L’avis du Vibromaster : Evil Dead The Game,Hail to the King

L’avis du Vibromaster : Evil Dead The Game,Hail to the King

28 mai 2022 0 Par Noopinho
Bonjour à tous !

Bienvenue dans ce test de Evil Dead : The Game. Sorti le 13 mai 2022 sur PC, PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series, le titre édité par Saber Interactive et Boss Game Studio propose une expérience multijoueur asymétrique respectueuse de l’oeuvre de Sam Raimi.

Reste à savoir si le jeu est assez solide pour proposer autre chose que du fan service ? Verdict en quelque lignes…


Balade en forêt, meurtre entre amis.

Si la coutume veux qu’on aborde un jeu en commençant par son scénario, la structure même du titre impose une certaine retenue sur le sujet.

En effet, en tant que titre très orienté multi, le jeu ne propose aucune réelle trame narrative et se contentera d’opposé un groupe de survivants face à des monstres assoiffées de sang, les fameux Deadites (ou cadavéreux en français) en se reposant sur de très nombreuses références aux films de Sam Raimi ainsi qu’à la fabuleuse série Ash vs Evil Dead.

L’une des raisons d’être du jeu : faire exister la licence et la faire découvrir à un nouveau public.

En faisant cela, le jeu s’assure un certain public mais risquera de laisser indifférent les joueurs non habitués à la licence. Mais peut-être verront-ils leurs curiosités piquées à vif et se lanceront-ils les yeux fermés dans cette saga !

Un point qui pourrait paraître anecdotique mais qui en réalité semble être l’une des raisons d’être du jeu : faire exister la licence et la faire découvrir à un nouveau public.


Un grand coup de Ash

Si le jeu semble vivre de fan service et d’eau fraîche, quand est-il du gameplay ? Point déjà important dans un jeu solo mais absolument fondamental dans un jeu multi. Comme précisé en introduction, le titre repose sur un gameplay asymétrique opposant un groupe de quatre survivants face à un démon Kandarien.

Du côté des survivants, le but sera de réunir des morceaux de carte révélant l’emplacement de deux artefacts (la dague de Kandar et les pages perdues du Nécronomicon) puis de récupérer ces derniers. Une fois cela fait, il ne restera à notre petite troupe qu’à vaincre un ultime démon et à protéger un dernier artefact pendant environ deux minutes.

Le système de base est très simple : on choisit un personnage ayant un rôle et des capacités propres (chef, chasseur, guerrier, support) puis il faudra looter de quoi faire face aux démons avant de partir explorer la zone en quête des fameux artefacts. Rien de bien original, mais le jeu rajoute une jauge de peur qui remplira assez vite lorsque vous serez seul et/ou dans le noir. Cette mécanique pousse réellement à la coopération car si vous jouez les têtes brûlées, vous risquez de finir possédé par votre adversaire qui ne fera qu’une bouchée de vous. De manière générale, une bonne cohésion de groupe sera nécessaire pour remporter la partie ainsi qu’une bonne exploration de la map pour attraper les meilleures armes car le démon peut vite devenir extrêmement puissant entre les mains d’un joueur doué.

Et le démon, parlons-en d’ailleurs. Comme les survivants, vous aurez accès à différents groupes en début de partie ayant chacun leurs spécificités. Invocation plus rapide, possession plus efficace, etc… Et une fois en jeu, vous vous retrouverez en vue à la premiere personne au ras du sol qui vous permettra d’explorer la map avec une vitesse largement supérieure à celle des survivants (la caméra reprend d’ailleurs les cadrages iconiques des films, encore un clin d’œil qui fera plaisir aux fans). Le but sera de récupérer de l’énergie démoniaque et donc de s’éloigner des survivants le temps de gagner en puissance, tout en gardant un oeil sur eux pour ne pas les laisser progresser trop vite. Il faudra faire preuve d’une réelle stratégie et les premieres parties seront vraiment compliquées, voire décourageante.

Evil Dead propose quelques idées intéressantes, malheureusement l’équilibrage entre survivants et démon n’est pas toujours à la hauteur.

Effectivement le gameplay du démon repose en majorité sur deux capacités : l’invocation et la possession. Comme son nom l’indique, l’invocation permettra de créer des portails faisant apparaitre des cadavéreux que vous pourrez ensuite posséder (même si certains se baladent déjà sur la map) pour attaquer les joueurs. Mais vous vous rendrez vite compte que vos sbires ont à peine plus de resistance qu’une chips et ne feront que très peu de dégâts en début de partie. Le but sera plutôt de ralentir les survivants et de gratter un peu d’XP afin de faciliter vos futurs méfaits. Mais dans les faits, la partie en tant que démon reste assez laborieuse, peu intéressante et surtout un brin longuet.

