualité, et qui fait clairement le travail. Par contre, les bruitages sont assez creux et peu réalistes. Mais ce qui pêche le plus, c’est la musique, et c’est dommage. Le thème de combat est agréable au départ, mais ce sera toujours le même, du début à la fin. C’est un problème récurrent dans certains titres de l’époque, mais malheureusement, le thème qui était sympathique aux premières écoutes, va vite devenir pénible.

avis Watchmen The End is Nigh

Fiche d’identité du jeu
  Edité parWarner Bros Interactive  Public+16
  Développé parDeadline Games  Fourni par l’éditeurNon
  Date de sortie4 mars 2009  Testé surXbox 360
  PlateformesPC, PS3, Xbox 360  Durée de vie4h30
 
Les points positifs
Les points négatifs
• Deux héros charismatiques• Répétitif du début à la fin
• Durée de vie correcte• Du recyclage pour les ennemis et les décors
• Narration qui ne décolle jamais vraiment
• Partie sonore au rabais
 
Note finale : 7,5/20
Durée de vie : 2,5/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 2/5 | Gameplay : 1/5 | Histoire/Univers : 2/5
 

Watchmen : The End is Nigh est une cruelle déception. Quand je vois la qualité du comics, je me dis que la licence méritait une adaptation à sa hauteur. Malheureusement, nous avons le droit ici à un beat-them-all sans saveur, qui recycle ses mécaniques, ses décors et ses ennemis du début à la fin. Rorschach, pourtant si charismatique, ne peut pas sauver ce naufrage à lui tout seul. Il va m’être difficile de conseiller ce titre qui ne devait déjà pas être fameux à l’époque, et qui est encore plus dur à apprécier en 2021.

Signature Noopinho