C.V.Q.A. : Les Simpsons Hit & Run

CVQA Les Simpsons Hit & Run
Hello les amis !
 

On se retrouve aujourd’hui pour un article un peu particulier puisque je vous présente un nouveau format sur le site : le « C.V.Q.A. : Ça vaut quoi aujourd’hui ? ».

Dans cette nouvelle rubrique, j’ai décidé de vous présenter des jeux de la génération PS2/PS3 majoritairement, sous forme de tests. Il y aura évidemment une particularité par rapport aux tests rétro standards, puisque je ne les traiterais pas en prenant en compte leur historique, la nostalgie, ou encore la renommée que pouvait avoir le jeu pour son époque.

Je testerais donc les titres comme s’ils étaient sortis aujourd’hui en 2020, et je vous dirais si, à mes yeux, ils valent le coup face aux productions actuelles. Vous l’aurez deviné, je risque possiblement de massacrer certains jeux que vous aimiez autrefois, mais le but est avant tout de vous faire découvrir des titres qui, aujourd’hui encore, sont intéressants à parcourir.

Encore un petit point très important, quand cela sera possible pour moi, j’effectuerais le titre avec des mods graphiques sur PC afin de profiter de l’expérience la plus propre possible. Je vous listerais évidemment les différents mods, avec les liens pour les télécharger, que j’ai utilisé pour chaque test.

J’inaugure donc ce premier Ça vaut quoi aujourd’hui avec un jeu qui a marqué mon enfance car je l’adorais : Les Simpsons Hit & Run. Est-il toujours un bon divertissement en 2020 ? Le gameplay est-il toujours aussi plaisant ? C’est ce que nous allons découvrir.

 
 

Bienvenue à Springfield

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons tout de même une rapide présentation du titre. Les Simpsons Hit & Run est sorti le 16 septembre 2003 sur PC, PS2, GameCube et Xbox. Le jeu s’inspirait grandement de la licence à succès du moment, GTA, et était développé par le studio Radical Entertainment, notamment connu pour Prototype par la suite.

L’histoire se déroule bien évidemment dans la célèbre ville de Springfield, et le jeu nous place dans la peau des différents membres de la famille Simpsons : Homer, Marge, Lisa et Bart. A noter qu’il sera également possible d’incarner Apu.

La majeure partie du scénario tourne autour de l’arrivée d’une étrange boisson à Springfield : le Buzz Cola. D’autres évènements bizarres se dérouleront également, comme l’installation de caméras un peu partout dans la ville, mais encore l’apparition de crop circles dans les champs.

Bien malgré eux, ce sont les Simpsons qui vont essayer de comprendre ce qui se passe dans leur ville. Le scénario du jeu n’est pas exceptionnel, ne vous attendez pas à des rebondissements extraordinaires.

C’est simple, si vous êtes habituellement friand des pitreries d’Homer et de sa famille, alors vous serez en terrain connu et totalement conquis.

La plupart des dialogues font honneur à la création de Matt Groening. Le fan service est au rendez-vous avec des références à certains épisodes, et des situations toutes plus cocasses les unes que les autres.

Concernant la durée de vie, le titre ne brille pas spécialement. Il m’a fallu un peu plus de 7h pour en voir le bout en ligne droite, et comptez quelques heures de plus si vous souhaitez récupérer tous les collectibles à votre disposition.

Les Simpsons Hit & Run
 
 

Comme GTA, mais de loin

 

Le gameplay des Simpsons Hit & Run est totalement calqué sur celui que l’on pouvait retrouver sur la licence GTA au début des années 2000, c’est-à-dire un open world avec des missions à réaliser pour avancer dans l’histoire.

Le titre propose 7 niveaux différents, dans lesquels vous incarnerez à tour de rôle un personnage (2 fois Homer, 2 fois Bart, 1 fois Lisa, 1 fois Marge et 1 fois Apu). Chaque niveau est décomposé de la même façon : 7 missions principales à effectuer pour avancer dans le scénario, 1 mission bonus qui permettra de déverrouiller un nouveau véhicule, et enfin 3 courses qui serviront également à débloquer un nouveau bolide.

Les missions manquent clairement d’originalité et nous tombons vite dans un sentiment de lassitude.

