L’avis de Noopinho : Cloudpunk

L’avis de Noopinho : Cloudpunk

13 mai 2020 0 Par Noopinho
avis Cloudpunk
Hello les amis !
 

On se retrouve aujourd’hui pour tester un petit jeu indépendant se déroulant dans un univers cyberpunk : Cloudpunk.

Le titre, développé par le petit studio ION LANDS, est sorti le 23 avril sur PC uniquement, pour le moment. Une arrivée est prévue prochainement sur PS4, Switch et Xbox One.

L’univers cyberpunk et l’esthétique rappelant fortement le Cinquième élément sont-ils les seuls atouts de Cloudpunk ? C’est ce que nous allons découvrir.

 
 

Bienvenue à Nivalis

 

L’histoire de Cloudpunk est la composante essentielle du titre. Elle base énormément ses qualités sur sa narration.

Le titre nous place dans la peau de Rania, une jeune femme qui arrive dans la ville (ou plutôt dans la fourmilière humaine) de Nivalis. Cette métropole ressemble trait pour trait à ce que l’on peut retrouver dans des films de science-fiction comme Blade Runner par exemple.

Notre héroïne vient d’une péninsule lointaine, bien loin de l’immensité de Nivalis. Cette dernière va trouver un job pour gagner sa vie, celui de livreuse pour la société Cloudpunk. Cette entreprise livre des colis, ou transporte des passagers occasionnellement, mais ses activités sont plus ou moins licites.

Le mot d’ordre est de ne pas regarder ce que l’on transporte, et de ne pas demander ce que l’on transporte non plus. Evidemment, Rania se pose énormément de questions tout au long de son aventure, afin de savoir si ce qu’elle fait est moral ou non.

Vous discuterez beaucoup dans Cloudpunk, et cela tombe bien car tous les dialogues sont très bien écrits.

Rassurez-vous, votre mission ne sera pas uniquement de livrer des colis puisque vous devrez également discuter… beaucoup discuter. Mais cela tombe bien car tous les dialogues du titre sont très bien écrits et intéressants. De plus, chaque pnj avec qui vous allez interagir a une histoire intéressante à raconter.

Le titre de ION LANDS aborde des thèmes assez complexes comme le suicide, la drogue, mais également la notion de bien et de mal. Ce sera d’ailleurs à vous de faire des choix durant votre aventure : est-ce que je dois dénoncer cette personne pour me faire un peu plus d’argent, au risque qu’elle ait des ennuis ? Ou bien dois-je me taire pour la préserver ? Ces décisions ne sont pas toujours simples à prendre, et il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. Malheureusement, je trouve que l’impact de ces dernières est un peu trop limité dans la suite de notre aventure.

Par rapport à la durée de vie, le jeu est assez solide et propose une aventure qui vous tiendra occupé une dizaine d’heures environ, en ligne droite. Vous pouvez rajouter quelques heures supplémentaires si vous voulez parler à tous les habitants disponibles, et accomplir les quêtes annexes.

avis Cloudpunk
 
 

Chauffeur-livreur simulator

 

Cloudpunk réussit totalement à se reposer sur son histoire cohérente et son univers très intéressant, mais qu’en est-il du gameplay ?

Rania est livreuse, son job consiste donc inévitablement à se rendre d’un point A à un point B pour livrer des colis. Et pour ce faire, notre jeune femme possède un véhicule volant qui répond au nom de HOVA. Vous voyez les voitures dans le Cinquième élément ? Et bien on est clairement sur ce genre d’engin.

La prise en main du HOVA n’est pas tout de suite évidente, car il faudra évidemment réussir à gérer vos virages, le freinage et l’accélération, mais aussi la hauteur de votre véhicule, pour éviter de vous prendre un mur (ou un autre conducteur).

Une fois que vous serez habitué, la conduite est assez agréable et il est vraiment plaisant de se déplacer dans Nivalis. Sachez d’ailleurs que vous pourrez améliorer votre véhicule pour le rendre plus solide, ou encore plus rapide. Attention toutefois, si vous subissez trop de dégâts, il faudra le réparer à vos frais. N’oubliez pas non plus de jeter un œil à votre jauge d’essence, sous peine de tomber en panne…

Malheureusement, les mécaniques de jeu de Cloudpunk ont tout de même quelques défauts. Tout d’abord, vous aurez droit à des phases à pied que j’ai trouvées assez peu inspirées. Votre personnage pourra seulement se déplacer, récupérer éventuellement quelques objets, et discuter. Ces phases sont assez longues et n’apportent pas grand-chose au jeu finalement.

Une certaine répétitivité pourra se faire sentir durant votre aventure.

En effet, même si les dialogues sont très intéressants, on a un peu l’impression de faire toujours la même chose. C’est simple, si je n’avais pas accroché à l’histoire de Cloudpunk, je n’aurais sûrement jamais eu le courage de voir la fin du titre.

En plus de cela, un autre point négatif pour ma part, qui casse beaucoup trop le rythme, ce sont les chargements. La ville de Nivalis est décomposée en plusieurs zones, et vous aurez droit à un chargement assez long entre chaque. Autant vous dire que vous allez en manger…

avis Cloudpunk
 
 

Indé et magnifique ? Oui c’est possible

 

L’histoire de Cloudpunk est géniale, vous l’aurez compris, son gameplay est un peu répétitif et peut devenir ennuyeux, mais alors côté technique, ça donne quoi ?

Et bien pour le coup c’est vraiment du tout bon, pile ce qu’on aime trouver dans les jeux indépendants. Le jeu propose des textures fines et propres, et je n’ai jamais eu droit à un seul bug durant mes 10 heures d’aventure.

Le jeu a un petit côté pixel-art superbement travaillé, des effets de lumière à tomber, et une ville de Nivalis qui pullule de vie.

Mais s’il y a bien une chose à noter dans l’aspect du jeu de ION LANDS, c’est sa direction artistique. Le jeu a un petit côté pixel-art superbement travaillé, des effets de lumière à tomber et une ville de Nivalis qui pullule de vie. On ressent immédiatement les différentes inspirations cinématographiques des films que j’ai cité plus haut, et on est ravi de se perdre dans un univers aussi beau.

La partie sonore fait également parfaitement le travail. Durant votre aventure, vous aurez droit à beaucoup de dialogues. Ces derniers sont entièrement doublés (en anglais) et de très bonne qualité. A noter que le jeu est sous-titré en français, et de bien belle manière. Les différents bruitages de la ville, ainsi que les musiques qui accompagneront votre escapade à Nivalis, sont parfaitement en accord avec le thème du jeu.

avis Cloudpunk
 
 
Fiche d’identité du jeu
Edité par ION LANDS Public NC
Développé par ION LANDS Fourni par l’éditeur Oui
Date de sortie 23 avril 2020 Testé sur PC
Plateformes PC Temps de jeu 10h
Les points positifs Les points négatifs
• Une histoire intéressante • Un gameplay un peu répétitif
• Des dialogues très bien écrits • Des phases à pied insipides
• Direction artistique sublime • Des temps de chargement pénibles
• Un plaisir de conduire le HOVA
• Une durée de vie solide
• Partie sonore aux petits oignons
Note finale : 15/20
Durée de vie : 4/5 – D.A./Graphisme/Ambiance sonore : 4,5/5 – Gameplay : 2/5 – Univers/Histoire : 4,5/5
 

Cloudpunk est typiquement le genre de jeu indépendant que j’aime. Son histoire et son univers sont superbement travaillés, et sa technique rivalise largement avec certains AAA, notamment grâce à une direction artistique splendide. Malheureusement, le titre repose sur une boucle de gameplay un peu trop répétitive, qui risque de rebuter quelques joueurs. Toutefois, si vous êtes fan des univers cyberpunks, et que vous aimez les jeux avec un scénario intéressant et des dialogues bien écrits, je ne peux que vous conseiller de foncer sur ce titre dont le prix est vraiment abordable.