×

Preview – No Rest for The Wicked, beauté fatale

Preview – No Rest for The Wicked, beauté fatale

Salut à tous, et bienvenue sur cet avis sur No Rest for The Wicked !

Ce titre est le dernier jeu développé par Moon Studios, studio connu pour son travail le génial Ori and The Blind Forest, ainsi que sa suite Ori and The Will of the Wisps.

No Rest for The Wicked est donc la nouvelle création de l’équipe, et une toute nouvelle licence. Il est sorti en accès anticipé pour le moment uniquement, le 18 avril 2024 sur PC, plus précisément sur Steam.

Après avoir adoré les deux jeux Ori, est-ce que je suis encore tombé sous le charme du travail de Moon Studios ? La réponse dans ces prochaines lignes.

Cerime à quoi ?

Commençons cet avis sur No Rest for The Wicked par essayer de comprendre ce qu’il veut nous raconter.

Le jeu débute avec notre héros qui est sur un bateau, et il va se faire attaquer. Evidemment, il va s’échouer et atterrir sur l’île de Sacra, une île en proie à un mal terrible : la pestilence.

Cette dernière met à mal le Royaume dans lequel se déroule le jeu. Royaume qui en plus de cela vient de perdre son Roi, et est en proie à de terribles complots et autres guerres de pouvoir.

L’histoire paraît prometteuse, avec un lore travaillé.

Votre rôle en tant que Cerim, un combattant ayant le pouvoir de combattre la pestilence, est de sauver le Royaume, mais aussi de redonner sa gloire d’antan à Sacrement, la ville principale de l’île de Sacra.

Je ne pourrais évidemment pas juger de la pertinence de l’histoire en seulement quelques heures de jeux durant cet accès anticipé. Mais je dois avouer qu’il y a un beau potentiel. On a des cinématiques assez travaillées, et surtout un lore qui paraît assez conséquent et étoffé.

avis No Rest for The Wicked

Souffrir en beauté

Après avoir fait deux superbes jeux de plateformes, avec des composantes de metroidvania, Moon Studios a décidé de surprendre avec No Rest for The Wicked. En effet, le titre est un action-rpg en vue 3D isométrique, qui emprunte notamment des mécaniques aux Souls de From Software.

Le personnage que vous allez incarner va donc pouvoir se balader sur l’île de Sacra, mais va très souvent y faire des rencontres périlleuses. Il sera question de barre de vie, de barre de concentration, mais aussi de barre d’endurance. La barre de concentration va vous servir à pouvoir utiliser des coups dévastateurs avec vos armes. La barre d’endurance quant à elle est primordiale. Une fois épuisée, il vous sera impossible d’attaquer, vous défendre ou esquiver. Les combats demanderont donc de l’utiliser avec intelligence et parcimonie.

Moon Studios va vous faire vivre une aventure corsée, avec des adversaires vraiment costauds et des boss impressionnants.

Ce qui m’a un peu embêté dans le maniement du personnage de façon générale, c’est la gestion des sauts. Ces derniers se font de façon automatique en appuyant sur le bouton A. Mais c’est également la même touche que pour courir et faire une roulade. Parfois, il m’est donc arrivé de faire une roulade dans un précipice au lieu de sauter par-dessus. Ce qui est « relativement frustrant ».

J’ai parlé de Souls, donc vous vous attendez à un jeu difficile je suppose ? Et bien vous ne vous trompez pas. Moon Studios va vous faire vivre une aventure corsée, avec des adversaires vraiment costauds et des boss impressionnants.

Toutefois, rien ne sera insurmontable. Il faut savoir que je ne suis pas du tout adepte des Souls, et pourtant j’ai réussi à trouver mon compte dans ce titre.

L’apprentissage par l’échec

Comment j’ai fait pour réussir à prendre du plaisir tout de même ? Et bien car j’ai trouvé le jeu juste, et au final pas si punitif que cela. En effet, vous allez pouvoir valider des checkpoints (manuellement) et à chaque mort vous serez ramené à ce dernier. Cela vous évitera déjà de nombreux allers-retours.

De plus, il sera possible d’améliorer grandement son personnage. Tout d’abord avec des gains d’XP en réussissant des quêtes, ou en battant des ennemis. On pourra ainsi ajouter notamment des points de vie, de force ou encore d’endurance à notre personnage.

Autre point très important, la gestion de l’équipement. Le jeu regorge d’artefacts à trouver, qui vous permettront de devenir de plus en plus fort. De plus, un réel effort est fait sur l’artisanat, et vous trouverez durant vos pérégrinations, toutes sortes de matériaux qui vous serviront à améliorer votre stuff dans la ville de Sacrement.

La réelle progression se fait par l’échec.

Mais comme tout le monde le sait, la réelle progression dans ce type de jeu se fait par l’échec. A chaque nouvelle tentative, vous en apprendrez un peu plus sur les mouvements de vos adversaires, ou bien encore sur le monde qui vous entoure. Ce qui vous rendra toujours plus fort, et efficace.

Enfin, un dernier point au niveau du gameplay concernant les armes. Ces dernières sont vraiment assez nombreuses, allant de la Claymore, en passant par la double dague ou bien encore la pioche, le titre propose une véritable variété dans les mouvements et attaques en fonction de votre arme. De plus, le point de ce que vous portez a aussi son importance. En effet, plus votre équipement est lourd, plus il sera résistant, mais moins vous serez mobile. Et cela se ressent clairement en jeu. A vous de voir ce que vous préférez comme approche.

avis No Rest for The Wicked

Splendide et lugubre

Commençons cette dernière partie de cette preview sur No Rest for The Wicked, et parlons un peu technique. Les deux de la série Ori de Moon Studios sont réputés pour être splendides, et de véritables œuvres d’art. Dans NRFTW, on ressent toute la patte et le talent du studio.

Le jeu est véritablement magnifique et enchanteur. On reconnait presque par moment l’esprit de Ori. Notamment grâce aux couleurs très prononcées, aux décors magnifiques et aux effets de lumières à tomber par terre.

La vraie différence avec Ori, c’est qu’au lieu d’un monde onirique, on est sur un univers sombre, avec des créatures affreuses et poisseuses. La sensation de malaise et d’un monde en déclin est palpable et tout à fait visible. Mais le titre n’en reste pas moins magnifique.

Dans No Rest for The Wicked, on ressent toute la patte et le talent de Moon Studios.

Attention par contre, l’optimisation n’est pas encore parfaitement optimale. Le jeu demande une configuration vraiment solide pour tourner de façon correcte et rendant justice à son esthétique. Lors de mes premières parties, j’avais quelques toussotements en termes de FPS. Mais cela va un peu mieux depuis quelques patchs. J’ai aussi rencontré quelques bugs, comme mon personnage qui reste coincé. Mais globalement, ça reste tout à fait convenable pour un accès anticipé. J’aurais été un peu plus sévère pour une version 1.0.

Enfin, comment ne pas parler de la bande-son ? Ori est également connu pour son OST merveilleuse, que j’écoute d’ailleurs souvent pour rédiger mes articles. Je ne dirais pas que celle de No Rest for The Wicked s’élève à sa hauteur, mais on est clairement sur un très bon élève. Evidemment les tonalités sont différentes, et un petit peu plus oppressantes.

Fiche d’identité du jeu

  Edité parPrivate Division  PublicNC
  Développé parMoon Studios  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie18/04/2024  Testé surPC
  PlateformesPC (accès anticipé)  Temps de jeu6h

POINTS POSITIFS

POINTS NÉGATIFS

Un lore et un univers développé Quelques bugs et une optimisation pas encore au top
Un jeu difficile mais juste … mais qui en frustrera surement plus d’un
La gestion de l’équipement et du crafting Une gestion des sauts et roulades un peu chaotique
De vraies différences dans le maniement des armes
Une direction artistique sublime
Des effets de lumières et particules somptueux
Une bande-son magnifique

Impressions : HIT à venir

Quand j’ai lancé No Rest for The Wicked pour écrire cet avis (preview), j’avais réellement peur de son aspect un peu trop Souls-like à mon goût. Mais finalement, j’ai su y trouver mon compte. Le titre est splendide, et possède d’ors et déjà une âme. Il est certes très exigeant, et vous demandera d’être persévérant, mais il n’est pas impossible non plus. Si il gomme ses quelques imperfections, arrive a avoir un bon rythme durant toute l’aventure sans tomber dans le remplissage et devient un peu moins gourmand en ressources, Moon Studios tient vraisemblament un véritable petit hit en puissance. Un pari osé de la part du studio, mais qui pourrait bien s’avérer gagnant.

Laisser un commentaire