La structure des parties décrite plus haut (carte, artefact, démon, protection d’artefact) est intéressante en tant que survivant car elle maintient une certaine tension tout au long de la partie. Mais en tant que démon, et à moins d’être très doué, la partie consistera à mettre des bâtons dans les roues des joueurs en possédant Cadavéreux, arbres et voitures en collectant de l’Xp pour être assez puissant lors de la dernière phase.

Et c’est là selon moi le principal souci de ce Evil Dead : l’équilibrage. En tant que survivant, si l’on ne joue pas avec des amis, ou au moins avec des gens prêts à communiquer, c’est presque perdu d’avance (nous y reviendront en conclusion). En tant que démon, si l’équipe est douée et progresse vite, impossible d’avoir assez de temps pour réunir l’XP nécessaire aux affrontements.

Si le jeu pourra être intéressant à haut niveau en plaçant une équipe rigoureusement préparée et dirigée face à un démon maître en stratégie, la plupart des joueurs risquent malheureusement de laisser tomber bien avant. Heureusement pour le jeu, de nombreux titres multi survivent grâce à un noyau dur de joueurs fidèles. Seul le temps nous dira si il en fera partie.

Dernier point à noter, le jeu propose tout de même un mode solo assez anecdotique qui servira entre autres chose à débloquer des personnages et costumes alternatifs. Mais selon moi sa fonction première est de servir de tuto en apprenant au joueur à gérer santé, endurance et munition dans un contexte bien plus intense que les didacticiels. Cela dit le mode en question devient très vite assez difficile ce qui est tout de même assez dommage.


“Groovy” ou pas du coup ?

Pour ce qui est de l’aspect technique du titre, il faut d’abord souligner les temps de chargement un peu longs mais finalement classiques dans ce genre de jeu multi. Pour les graphismes en eux-mêmes, les environnements sont plutôt jolis et sans être une claque graphique, le titre peut tout de même se reposer sur une technique solide.

On notera surtout un très grand soin apporté aux visages, tous très ressemblant avec le casting de la saga. C’est d’ailleurs avec plaisir qu’on aura l’occasion d’explorer la mythique cabane des premiers films, reproduite dans les moindres détails.

Bruce Campbelle assure le doublage de Ash, une attention qui fera plaisir aux fans.

A noter aussi la présence d’effets pyrotechniques et de giclées de sang tout aussi réussis. Rien de plus normal quand on connait l’amour de Sam Raimi pour les effusions de sang grand-guignolesque.

Quant aux musiques, rien de bien marquant, disons que la musique accompagne correctement l’action sans en faire trop. Dernier détail enfin, Bruce Campbell assure le doublage de Ash, son personnage fétiche, ce qui fera une fois de plus plaisir aux fans.


Fiche d’identité du jeu
  Edité parSaber Interactive  Public+18
  Développé parSaber Interactive  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie13 mai 2022  Testé surXbox Series X
  PlateformesPC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series  Temps de jeu9h
Les points positifs
Les points négatifs
• Le fan service• Un seul vrai mode de jeu
• Un gameplay simple mais efficace en tant que survivant• …mais un gameplay en mode monstre assez laborieux
• Un système de peur qui encourage vraiment la coopération• Un mode solo anecdotique et un poil difficile
 
Note finale : 12/20
Gameplay : 3,5/5 | Durée de vie : 2,5/5 | Contenu : 2/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 4/5

Evil Dead The Game est un jeu sympathique qui souffre tout de même de quelques défauts assez gênants. Son équilibrage déjà qui demandera beaucoup de pratique aux joueurs avant de s’amuser en tant que démon par exemple, ou son fan service omniprésent qui semble être la seule raison d’exister du jeu. Ce qui reste normal pour un produit tiré d’une licence culte, mais qui risque de ne marquer qu’un petit public de fan réceptifs à la saga. Encore une fois si le fan service n’est pas un problème en soit, il manque tout de même au jeu un “petit plus” qui en ferait autre chose qu’une friandise pour les amateurs de la saga qui eux seuls auront la patience d’en maîtriser tous les aspects.

Signature Le Vibromaster