L’avis de Noopinho : Xbox Series X, des promesses tenues et un avenir prometteur

L’avis de Noopinho : Xbox Series X, des promesses tenues et un avenir prometteur

14 novembre 2020 0 Par Noopinho
Hello les amis !
 

On se retrouve aujourd’hui pour un test un peu particulier, puisqu’on va parler de hardware avec la nouvelle console de Microsoft, la Xbox Series X.

Cela fait maintenant plusieurs jours que je l’ai en ma possession, et j’ai déjà passé de nombreuses heures dessus afin de voir ce qu’elle a dans le ventre. Dans ce test on va parler technique (rassurez-vous, rien de très compliqué), mais aussi de jeux.

La Xbox Series X est-elle le signe d’un avenir radieux pour le géant américain ? C’est ce que nous allons découvrir.


Unboxing & design

Le premier contact avec un produit est important, et ça Microsoft l’a bien compris. Le packaging de la Xbox Series X est tout simplement splendide. Nous avons l’impression d’ouvrir un coffre, dans lequel se trouve le fameux monolithe noir.

Au niveau des accessoires, il n’y a rien de très original, mais tout ce qui est important est là : la manette, le câble d’alimentation, le câble HDMI 2.1, la notice, et la machine évidemment.

Le design de la machine est sobre et très élégant.

La XSX adopte un design qui peut faire penser à une mini-tour de PC. Ses dimensions sont de 15,1 cm pour les côtés, pour une hauteur de 30 cm. Malgré cette apparente hauteur, je m’attendais à une console bien plus imposante. Au contraire, le résultat est sobre et élégant. Les plastiques utilisés sont de bonne qualité, mais attention aux traces de doigts qui marquent très facilement. J’aime beaucoup la petite attention apportée à la grille d’aération sur le haut de la machine. Les trous sont peints en vert, ce qui apporte un peu de couleur à cet ensemble noir.

La beauté d’un produit est évidemment subjective, mais personnellement je trouve que le look de cette Xbox Series X est parfait. Elle trône fièrement à côté de ma TV, et elle se marie encore mieux avec son environnement que la Xbox One X.

  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X

La manette

Commençons à rentrer un peu plus dans le vif du sujet avec la manette. Contrairement à la concurrence, Microsoft a décidé de faire dans la continuité sur ce point. En effet, cette dernière est très similaire à ce que nous pouvions trouver sur Xbox One.

Le contrôleur de la Xbox One était un modèle du genre, et celui de la Xbox Series X le surclasse grâce à ses petites retouches qui font la différence.

Les différences à noter sont un grip présent à l’arrière et sur les gâchettes, une nouvelle croix directionnelle, un bouton share (enfin), et une forme très légèrement revue. A première vue, il est vraiment difficile de faire la différence, et pourtant cela se sent en main. J’ai vraiment apprécié mes quelques heures de jeu avec cette manette. Sa légèreté, son ergonomie et la qualité de ses matériaux font d’elle un très bon contrôleur.

  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X
  • avis Xbox Series X

L’interface

Le premier contact avec la bête se fait via son interface. Pour les connaisseurs de la Xbox One, une fois encore, vous ne serez pas dépaysés. L’interface est tout à fait similaire à ce que l’on retrouve sur le système de sa grande sœur.

La seule différence notable est le fait de pouvoir appliquer des thèmes dynamiques en fond d’écran. Pour moi, ce n’est pas un mal car j’aimais déjà beaucoup le précédent système, mais il faut avouer que c’est assez surprenant de voir si peu de changement pour une console de nouvelle génération.

Le seul point noir reste l’usage de l’interface de partage. Je sais que pour beaucoup ce n’est pas une fonctionnalité très utile, mais pour mes tests par exemple, c’est primordial. Je trouve que cette fonction est peu intuitive sur Xbox, et ce malgré l’ajout du bouton Share. Espérons que cela soit amélioré avec des prochaines mises à jour.

Interface Xbox Series X

Les performances

Microsoft a misé toute sa communication sur le fait que la Xbox Series X est la console la plus puissante du monde. Est-ce que je peux l’affirmer aujourd’hui ? Je pense que oui. Certes, il manque de « vrais » jeux next-gen qui nous mettent une claque, mais les performances de la Xbox Series X sont déjà incroyables.

Ce qui saute tout de suite aux yeux, c’est la rapidité de son système dû à un SSD ultra véloce. Le démarrage de la console est rapide, l’interface est ultra fluide, et les temps de chargement drastiquement réduits. C’est simple, sur des jeux optimisés pour la console, comme Forza Horizon 4 par exemple, ils sont quasiment inexistants. Cela apporte un vrai confort non négligeable, et rien que pour ça, je ne pourrais déjà plus faire machine arrière.

Les performances de la Xbox Series X sont déjà incroyables.

Une autre fonctionnalité intéressante en lien avec le SSD est le Quick Resume. L’idée est bonne en théorie, la machine peut garder en mémoire plusieurs jeux et vous pourrez passer de l’un à l’autre sans le relancer. C’est un gain de temps non négligeable, et c’est plutôt pratique si, comme moi, vous changez de titres assez fréquemment sur une journée. Malheureusement, le système n’est pas encore tout à fait au point, et il arrive que, pour des raisons inconnues, il ne fonctionne pas du tout.

Enfin, parlons d’un sujet assez important : le bruit et la chauffe de la machine. La Xbox Series X est un modèle du genre, en fonctionnement on ne l’écoute tout simplement pas tourner, c’est assez bluffant. Après quelques sessions de jeu de plusieurs heures, le dessus de la console chauffe un peu, mais vraiment rien d’alarmant ou d’anormal car le flux d’air ressort par ici. On notera un peu de bruit lorsque le lecteur Blu-ray lit un disque, mais comme sur n’importe quel lecteur en fait. Les ingénieurs ont vraiment fait un travail très solide en termes de design et de conception générale de la machine.


Catalogue de lancement

C’est un sujet assez fâcheux, mais il est vrai que le catalogue de lancement de cette nouvelle génération n’est pas incroyable. Il manque clairement un fer de lance exclusif, comme aurait pu l’être Halo, ou même un nouveau Forza. Toutefois il est très réducteur de dire qu’il n’y a aucun jeu au lancement de la machine.

Les jeux tiers sont en grands nombres, avec notamment Assassin’s Creed Valhalla, Yakuza Like a Dragon, ou encore Watch Dogs Legion. De plus, de nombreux titres un peu plus petits ont bénéficié d’un patch d’optimisation Series X, comme The Falconeer ou Planet Coaster. D’autres jeux sortis il y a un moment ont également eu droit à leur optimisation, comme Ori and The Will of The Wisps, Gears 5, Sea Of Thieves ou Forza Horizon 4.

Tous les titres qui bénéficient de cette fameuse optimisation Series sont tout bonnement splendides.

Pour la plupart, on atteint des graphismes en 4K/60FPS, voire plus pour certains. Certes il n’y a pas encore de claque interdimensionnelle, mais jouer en 4K/60FPS avec des temps de chargement inexistants sur Forza ou Sea Of Thieves, c’est vraiment très agréable.

D’ailleurs, il est important de noter que pour profiter de ces jeux avec toutes leurs améliorations, il n’est pas nécessaire de repasser à la caisse grâce au Smart Delevery. Attention toutefois, tous les éditeurs ne proposent pas cette option. Pour NBA 2K21 par exemple, vous devrez payer le jeu une nouvelle fois pour profiter des capacités de la nouvelle génération.

Pour finir sur ce point, je dirais que les catalogues de lancement n’ont jamais été extraordinaires, mais au vu du potentiel affiché par la console, les années à venir s’annoncent radieuses. Que ce soit par un titre tiers ou un jeu Xbox Game Studios, les claques vont arriver.

  • Forza Horizon 4 Xbox Series X
  • Devil May Cry V Xbox Series X
  • Ori and The Will of The Wips Xbox Series X
  • NBA 2K21 Xbox Series X
  • Watch Dogs Legion Xbox Series X

Rétrocompatibilité

Pour finir, nous allons parler d’un argument majeur de la Xbox Series X (qui en était déjà un sur Xbox One), la rétrocompatibilité. Tout d’abord, qu’est-ce qui est rétrocompatible sur Xbox Series X ? Et bien l’intégralité du catalogue Xbox One (hormis les jeux Kinect), ainsi que les jeux Xbox 360 et première génération déjà rétrocompatibles.

Mais cela ne s’arrête pas là car les accessoires sont également compatibles. Vous possédez déjà votre manette et votre casque fétiche sur Xbox One ? Aucun problème, ils fonctionneront également sur votre Xbox Series X. Pour le coup, je trouve que c’est vraiment une très grande force.

Plus que de la simple rétrocompatibilité, la Xbox Series X améliore le rendu de la plupart des jeux, même sans optimisation.

Le SSD permet de réduire significativement les temps de chargement, et ce même sur des vieux titres. De plus, si le jeu n’avait pas un framerate bloqué à 30 fps, il devient instantanément plus fluide grâce à la puissance de la machine. C’est le cas par exemple pour Sekiro: Shadows Die Twice.

Enfin, une autre fonctionnalité qui m’a bluffé, c’est l’auto-HDR. Il s’agit d’un algorithme permettant d’appliquer un rendu HDR à n’importe quel titre. Alors non, ce n’est pas aussi efficace qu’un HDR développé pour le jeu, mais ça donne tout de même un coup de neuf à de nombreux titres. Cela s’applique même sur des jeux de première génération, alors même que la technologie n’existait pas à l’époque.

  • Nier Automata Xbox Series X
  • Fable III Xbox Series X
  • Psychonauts Xbox Series X

La Xbox Series X m’a convaincu après plusieurs jours en sa compagnie. Elle est un modèle de conception grâce à son design efficace et son silence constant. La machine embarque un tas de technologies dont il est difficile de se passer une fois que l’on y a goûté, comme un SSD très véloce, l’auto-HDR, ou encore la fonction Quick Resume. Il y a bien quelques bémols à noter, comme par exemple la fonction Share encore un peu en retrait, et une sensation de déjà-vu qui sera sûrement trop forte pour certains. Enfin, on sent bien que la machine en a énormément dans le ventre, malgré un catalogue de lancement est un peu fragile (côté exclusivités next-gen surtout), mais cela n’empêche pas la Xbox Series X de tenir ses promesses et d’annoncer de grands jeux dans les mois à venir.