L’avis de Noopinho : F1 2019

avis F1 2019

Hello les amis !

 

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau test, et après celui de Crash Team Racing Nitro Fueled, nous allons encore parler d’engins motorisés. Mais cette fois-ci, il sera question de bolides pouvant rouler à plus de 350km/h, avec F1 2019.
 
L’année dernière j’avais pu tester le précédent opus de la série, et il m’avait laissé un souvenir très agréable. Ce nouvel essai propose-t-il des améliorations ? Ou bien est-ce que la série stagne ?
 
C’est ce que nous allons découvrir juste en dessous !

 

 

Un jour je serai le meilleur pilote

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet avec le gameplay du jeu, parlons un peu de son contenu. Vous avez à votre disposition le traditionnel mode grand prix, vous proposant de parcourir l’intégralité d’un week-end de courses. Les modes en lignes sont également mis à l’honneur, et vous pourrez même personnaliser (esthétiquement) votre pilote, mais également votre monoplace pour le mode multijoueur.
 
Je ne m’attarderais pas énormément dessus, car le mode le plus important pour moi dans un jeu de sport (automobile ou non) reste le mode carrière. Cela tombe bien, car les développeurs ont promis quelques ajouts sympathiques à ce mode. Comme d’habitude, nous commençons par la création de notre pilote virtuel, qui est assez succincte il faut le dire.
 
Mais la première vraie nouveauté arrive au début de votre carrière. Il n’est plus question de commencer dans l’écurie de votre choix, ce qui cassait un peu l’immersion dans les précédentes productions. Non, dans F1 2019 il faudra faire vos preuves dans 4 courses de F2 (la petite sœur de la F1), une nouvelle licence acquise par Codemasters, afin de voir quelles écuries seront enclin à vous proposer un contrat.
 
Durant votre début de carrière, vous rencontrerez également vos deux rivaux, qui vous suivront tout au long de votre carrière. Une fois arrivé dans le grand bain de la F1, les choses redeviennent un peu plus classiques : il faudra réussir à atteindre les objectifs de votre équipe, et surtout développer des améliorations pour votre monoplace au fur et à mesure des week-ends. La progression se fait assez naturellement dans ce mode, et réussir à faire progresser son équipe, ou tout simplement signer un contrat dans une grande écurie comme Mercedes ou Ferrari, est assez jouissif.
 
Selon votre façon de jouer (nombre de tours et simulation ou non des essais), ce mode vous prendra énormément de temps si vous voulez parcourir les 10 saisons proposées. Vous ne tomberez d’ailleurs jamais dans une lassitude, avec des changements de pilotes entre les différentes écuries, mais également des changements de réglementation redistribuant totalement la domination du championnat.

 
avis F1 2019
 

 

Toujours plus vite

 

Maintenant que je vous ai dressé le portrait des différents modes de jeux, parlons un peu de gameplay.
F1 2019 réussit un sacré tour de force : être à la fois accessible pour les novices comme moi, et très exigeant pour les pilotes chevronnés. Tout le monde y trouvera son compte, et les réglages de difficulté (comme dans les autres productions du même développeur) permettent de se tailler une expérience sur mesure.
 
Concernant la maniabilité de la monoplace, elle est vraiment très réaliste, avec une prise en main à apprendre au fur et à mesure des tours de piste. De plus, pour avoir concouru pour 3 écuries différentes, on ressent bien les différences entre chaque monoplace.
Autre élément important pour un jeu de courses : les conditions climatiques. Et c’est encore une fois une réussite pour F1 2019, avec une conduite sous la pluie changeant vraiment la donne.
 
L’IA est également en net progrès. Les pilotes adversaires se serviront au mieux de l’aspiration de votre véhicule, et tenteront parfois de forcer un peu le passage dans certains dépassements. Ces petits détails rendent la conduite de vos adversaires vraiment très humaine.
 
Si je peux signaler un bémol en terme de gameplay, c’est au niveau de la répartition des dégâts. Certains impacts assez minimes peuvent totalement endommager votre véhicule, quand d’autres bien plus violents l’érafleront à peine. Il y a encore quelques progrès à effectuer sur ce point pour rendre les collisions un peu moins aléatoires.

 
avis F1 2019
 

 

Une esthétique en pole position

 

Dernier point de ce test, passons un peu sur la partie technique de F1 2019. J’ai noté assez peu d’améliorations sur ce point, mais comme son prédécesseur, le jeu est vraiment très joli.
 
Les circuits et les différentes monoplaces sont très bien retranscrites, et on peut noter également des effets de pluie plutôt bien fichus, avec des routes qui paraissent vraiment gorgées d’eau par moment.
 
S’il y a bien un point graphique sur lequel la série semble avoir franchi un cap, c’est la modélisation des pilotes. Lewis Hamilton paraît par exemple plus vrai que nature, avec un modèle vraiment bien réalisé.
 
Point de vue sonore, le jeu fait le travail avec des bruits de moteur très réalistes, que ce soit le passage des vitesses, ou quand notre véhicule rencontre un dysfonctionnement. Mention spéciale également pour la différence de sons entre les écuries : le son d’une Mercedes n’aura rien à voir avec celui d’une Ferrari par exemple.
 
Le bémol sur la partie sonore reste par contre les commentaires de présentation et fin de course, qui sont assez vite répétitifs, et parfois même un peu à côté de la plaque.

 
avis F1 2019
 

 

Fiche d’identité du jeu
  Edité par Koch Media   Public +3
  Développé par Codemasters   Fourni par l’éditeur Oui
  Date de sortie 28 juin 2019   Testé sur Xbox One X
  Plateformes PC, PS4, Xbox One   Temps de jeu 10h
Les points positifs Les points négatifs
• Mode carrière toujours plus intéressant • Formule 2 peu présente au final
• Graphiquement toujours au top • Répartition des dégâts toujours à revoir
• Conduite réaliste et agréable • Commentaires pas toujours très pertinents
• A la fois intéressant pour les fans et accessible pour les novices
• Modélisation des pilotes en progrès
• IA très réaliste
• Durée de vie conséquente
Note finale : 17,5/20
Durée de vie : 4,5/5 – Dir Artistique+graphisme+ambiance sonore : 4,5/5 – Gameplay : 4,5/5 – Contenu : 4/5

 

F1 2019 est l’épisode de la concrétisation. Après un F1 2018 véritablement réussi, ce nouvel épisode arrive à mettre la barre encore un peu plus haut, en ajustant quelques détails. Le mode carrière a été revu avec des ajouts intéressants : l’IA est plus réaliste que jamais, et la conduite est toujours autant un régal. Codemasters atteint presque la perfection, et si ils corrigent les quelques défauts de cet opus (comme sa gestion des dégâts hasardeuses), alors la série F1 atteindra réellement un degré de réalisme exceptionnel. En attendant, amateurs ou non de Formule 1, si vous êtes un tant soit peu curieux de sports automobiles, je vous conseille de foncer sur ce F1 2019.

 

 
signature noopinho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *