L’avis de Noopinho : Preview Altero

Test Altero

Hello les amis !

 

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle preview avec le jeu Altero. J’avais pu tester le titre à la Paris Games Week 2018 et, après contact avec ses développeurs par la suite, j’ai pu me procurer la version alpha du titre afin de pouvoir vous donner mes premières impressions sur le jeu.

 

>> Lire aussi : Dossier : Paris Games Week 2018 <<

 

Pour rappel, Altero est un jeu de plates-formes et de réfléxion où nous contrôlons une petite poupée vaudou. Le titre est développé par un studio indépendant parisien : Electronic Motion Games, et je tenais à les remercier fortement de m’avoir donné l’opportunité de faire ce pré-test.
 
Allez, c’est parti, je vous parle de mes premières sensations sur le jeu ! 🙂

 

 

Les malheurs d’Adi

 

Je vais être assez concis dans cette preview car la version alpha que j’ai pu tester avait une durée de vie approximative de 30 à 45 minutes.
 
Commençons d’abord par situer un peu l’histoire et l’aspect technique du titre. Vous êtes aux commandes d’Adi, une petite poupée vaudou qui n’a pas le visage le plus joyeux du monde. Nous avons peu d’indications concernant l’histoire du titre pour le moment, mais nous savons que nous incarnons ce petit personnage qui est en quête de rédemption et de réponses concernant sa destinée.
 
Le jeu propose une direction artistique très sombre et dépressive. Les couleurs choisies sont ternes et le design même d’Adi rappelle continuellement la tristesse et la mort. Ce rappel constant à ces deux thèmes n’est pas sans raison car la mort est la composante principale du gameplay, mais nous y reviendrons après.
 
Pour finir sur le style visuel, le jeu rappelle énormément les productions du studio Playdead, et surtout Limbo. La ressemblance ne s’arrête d’ailleurs pas aux graphismes, mais concerne également les mécaniques de jeu.
 
Pour une version Alpha, le titre est très propre et super fluide, il n’y a rien à reprocher aux développeurs.

 
Test Altero
 

 

La mort est la clé de la réussite

 

Comme je le disais plus haut, la mort prend une place majeure dans l’avancement de notre aventure.
 
Le titre est un jeu de plates-formes en 2D mettant l’accent sur les puzzles. Notre personnage dispose de très peu de mouvements : il peut sauter, avancer, et actionner des mécanismes. La ressemblance avec Limbo est donc très forte comme je l’ai déjà évoqué. Mais cette palette de mouvements limités n’est pas forcément une mauvaise chose. Elle permet une prise en main assez facile, et surtout elle axe le jeu sur les différents puzzles à résoudre.
 
Au premier abord les différentes énigmes peuvent paraître assez confuses, mais une fois le concept de base compris, cela va beaucoup mieux. Pour avancer dans Altero, la clé est de mourir. Pour franchir certaines plates-formes par exemple, il vous faudra d’abord actionner un mécanisme, puis faire mourir volontairement votre personnage. Ce dernier reprendra vie et son fantôme apparaîtra, reproduisant l’action accomplie avant de mourir. Il vous suffira de monter sur la plate-forme ainsi actionnée afin de poursuivre votre aventure.
 
Cette mécanique est assez originale et plutôt plaisante à expérimenter. Au fur et à mesure de l’aventure, j’ai pu voir la montée en puissance des phases de réflexion, sans devenir pour autant rédhibitoires : un bon point.
 
Sachez pour finir que le titre propose également des objets cachés : des totems renfermant des âmes qu’il faudra délivrer. Vous devrez résoudre des énigmes encore plus retorses mais rassurez-vous, cela n’est pas obligatoire et vous pourrez tout à fait poursuivre votre aventure sans.

 
Test Altero
 

 

Altero était une très bonne surprise quand j’ai mis les mains dessus à la Paris Games Week 2018, et cette version alpha confirme mes bonnes impressions. La prise en main du jeu est assez simple, et les puzzles (une fois la mécanique principale comprise) assez fluides à résoudre. La direction artistique du titre est aussi l’une des bonnes notes du jeu, rappelant fortement l’ambiance dépressive de Limbo. Je suis impatient de pouvoir parcourir l’ensemble de l’aventure imaginée par Electronic Motion Games. 

J’attends cependant d’en savoir un peu plus sur l’histoire, car nous en savons très peu pour le moment. De plus, j’espère que les mécaniques du jeu réussiront à se renouveler un peu au fur et à mesure de l’aventure. Hormis ces deux petits détails qui me font un peu peur, Altero a tout l’air d’être une bonne surprise à venir, que je garderais évidemment à l’oeil.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *