L’avis de Noopinho : Concrete Genie

Hello les amis !
 

On se retrouve aujourd’hui pour tester une nouvelle exclusivité Playstation 4, il s’agit de Concrete Genie. Ce titre très poétique nous met dans la peau de Ash, un jeune artiste en herbe voulant ramener la lumière dans sa ville.

J’avais pu tester le titre à l’occasion de la Paris Games Week 2018 et il m’avait fait très bonne impression. Mais maintenant que le titre est sorti, est-ce que ces bonnes ondes se confirment ? C’est ce que nous allons découvrir.

 
 

Du pinceau jaillit la lumière

 

Comme je vous le disais dans l’introduction, Concrete Genie nous place aux commandes d’un jeune garçon prénommé Ash. Cet artiste en herbe, passionné par ses coloriages et autres dessins, vit à Denska. Cette ville, autrefois florissante, ressemble aujourd’hui à une ville polluée et austère.

L’aventure de notre jeune héros débute ici, lorsqu’une bande de petits caïds du coin commencent à le malmener et réduisent son précieux carnet de croquis en miettes. A la suite de ses mésaventures, Ash fait la connaissance d’un esprit nommé Luna, qui va lui donner le pouvoir de peindre des dessins magiques sur les murs. Notre héros se retrouve avec la faculté de pouvoir créer des génies, des créatures qui prendront vie une fois dessinées et qui l’aideront au cours de son aventure.

Armé de ses nouveaux pinceaux (qui ont également la faculté de vaincre les ténèbres qui s’emparent de Denska), notre jeune garçon est bien décidé à mener à bien sa mission de redonner de la couleur et de la joie à sa ville.

L’aventure risque de vous paraître assez linéaire au départ, mais elle prendra une toute autre tournure à un certain moment du titre. Il faut savoir que le jeu aborde des thèmes assez sérieux et actuels tels que le harcèlement ou encore l’industrialisation.

Vous verrez vite que Denska est une ville attachante, car ce sera à vous de lui faire retrouver sa splendeur. Et notre petit héros l’est tout autant de par sa gentillesse, mais aussi sa petite pointe de naïveté. Enfin, toutes ces qualités rendent notre progression dans l’univers et l’histoire de Contrete Genie vraiment agréable.

 

Peindre, courir, grimper

 

Comme je le disais un peu plus haut, Ash a pour objectif de redécorer toute la ville avec ses pinceaux magiques. Et pour ce faire, il vous faudra peindre directement sur les murs avec, à votre disposition, tout un tas de motifs prédéfinis que vous pourrez appliquer comme vous le souhaitez.

Vous pourrez également créer vos propres génies, avec qui vous allez pouvoir interagir et qui vous aideront à progresser dans votre aventure.

Pour obtenir de nouveaux motifs vous permettant de personnaliser vos dessins, il vous faudra ramasser les pages du carnet de croquis déchiré au début de l’aventure. Cela impliquera quelques phases de plateformes assez basiques où vous devrez éviter les enfants qui vous ont malmené, et courir habilement après vos précieuses pages. Pour vous aider dans votre quête, Ash possède la capacité de grimper un peu partout en ville, à vous de vous servir utilement de cette compétence pour échapper à vos poursuivants.

Les 3 premiers quarts du jeu sont vraiment agréables à parcourir, bien qu’un peu répétitifs. Il vous faudra parcourir différentes zones de la ville et recouvrir les lieux de vos dessins. Le dernier quart quant à lui est bien plus surprenant, et je dois vous avouer que je ne m’attendais pas vraiment à cela. Evidemment je n’en dirais pas plus, je vous laisse la surprise de le découvrir à votre tour.

Malheureusement, l’un des plus gros défauts du titre reste sa faible durée de vie : il m’a fallu 4h30 pour voir le générique de fin en prenant mon temps. Au vu des nouvelles mécaniques de jeu mises en place à la fin de l’aventure, voir s’achever le jeu comme cela est assez frustrant.

 

Beau comme Picasso

 

Ce qui frappe très rapidement dans Concrete Genie, c’est sa direction artistique. Le titre dégage une atmosphère particulière, poétique, presque envoûtante.

Le contraste entre la noirceur omniprésente du début du titre et la lumière qui revient au fur et à mesure de nos actions est vraiment agréable. De plus, le fait de voir la ville décorée par nos soins procure une sensation géniale.

D’un point de vue technique pure, le titre est une fois encore réussi, avec des décors assez simples mais qui ne manquent pas de cachet. Les textures sont propres également, mais on notera quelques ralentissements un peu embêtants lorsque de nombreux effets apparaissent à l’écran.

La bande son quant à elle est totalement en accord avec le jeu. Les mélodies sont belles et envoûtantes, même si ce ne sont pas les plus marquantes de l’histoire du jeu vidéo. On notera également un doublage intégralement en français, et qui plus est très correct.

 
Fiche d’identité du jeu
Edité par Playstation Public +12
Développé par PixelOpus Fourni par l’éditeur Oui
Date de sortie 8 octobre 2019 Testé sur PS4
Plateformes PS4 Temps de jeu 4h30
Les points positifs Les points négatifs
• Direction artistique magnifique • Défi peu relevé
• Concept très intéressant • Durée de vie faible
• Liberté de création agréable
• Poétique et envoûtant
• Dernier quart du titre surprenant !
Note finale : 15,5/20
Durée de vie : 2,5/5 – D.A./Graphisme/Ambiance sonore : 4,5/5 – Gameplay : 4/5 – Univers/Histoire : 4,5/5
 

Concrete Genie confirme tout le bien que je pensais de lui après mon essai lors de la Paris Games Week. Le jeu propose une expérience unique et envoûtante, et c’est un régal de parcourir la ville Denska accompagné de Ash et de ses génies. Le titre restera pour moi comme l’une des révélations de cette année 2019, mais malheureusement il ne pourra pas atteindre des sommets, sa durée de vie étant vraiment trop faible à mon goût.

 
 
signature noopinho

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *