×

Avis – Stellar Blade, un jeu solide qui manque de personnalité 

Avis – Stellar Blade, un jeu solide qui manque de personnalité 

Que se passerait-il si un géant du jeu vidéo comme Sony commandais une exclue à un studio Coréen connu presque uniquement pour des jeux services mobiles plutôt racoleurs ?

C’est à cette question toute simple que nous allons essayer de répondre aujourd’hui dans cet avis de Stellar Blade, nouvelle exclue PS5 disponible depuis le 26 Avril 2024. Développé par Shift Up Corporation, le titre est un action rpg dynamique qui tente de se faire une place dans le catalogue prestigieux de l’éditeur nippon.

Alors, les joueurs vont-ils le mettre sur un piédestal aux côté de God of War, ou va-t-il finir en colocation avec Knack ? Verdict en quelques paragraphes…

EVE LEVE TOI

Stellar Blade commence “in medias res” avec des plans qui rappelleront une certaine saga stellaire: vous êtes Eve, membre de l’escadron aéroporté et suite à une bataille spatiale votre capsule viens se poser tout en délicatesse sur Terre. Votre mission est simple: combattre l’invasion des mystérieux Naytibas en éliminant le Naytiba Ancestral. Mais très vite le tout tourne au vinaigre, Eve est sauvé in extremis par Adam, un recycleur, qui tâchera de l’aider à accomplir sa mission au gré de multiples détours tout en lui faisant découvrir l’état actuel de la Terre et de ses habitants.

Très franchement, si l’on retiendra Stellar Blade, ça ne sera probablement pas pour son histoire. Si elle n’est pas mauvaise en soit, elle est bien trop souvent prévisible et les quelques retournements de situation auront tendance à se laisser deviner bien trop en avance, ce qui annulera tout simplement la tension dramatique de pas mal de scènes.

Si elle n’est pas mauvaise en soit, l’histoire est un peu trop prévisible.

Ce qui est dommage car même si le jeu repompe en réalité pas mal de concept ou même de structure narrative d’un certain jeu de Yoko Taro (on ne peut pas Nier l’influence du titre…) le tout reste quand même assez sympathique à suivre. Mais les cinématiques à rallonge à la mise en scène plate et les personnages caricaturaux n’aident pas vraiment à s’impliquer plus que ça.

Effectivement les personnages sont tous assez lisses et unidimensionnel et le doublage français fait vraiment de son mieux pour être convaincant mais tombe souvent un peu à plat malheureusement. Et c’est sans parler des quêtes secondaires qui sont au mieux sympathique, au pire vraiment oubliables. Mais oui, OUI retirons nous cette épine du pied directement quitte à casser la structure habituelle de mes avis. Parlons d’Eve.

avis Stellar Blade

UN CORPS DE R-EVE

Tout le monde où presque en a parlé, mais parlons en encore rapidement: le personnage de Eve est effectivement doté d’un physique extrêmement avantageux, limite caricatural, et les costumes mettant en avant ses formes sont très nombreux et frôlent quelques fois la limite du manga Ecchi (coquin, pour les non initiés).

Maintenant, est-ce un problème? Ou plutôt est-ce un problème si l’on ne s’intéresse pas plus que ça au jeu ? Puisque ce genre de design fait clairement partie de l’ADN du studio Shift Up. Un ADN qui, même si il sent un peu trop le groupe de mec en sueurs qui se crée des waifus, n’est pas spécialement condamnable en soit. Non le vrai problème d’Eve ou des personnages féminin en général dans Stellar Blade n’est pas simplement leur designs, mais leurs caractères.

Le vrai problème d’Eve, plus que son design, c’est son manque de personnalité.

C’est bien simple, Eve n’as littéralement pas de personnalité. Son seul trait de caractère est d’être “plutôt gentille“. Elle est un peu curieuse certes, mais ça s’arrête plus ou moins la et ce constat s’applique à presque tout les personnages. Et forcément, quand on combine une esthétique dans le genre et un caractère aussi lisse, on risque très vite de se retrouver avec une jolie plante verte qui finis par être avant tout un argument marketing. Et c’est extrêmement dommage, par pour le publique ni pour Eve, mais pour le jeu lui-même car question design, il est en fait très bon.

avis Stellar Blade

SOUS INFLUENCE

Stellar Blade est une sorte de melting pot de références, les villes rappelleront le manga Blame quand certains personnages sembleront directement tirées de Gunm tandis qu’on affrontera des horreurs lovecraftienne. Les ennemis ont tous des designs intéressants, les villes fourmillent de petits détails, de néons qui clignotent, de détritus dans les rues… 

Je préfère retenir les quelques très beaux panoramas, les décors chargés et les beaux costumes.

Et puisqu’on parlais d’Eve juste avant, si certains costumes sont en effet un peu limite limite, d’autres sont de vraies tenues de haute couture. Le problème serais peut-être que certaines influences sont un poil trop visible et nuise à l’identité propre du jeu. Mais je préfère personnellement retenir les quelques très beaux panoramas, les décors chargés et les beaux costumes.

avis Stellar Blade

L’ART DE L’EPEE

Mais trêve de contemplation, on fait quoi dans Stellar Blade ? On se bat, beaucoup, tout le temps. Mais comment ?

En voyant les premiers trailers, je pensais être face à un Bayonetta bis, qui mettrait le paquet sur l’action frénétique et la mise en scène grandiose. Quelle ne fut pas ma surprise en voyant que Stellar Blade était en fait clairement un héritier de Sekiro !

Le jeu reprend toutes les bases du jeu de FromSoftware, avec les feux de camps, l’arme unique et l’importance du timing des parades, on peut dire que Stellar Blade à bien retenu ses leçons. Mais comme tout bon élève, il a décidé de ne pas se contenter de ça !

Eve possède une panoplie de mouvement relativement restreinte en début de jeu, avec les classiques attaques lourdes et légères, esquive et parades. Mais petit à petit le joueur aura accès à un panel d’action de plus en plus vaste. Si au début on joue vraiment comme à un souls like en prenant son temps, en mesurant chaque action, on se retrouve vite avec un panel de mouvement capable de contrer chaque action de l’ennemi. 

Stellar Blade est en fait clairement un héritier de Sekiro !

Contre, esquive, téléportation, mode furie, après quelques heures de jeu la seule contrainte que vous aurez sera la gestion du timing, ce qui donnera les combats les plus nerveux et impressionnant que j’ai pu voir dans un jeu du genre. Et le tout sans perdre en technicité vu que chaque action demandera une touche ou une combinaison de touche différente. Le jeu à d’ailleurs le bon goût de proposer un mode entraînement accessible depuis n’importe quel feu de camps au cas où vous auriez du mal à comprendre une mécanique.

Le jeu à également le bon goût de ne pas vous punir en cas de mort, en réalité tout ce que vous perdrez c’est un peu de temps à refaire le chemin. Si certains puristes crieront forcément au scandale, j’ai personnellement trouvé ce choix bienvenue surtout dans l’optique grand publique de Sony. Et surtout qu’après quinze ans, des souls like on en a soupé donc il est temps d’assouplir les règles.

COULOIR OU DESERT ?

A part les combats, le jeu se divisé en deux phases : les phases “couloirs” et les phases “ouvertes”.

Les phases couloirs sont des niveaux assez classiques avec quelques petits chemins alternatifs, mais une architecture maîtrisée et surtout une très bonne gestion du rythme. On intègre quelques mini jeux de piratage de temps à autre (qui ont le mérite de se renouveler au moins un peu tout au long de l’aventure) et quelques phases de plate-forme un poil maladroite par moment, mais ces séquences sont vraiment le point fort du jeu. D’autant plus que certaines vous forceront à utiliser uniquement votre arme à feu pour une petite ambiance survival horror assez sympathique mais finalement moins marquantes.

Stellar Blade aurait dû être un jeu couloir à l’ancienne ce qui aurait clairement mieux collé à son rythme.

Les passages ouverts eux, seront un peu moins marquants aussi. En fait ces phases semblent avoir été ajouté pour faire rentrer le jeu dans le catalogue Sony. On y trouve au moins une tour à escalader, des points de quêtes à activer, et surtout de grandes zones désertiques pas forcément passionnantes à parcourir. D’ailleurs le choix du désert semble vraiment confirmé la théorie de l’ajout à la demande de l’éditeur tant l’écart créatif se fait ressentir entre ces phases et les premières ! Nan vraiment, Stellar Blade aurais pu, et aurais même dû être un jeu couloir à l’ancienne avec de vrais niveaux et chapitres qui auraient clairement mieux collés à son rythme et à ses level designers.

Cela dit le résultat est loin d’être catastrophique car les phases ouvertes restent plutôt agréable à parcourir, surtout en New Game + avec un personnage plus optimisé.

avis Stellar Blade

BELLE POMME

On a parlé du design plusieurs fois déjà, mais techniquement le titre tiens plutôt bien la route surtout quand on vois l’historique de Shift Up. Le titre n’est pas ce qu’on pourrais appeler un maître étalons, mais n’est pas Santa Monica ou Naugthy Dog qui veux. J’aurais pu dire que le jeu compense cet aspect par d’autres et me perdre dans des banalités mais dans les faits, je n’accorde que peu d’importance aux graphismes alors je me contenterais de dire qu’ils sont loin d’être moche et que c’est bien suffisant ! 

L’influence de Keiichi Okabe, compositieur de Nier, se fait ressentir pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

Dernier petit détail artistique, certaines des OST du jeu ont été composées par Keiichi Okabe, compositeur entre autre des OST de Nier et que cette influence aussi se fait vraiment ressentir par moment, et ce pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

Surtout qu’en plus des OST de combats épiques, les phases en monde ouvert seront accompagnés d’une petite musique pop assez sympathique, qui casse avec les habituels “bruits du vent.mp3” qu’on entend assez souvent dans ce genre de monde…

Fiche d’identité du jeu

  Edité parSony Interactive Entertainment  Public+18
  Développé parShift Up  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie26/04/2024  Testé surPS5
  PlateformesPS5  Temps de jeu16h

POINTS POSITIFS

POINTS NÉGATIFS

Le gameplay hyper efficace Des quêtes secondaires avec un petit gout de remplissage
Les designs en général Les personnages plats et unidimensionnels
Certains costumes ! Certains costumes…
Un souls-like qui n’as pas peur d’alléger la formule
La bande-son

NOTE : 15/20

Un Sekiro sans difficulté, un Nier sans propos, un jeu bas du front qui mise tout sur son héroïne, c’est le genre de chose qu’on risque d’entendre à propos de ce Stellar Blade. Si il est vrai que le jeu n’as pas les ambitions narratives des autres exclues Sony et que l’originalité lui fait trop souvent défaut, le titre n’en reste pas moins solide et très agréable à parcourir. Avec son univers esthétiquement réussis et son gameplay hyper efficace, Stellar Blade à tout pour être un de ces jeux un peu imparfaits mais qui saura marquer certains joueurs par ses qualités.

Un souls-like qui reprend la formule en l’assouplissant et en lui ajoutant quelques idées de gameplay qui le démarquent un peu plus de ses inspirations, Stellar Blade mérite l’attention des fans du genre mais aussi de ceux qui le regardent de loin, des curieux qui hésitent à se lancer. Avec son univers plus accueillant et un coté bien plus pédagogue, le titre est une bonne porte d’entrée dans le genre. Une vraie surprise à la vue des antécédant du studio, une fois de plus. Bref, une incursion réussie dans la sphère des AAA et une vraie bonne surprise dont j’attendrais personnellement la suite avec une certaine impatience.

Laisser un commentaire