L’avis de Pix : Edge of Eternity, le JRPG à la française

L’avis de Pix : Edge of Eternity, le JRPG à la française

10 février 2022 0 Par Noopinho

Aujourd’hui, je vous propose de partir à la découverte de Edge of Eternity, un RPG indépendant made in France aux allures de J-RPG qui a beaucoup suscité mon intérêt.

Le titre est avant tout un projet Kickstarter, lancé en 2015 par une petite équipe composée de 4 personnes qui, suite à l’intérêt des joueurs a dû développer ses effectifs passant à 15 personnes (ce qui reste peu pour un jeu de cette envergure).

Sorti en format épisodique sur Steam de 2018 à 2021, Edge of Eternity débarque ce 10 février 2022 sur PS4,PS5, Xbox One et Xbox Series, dans une nouvelle version adaptée au support et bénéficiant de légers ajouts.

Alors, est ce que ce jeu indépendant saura être digne des grands J-RPG ? Découvrons-le dès maintenant.


Une maladie venue d’ailleurs…

L’histoire de Edge of Eternity se déroule sur la planète Heryon. Un lieu autrefois paisible aux paysages splendides et variés, qui va se faire attaquer par les Archélites, une race d’extra-terrestres qui se voulait pacifiste de base, mais qui au final, va profiter de la confiance des habitants d’Heryon pour lancer l’assaut afin de conquérir la planète.

Pour cela, les Alchélites vont répandre une maladie incurable du nom de Corrosion qui transforme le peuple et la faune de la planète en monstres avides de destruction.

C’est donc dans un monde rongé par la guerre que vous allez incarner Daryon , un soldat qui va déserter son unité suite à une lettre de sa sœur lui demandant de rentrer car leur mère à attrapé la Corrosion. Ils vont donc ensemble partir à l’aventure, à la recherche d’un remède et ainsi mettre un terme à ce fléau qui ronge le monde. Bien entendu, comme dans de nombreux jeux du genre, vous vous apercevrez que votre mission va se vouloir être bien plus cruciale et importante que ce que vous pensiez, mais je n’en dis pas plus.

Forcément à l’instar de nombreux j-RPG, vous n’êtes jamais vraiment seul, puisqu’en effet, vous rencontrerez d’autres personnes plus ou moins marquantes qui s’allieront à votre cause avec plus ou moins de bonnes intentions. On peut d’ailleurs reprocher que vos premiers vrais alliés jouables n’arrivent que vers la moitié du jeu et donc avoir ce sentiment de solitude une grande partie du jeu. Mais cela permet surtout de nous concentrer sur l’histoire de nos deux protagonistes, pour ainsi nous attacher à leur histoire riche en émotion.

Les dialogues sont plutôt bien écrits, passant de moments d’humour à d’autres beaucoup plus sombres.

RPG oblige, le jeu comporte beaucoup de phases de dialogues qui sont plutôt bien écrites, passant des moments d’humour bien dosés, à des moment beaucoup plus sombres qui se ressentent bien dans le poids des mots utilisés.

J’ai beaucoup apprécié également pour ma part l’histoire de nos deux protagonistes, qui est certes classique, mais assez prenante pour m’embarquer dans cette quête. Quête qui va se trouver être assez sombre, avec des moments riches en émotions et un final qui ne m’a pas laissé indifférent, au point de me rappeler certains J-RPG qui m’avaient marqué scénaristiquement de la même façon. Car oui, Edge of Eternity est une sorte d’hommage au J-RPG avec pas mal d’influences issues de grands titres du genre qui sauront toucher les amateurs de ce style de jeu que j’affectionne particulièrement pour ma part.

Je regrette cependant que les cutscenes ne soient pas plus dynamiques pour nous plonger pleinement dans l’intensité des moments majeurs du titre. Cela impacte donc l’expérience scénaristique globale qui malgré tout, m’a fait passer un bon moment sur ce titre, qui a su me faire voyager dans cette histoire riche en émotions.

Côté durée de vie, la quête principale de Edge of Eternity vous demandera une cinquantaine d’heures de jeu, ce qui force le respect pour un jeu fait par une quinzaine de personnes malgré quelques longueurs notamment au début du jeu. Ajoutez à cela beaucoup de possibilités de personnalisation, ainsi de nombreuses quêtes annexes, passant de la simple récolte, à des missions de chasse (bonjour Monster Hunter), pour finir sur des missions scénarisées et vous obtiendrez un titre digne du genre qui saura vous occuper par son contenu conséquent. Tout cela à condition d’avoir du temps à mettre dans un titre qui demande qu’on s’y investisse.

avis Edge of Eternity

Un hommage au genre mais pas que….

Edge of Eternity se veut comme un hommage au genre en reprenant des mécaniques issues de grandes sagas du JV, et donc puisant dans ce qui se fait de mieux, afin de nous offrir un système de combat qui est certes classique mais très efficace. Ici pas de rencontre aléatoire, puisqu’à la manière d’un Tales of, vous pouvez voir vos ennemis sur la map et aller vers eux pour engager le combat.

D’ailleurs, vous pouvez avoir l’avantage sur le combat en assénant un coup à votre ennemi lorsque vous entrez en contact avec ce dernier, ce qui aura pour effet de vous faire commencer en premier vos actions.

Les combats se déroulent au tour par tour via une jauge d’ATB (reprise de Final Fantasy) qui une fois pleine vous donne la possibilité de réaliser une action comme attaquer, utiliser une technique spéciale ou magique, utiliser un objet, ou encore passer son tour. Il y a cependant une autre subtilité empruntée au genre Tactical qui n’est autre qu’un système de zone hexagonale où vous pouvez vous déplacer de case en case pour adapter vos stratégies, et ainsi adapter vos actions en fonction de celles de vos ennemis. Libre à vous donc de vous déplacer pour vous rendre derrière un ennemi et lui infliger plus de dégâts, ou alors vous éloigner afin de battre en retraite et donc ainsi privilégier la défense, en sachant que certaines attaques peuvent viser aussi bien une cible qu’une zone entière.

D’ailleurs, certaines énigmes du jeu se déroulent dans les conditions d’un combat (sans ennemis), où vous devrez vous déplacer de façon stratégique afin d’activer les mécanismes et d’atteindre la sortie avant la fin du temps imparti.

Edge of Eternity emprunte de façon plutôt habile des mécaniques de différents grands JRPG.

De plus, les terrains jouent un rôle dans le déroulé des combats, puisqu’ils peuvent à certains moment être hostiles via des pièges, tout comme avoir certaines pierres et mécanismes qui peuvent vous aider durant le combat, mais attention car vos ennemis peuvent aussi s’en servir à leur avantage. La météo a également son importance, en influant sur les éléments, et donc aura impact sur les faiblesses et résistances de vos ennemis. A vous donc de vous adapter à toutes les contraintes et avantages que vous donnent les différents terrains pour emporter la victoire.

A la fin de chaque combat vous remportez des points d’expérience vous permettant de monter en niveau, ainsi que des objets et de l’argent qui varient en fonction des objectifs de combats atteints ou non durant le combat. Sachez également que vous récupérez tous vos PV et PM à la fin de chaque combat, ce qui donne une impression de facilité dans de nombreux cas et peut donc frustrer certains aguerris du genre.

Bien entendu, vous aurez besoin de vous préparer pour le combat via vos équipements et armes que vous pourrez acheter ou bien crafter si vous manquez d’argent. Les armes pourront d’ailleurs gagner en niveau et être équipées de cristaux, vous permettant d’apprendre vos compétences, ainsi que booster vos statistiques de façon simple et intuitive, via un menu facile d’utilisation.

Les déplacements sur la map sont fidèles au genre, mais souffrent de certains défauts comme l’absence de sauts ou encore, une boussole qui manque clairement de précision, et peut parfois porter à confusion sur le chemin à suivre. De plus, le système de craft est assez mal expliqué, et divisé en plusieurs ateliers ce qui peut être déroutant au point de vite démotiver si on ne s’y accroche pas.

Par contre mon coup de cœur reste les montures appelées Nekaroo (qui nous rappellent les chocobos), que vous pourrez élever, et qui seront surtout indispensables afin de trouver des objets cachés, ainsi que de se déplacer rapidement dans ce terrain de jeu plus que conséquent.

avis Edge of Eternity

Entre Ombre et Lumière

Il est temps de parler de la technique du jeu, qui est clairement la grosse ombre du titre. En effet, petit budget et petite équipe oblige, Edge of Eternity souffre de limites techniques qui impactent l’expérience de jeu.

On remarque au premier abord une modélisation ratée des personnages, des textures baveuses, ainsi que des animations et déplacements qui manquent de fluidité. Le tout est accompagné par de nombreux bugs comme du clipping à foison, des bugs de collision, des textures qui mettent du temps à charger, etc…

Heureusement, le titre nous propose cependant de vastes environnements très réussis sur le plan technique et surtout une DA d’exception qui arrive à nous faire oublier les soucis techniques par moment. Le mélange d’heroic-fantasy avec le space-opéra se marie à merveille pour nous offrir un univers captivant et cohérent que j’ai pris plaisir à découvrir.

La direction artistique mélant héroic-fantasy et space-opéra se marie à marveille.

Le Level design nous propose un monde semi ouvert avec de vastes zones aux paysages riches et variés nous faisant voyager dans le monde d’Heryo. Les cycles jour/nuit accompagnés par une météo changeante nous permettent de découvrir le monde d’Heryon sous différents aspects et impactant l’expérience de jeu.

Le tout est bien entendu accompagné par une magnifique OST signée par Cédric Menendez et Yasunori Mitsuda (Chrono Trigger, Xenogear, Shadow Heart etc…), avec un sound design qui reste plutôt simple mais de bonne qualité..

Côté doublage, vous avez la possibilité de mettre les voix anglaises ou japonaises. Même si les deux doublages s’en sortent bien, j’ai tout de même une préférence pour les voix JAP nous donnant encore plus l’impression d’être devant un JRPG. Je regrette cependant l’absence de doublage en français qui aurait pu apporter un peu plus de French Touch, mais dans l’ensemble, le travail fait sur la partie sonore est de très bonne facture et vient renforcer l’immersion dans le jeu.


Fiche d’identité du jeu
  Edité parDear Villagers  Public+16
  Développé parMidgar Studios  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie10 février 2022  Testé surPS5
  PlateformesPC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series  Temps de jeu57h
Les points positifs
Les points négatifs
• DA de grande qualité• Pas mal de bugs
• Des paysages magnifiques• Animations à la ramasse
• Scénario assez prenant avec de vrais moments d’émotions• Modélisation des personnages
• Un résultat impressionnant pour un petit studio • Système de craft mal exploité
• Le contenu conséquent
• OST et doublage JAP de qualités
• Le Nekaroo so cute
 
Note finale : 14/20
Gameplay : 3,5/5 | Durée de vie : 4/5 | Histoire/Univers : 4/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 2,5/5

Edge of Eternity est un très bel hommage au genre du J-RPG, forçant le respect quand on voit le travail fourni par une si petite équipe de développement. Certes, le titre made in France souffre de défauts qui l’empêchent d’être un modèle du genre, mais nous offre une aventure prenante, remplie de moments sombres, riches en émotion, avec un gameplay efficace s’inspirant de grandes Sagas du JV. Si vous arrivez à passer outre la technique, je ne peux que vous conseiller ce titre à l’OST magnifique, qui m’aura fait vivre un excellent moment plein de nostalgie pour le genre.

Signature Pix