L’avis de Noopinho : Tropico 6

avis noopinho tropico 6
Hello les amis !
 

Aujourd’hui on va parler dictature et gestion avec l’un des city-builders les plus drôles de l’univers du jeu vidéo : Tropico 6.

Le nouvel opus de la saga nous remet une fois encore aux commandes d’un dictateur sur une île paradisiaque. Mais le titre est-il un vrai jeu de gestion réussi, ou bien la saga est-elle en perte de vitesse ? C’est ce que nous allons découvrir !

 
 

Bienvenue sous les tropiques

 

Plaçons un peu le contexte de Tropico. Comme son nom l’indique, vous allez devoir vous occuper d’une île se nommant Tropico.

Vous êtes en effet son dirigeant, son dictateur même, et c’est à vous de gérer au mieux votre population pour la faire prospérer, mais également pour rester à la tête de Tropico le plus longtemps possible.

Le titre propose deux modes de jeux. Tout d’abord, un mode avec des missions scénarisées, vous demandant de réaliser certains objectifs selon un scénario bien précis. Ce mode de jeu est au final mon favori tant le titre déborde d’humour et d’autodérision.

À vous la construction de criques de pirates pour aller voler les merveilles du monde comme la Statue de la Liberté, ou encore les manigances politiques à base d’assassinats et d’espionnage.

L’autre possibilité est le traditionnel mode bac à sable. Dans celui-ci, vous êtes libre de configurer votre partie comme bon vous semble, et de gérer ensuite Tropico du mieux possible. Ce mode de jeu est très intéressant et prend beaucoup de temps. Il est génial de commencer son règne au début des années 1900 et de perdurer jusqu’à l’époque moderne, avec toutes les améliorations que cela comporte.

Vous l’aurez compris, la durée de vie est au final quasiment illimitée, comme sur tous les titres du genre, et ce sera sûrement la lassitude qui prendra le pas au bout d’un moment. Mais le mode bac à sable promet énormément de temps de jeu, et les missions scénarisées vous occuperont un certain temps.

tropico 6
 
 

Appelez-moi : El Presidente !

 

Maintenant que nous avons posé les bases, parlons un peu de gameplay.

Tropico 6 est un jeu de gestion assez classique, proposant énormément de possibilités. Le principe de base repose sur la bonne gestion de vos ressources, de votre population, de vos relations internationales, mais également de votre popularité.

Pour les ressources, vous pourrez choisir plusieurs moyens pour vous enrichir : des choses plutôt légales, comme faire de votre île un paradis pour les touristes, ou encore gérer vos ressources pour faire fructifier vos échanges import-export.

Mais il est également possible de la jouer un peu plus en dehors des règles, en misant par exemple sur la piraterie, la contrebande de rhum, ou encore de tabac.

Tropico va même plus loin puisque vous pourrez par exemple subtiliser des monuments à d’autres pays, comme la Statue de la Liberté ou encore Stonehenge ! Cette action vous apportera divers bonus très appréciables, et notamment plus de touristes.

Le choix de votre politique de ressources aura évidemment un impact sur la satisfaction de votre population. Il faudra veiller à leur bien-être en construisant des installations de loisirs, surveiller le taux de chômage également, ainsi que la qualité des logements.

Tropico 6 est un vrai city-builder, avec beaucoup de paramètres à prendre en compte. Il faudra être un fin gestionnaire pour réussir dans tous les aspects de votre politique.

Le titre propose également la possibilité de poser des décrets, mais toujours avec une touche d’humour bien dosée, comme la possibilité par exemple d’imposer la sieste obligatoire. Une fois encore, ce genre de décision aura des répercussions sur la satisfaction de vos habitants, avec des effets positifs mais aussi négatifs.

Si je peux noter quelques points faibles concernant le gameplay du jeu, ce serait sur sa gestion de la circulation qui est très pointilleuse dans d’autres titres, et totalement superficielle dans Tropico 6. De plus, même s’il est une porte d’entrée assez accessible pour les néophytes du genre, avec un tutoriel bien fichu, Tropico manquera peut-être un peu de difficulté et de challenge pour les joueurs les plus expérimentés.

Tropico 6
 
 

Quand c’est beau, c’est Tropico ?

 

Tropico 6 ne brille pas spécialement par sa beauté. Le jeu est plutôt propre et propose d’ailleurs des cartes assez grandes et variées pour pouvoir installer énormément d’infrastructures. Mais les textures ne sont pas exceptionnelles, et le titre souffre même parfois de quelques ralentissements lorsque beaucoup d’éléments sont affichés en même temps.

La direction artistique du jeu quant à elle est très agréable, et nous transporte totalement sous les tropiques, avec des thèmes colorés et chatoyants.

La musique est dans la même veine que la DA et nous propose des chansons très latines et dansantes. On regrettera seulement une petite sensation de répétitivité au bout de quelques heures de jeu.

Tropico 6
 
 
Fiche d’identité du jeu
Edité par Kalypso Media Public +16
Développé par Limbic Entertainment Fourni par l’éditeur Oui
Date de sortie 27 septembre 2019 Testé sur Xbox One X
Plateformes PC, PS4, Xbox One Temps de jeu 10h
Les points positifs Les points négatifs
• Un mode bac à sable personnalisable et addictif • Gestion de la circulation quasi nulle
• Des mécaniques assez complètes • Quelques ralentissements désagréables
• Une bonne porte d’entrée pour les novice de la gestion • Peu de défi pour les fans du genre
• Missions scénarisées plutôt intéressantes
• Humour bien dosé
Note finale : 15/20
Durée de vie : 4/5 – D.A./Graphisme/Ambiance sonore : 3,5/5 – Gameplay : 4/5 – Univers/Histoire : 3,5/5
 

Tropico 6 est un city-builder vraiment très agréable, et ce même sur consoles. Il est une porte d’entrée totalement accessible pour les novices de jeux de gestion, et il saura vous séduire par son humour, mais aussi ses nombreuses possibilités. On regrettera peut-être une gestion du trafic un peu limitée, quelques ralentissements notables, mais également une technique qui souffle le chaud et le froid. Malgré tout, Tropico 6 reste l’un des meilleurs city-builder disponibles sur consoles, et il serait bête de passer à côté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *