L’avis de Noopinho : F1 2020, la simulation au sommet de son art

L’avis de Noopinho : F1 2020, la simulation au sommet de son art

5 août 2020 0 Par Noopinho
avis F1 2020
Hello les amis !
 

On se retrouve pour le test d’un jeu dont j’ai essayé les deux précédents opus : F1 2020. Ce dernier est sorti le 10 juillet 2020 sur PC, Playstation et Xbox One.

La simulation de courses du studio Codemasters était déjà très réussie, mais quand est-il de ce nouveau volet ? C’est ce que nous allons découvrir !

 
 

Pilote à tout faire

 

Pour commencer ce test, nous allons tout d’abord faire un point sur les différents modes du jeu (enfin du moins ceux qui m’intéressent). Comme d’habitude, je ne parlerais pas des modes en ligne. Parlons donc du mode qui m’a déjà le plus occupé sur F1 2019 : le mode carrière.

Dans ce dernier, vous incarnez un pilote dont vous choisirez un modèle prédéfini, et votre objectif sera de vous faire une place dans le difficile championnat de Formule 1. Mais avant cela, il faudra faire vos preuves. Votre avatar commencera sa carrière dans l’antichambre de la F1, la Formule 2. Cette année, vous pourrez compter sur l’intégralité du championnat pour prouver que vous avez votre place à l’échelon supérieur. Si vous souhaitez raccourcir un peu cette étape, vous le pourrez en choisissant de parcourir seulement 3 courses.

Une fois votre première saison terminée, il faudra vous lancer dans le grand bain et voir quelles écuries ont envie de vous faire signer. Ensuite, c’est du très classique. A vous de faire vos preuves dans la discipline reine et de choisir entre rester dans votre écurie pour l’améliorer, ou vous faire remarquer pour signer chez les cadors que sont Mercedes et Ferrari.

Avant de parler de la plus grosse nouveauté de cet opus, je tiens à signaler que le mode multijoueur en local est enfin de retour. Sa disparition était assez étonnante, mais vous allez de nouveau pouvoir affronter vos amis directement sur le même téléviseur.

L’argument majeur de F1 2020, c’est son mode My Team, et je dois vous avouer qu’il ne m’a pas déçu.

Comme vous l’aurez compris, l’intérêt de ce mode n’est pas de vous faire suivre la progression d’un jeune pilote, mais bien de créer une nouvelle écurie qui essaiera de concurrencer les plus grands. Scénaristiquement, le tout est plutôt bien emmené, car vous êtes à la fois le pilote principal de l’écurie, mais également son propriétaire, comme a pu l’être Jack Brahbam et son écurie Brahbam Racing dans les années 60.

Dès le départ, vous devrez créer l’identité de votre écurie : son nom, ses couleurs, son logo, mais également choisir les motifs de la monoplace. Un peu plus important encore, il faudra choisir une motorisation en sachant évidemment que plus votre moteur est performant, plus il coûtera cher. D’ailleurs croyez-moi, l’argent est le nerf de la guerre dans ce mode.

Une fois votre écurie prête, il faudra penser à recruter un coéquipier. Au départ, vous pourrez récupérer un petit jeune qui se fait les dents en Formule 2, cela ne vous coûtera pas bien cher. Mais une fois que votre équipe aura gagné un peu plus d’argent et de réputation, rien ne vous empêchera de récupérer les meilleurs pilotes.

La partie création est terminée, c’est maintenant l’heure de rentrer dans le vif du sujet. Il y a bien quelques similitudes avec le mode carrière (pilote), mais aussi certaines subtilités. Par exemple, ce sera à vous de planifier l’agenda de votre team, en essayant de gérer au mieux l’équilibre entre le temps pour améliorer votre monoplace, et gagner de l’argent.

Pour gagner de l’argent, il existe plusieurs moyens. Tout d’abord remporter des courses, mais aussi signer des contrats avec des sponsors qui vous donneront des bonus en fonction de vos performances (par exemple si vous réussissez à faire marquer des points à vos deux monoplaces).

Concernant la partie recherche et développement, on est sur du classique. Vous pouvez choisir la pièce de votre véhicule que vous souhaitez améliorer en premier. Ces améliorations coûteront des points de recherche, qui se gagnent principalement en réalisant des défis durant les essais libres.

Enfin, il ne faudra pas négliger non plus l’amélioration de vos locaux. Ces derniers pourront vous apporter différents bonus, comme par exemple le fait d’améliorer les capacités de votre second pilote en achetant un simulateur, ou encore gagner plus de réputation en créant un service de communication.

Le mode My Team n’est pas une révolution en soi, mais il s’agit d’un mode que j’ai énormément apprécié. Sentir son écurie monter en puissance, que ce soit par les progrès de votre monoplace ou l’augmentation de vos moyens financiers, est un grand motif de satisfaction.

avis F1 2020
 
 

Parfait pour les experts et les débutants

 

Maintenant que nous avons fait le point sur les différents modes de jeu, parlons un peu du gameplay de F1 2020. Les précédents opus étaient déjà très bons sur ce point, et ce nouvel opus ne déroge pas à la règle. La conduite est toujours aussi agréable et précise. De plus, on ressent bien la différence de puissance et de stabilité entre chaque écurie.

F1 2020 permet aux amateurs, comme aux experts, de trouver l’expérience qui leur convient.

Là où je trouve que le jeu de Codemasters est bien équilibré, c’est dans le fait qu‘il permette aux experts, comme aux novices, de s’amuser et de trouver le bon dosage de difficulté pour allier à la fois confort et challenge.

Les possibilités de réglages de la difficulté sont nombreuses. Vous pourrez par exemple modifier le système de dégâts pour rendre les contacts plus ou moins permissifs. Je trouve d’ailleurs que les collisions sont un peu mieux réussies que dans l’épisode précédent. Vous pourrez régler la durée de la course afin de donner une place importante ou non à la stratégie, mais aussi choisir les différents systèmes d’aide à la conduite qui permettront à chacun de pouvoir maîtriser sa monoplace.

L’intelligence artificielle est assez réaliste d’ailleurs, bien qu’un peu trop agressive parfois. Rassurez-vous, là encore l’expérience est personnalisable car vous pourrez sélectionner le niveau de l’I.A avec un curseur allant de 1 à 110. Niveau accessibilité, on fait difficilement mieux.

Les plus experts d’entre vous retrouveront leurs marques avec la présence de toutes les règles officielles du championnat. Il faudra veiller à l’usure de vos pneus et des différentes pièces mécaniques de votre voiture, mais aussi à sa consommation d’essence afin de ne pas tomber à sec.

D’ailleurs, il est toujours possible d’appuyer sur B pour ouvrir un menu et faire ses changements de réglages directement à la volée, en pleine course. Vous pourrez également communiquer par radio avec votre ingénieur pour connaître l’état de votre véhicule, le classement en course, et même le classement général du championnat.

avis F1 2020
 
 

Faites vrombir les moteurs

 

La technique était l’un des points forts des opus précédents de Formula 1. Elle l’est encore, même si j’ai quelques petits bémols à émettre.

Tout d’abord, le rendu des monoplaces est parfait, il n’y a rien à redire. Les visages des pilotes sont également parfaitement modélisés, même ceux de Formule 2. Je trouve toutefois que les décors manquent parfois un peu de finesse, et qu’il n’y a que peu de progrès sur ce point. Vous me direz, ce n’est pas très grave, car à 300km/h on n’a pas le temps de voir les décors.

Le rendu des monoplaces et des visages des pilotes est parfait.

C’est effectivement une remarque pertinente puisque la sensation de vitesse est vraiment bien retranscrite. Même sur ce point, on se rend compte de la différence d’accélération entre une Mercedes et un véhicule de fond de grille.

S’il y a un point qui m’a vraiment dérangé, ce sont les temps de chargement. Je les ai trouvés assez long, surtout entre chaque épreuve. C’est vraiment dommage car cela casse un peu le rythme du jeu.

Enfin, côté sonore tout était déjà parfait au niveau des bruitages des monoplaces. Le travail est encore une fois très bien fait. Les plus connaisseurs d’entre vous noteront sûrement les différences entre les motorisations. Malheureusement un autre point n’a pas changé, il s’agit de la présentation et des commentaires d’après-courses qui, bien qu’ils soient toujours en français, sont toujours aussi pauvres et peu intéressants.

avis F1 2020
 
 
Fiche d’identité du jeu
Edité par Codemasters Public +3
Développé par Codemasters Fourni par l’éditeur Oui
Date de sortie 10 juillet 2020 Testé sur Xbox One X
Plateformes PC, PS4, Xbox One Temps de jeu 10h
Les points positifs Les points négatifs
• Le mode My Team, un vrai plus • Des temps de chargement pénibles entre les sessions
• Conduite toujours aussi agréable et précise • Des graphismes qui stagnent un peu
• Accessible pour les novices et complet pour les spécialistes
• Sound design toujours au top
• Retour du multi en écran scindé
Note finale : 18/20
Durée de vie : 4,5/5 – D.A./Graphisme/Ambiance sonore : 4/5 – Gameplay : 5/5 – Contenu : 4,5/5
 

J’aurais pu nommer mon test « pourquoi changer une formule qui gagne ? » tellement F1 2020 se repose sur le travail de ses aînés. Ce n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire, et l’ajout du mode My Team est d’ailleurs une vraie force qui ravira les amateurs de la discipline. Les novices pourront également y trouver leur compte grâce à une expérience de jeu personnalisable à souhait. On ressent bien l’expertise des équipes de Codemasters à chaque tour de piste. Les sensations de vitesse sont présentes, et la conduite est agréable. J’ai d’ailleurs tellement apprécié le titre que je n’ai déjà qu’une envie : retourner sur la piste !