Malheureusement, ce système de niveaux est vite redondant, et malgré les changements de zone (3 différentes au total), on a vite l’impression de toujours faire la même chose. De plus, les missions en elles-mêmes ne brillent pas forcément par leur originalité non plus, et on se retrouve rapidement avec un sentiment de déjà-vu par rapport aux niveaux précédents, mais avec un skin différent.

Le gameplay du jeu de Radical Entertainment est composé à 90% de phases en voiture. C’est dommage car il aurait été un peu plus sympa d’avoir des phases de plateformes, ou plus d’interactions piétonnes. Je ne me plaindrais toutefois pas de la partie conduite, car elle est pour moi assez réussie, avec un pilotage très arcade vraiment sympa.

Concernant les quelques moments où nous utilisons notre personnage à pied, ce sera essentiellement pour ramasser des pièces ou autres collectibles disséminés dans le jeu. Chaque personnage a la capacité de sauter, et même de faire un double saut, ainsi que de frapper un ennemi.

Revenons rapidement sur les collectibles du titre. Il est possible de récolter des pièces qui vous serviront à acheter des tenues pour vos personnages, ou bien de nouveaux véhicules. Certains vêtements sont obligatoires pour démarrer quelques missions, je vous conseille donc de prévoir un bon stock de pièces, sous peine de devoir péniblement farmer vos deniers manquants.

Enfin, parlons de la difficulté du jeu. Je n’ai pas eu de soucis particulier à le prendre en main, et je dois vous avouer que sa difficulté ne m’a pas paru particulièrement élevée. Ce n’est pas une mauvaise chose, car cela se marie parfaitement avec le ton léger de l’aventure.

Les Simpsons Hit & Run
 
 

Homer est comme le vin, il se bonifie avec le temps

 

Comme je vous le disais en introduction, sur certains titres de cette nouvelle rubrique, j’utiliserais des mods pour les rendre plus agréables techniquement. C’est le cas avec les Simpsons Hit & Run, même si de base il avait plutôt bien vieilli grâce à son look cartoon.

J’ai donc utilisé uniquement le mod « HD Textures » afin de rendre les décors et modèles un peu plus lisses. Vous pouvez le retrouver à l’adresse suivante : https://donutteam.com/forum/topic/1121

L’ambiance des Simpsons Hit & Run est un régal pour tous les fans de la série.

Vous retrouverez de nombreuses têtes connues, comme Krusty le clown, Ralph Wiggum, M. Burns, et j’en passe. Même certains lieux emblématiques de la série ont été modélisés, comme l’école, le bar de Moe, ou encore le Kwik-E-Mart.

Si l’on peut retenir un gros point fort de la technique du titre, ce sont ses doublages. En effet, le jeu propose un doublage français avec les voix originales, vous pourrez donc profiter de toutes les intonations hilarantes de Philippe Peythieu, l’emblématique voix française d’Homer. Concernant les musiques, mis à part le thème principal, elles sont assez oubliables et vite répétitives malheureusement.

Les Simpsons Hit & Run
 
 
Fiche d’identité du jeu
Edité par Vivendi Universal Games Public +7
Développé par Radical Entertainment Fourni par l’éditeur Non
Date de sortie 16 septembre 2003 Testé sur PC avec mods
Plateformes Gamecube, PC, PS2, Xbox Temps de jeu 7h
Les points positifs Les points négatifs
• Une conduite arcade très plaisante • Beaucoup trop répétitif
• L’univers de la série respecté • Des phases de plateformes pas assez mises en avant
• Des dialogues et séquences très drôles • Le farming des pièces un peu lassant
• Doublage français au top • Des thèmes musicaux oubliables
• Une technique qui a très bien vielli
Note finale : 13,5/20
Durée de vie : 3/5 – D.A./Graphisme/Ambiance sonore : 4,5/5 – Gameplay : 2,5/5 – Univers/Histoire : 3,5/5
 

Alors, ça vaut quoi aujourd’hui Les Simpsons Hit & Run ? Malheureusement, pour la famille la plus déjantée des Etat-Unis, le titre a vieilli, surtout à cause de ses mécaniques de jeu bien trop répétitive, et son contenu finalement un peu limité. Il reste toutefois un titre drôle et qui rend parfaitement hommage à la création de Matt Groening. De plus, il n’a pas pris une ride techniquement. Je le conseille donc fortement aux fans de la série en priorité, mais également aux curieux qui voudraient découvrir Springfield sous un autre angle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *