L’avis de Noopinho : MXGP 2021, petit coup de frein mais plaisir intact

L’avis de Noopinho : MXGP 2021, petit coup de frein mais plaisir intact

4 janvier 2022 0 Par Noopinho
Hello les amis !

On se retrouve aujourd’hui pour le premier test de l’année 2022, et nous allons parler moto, enfin plus précisément motocross.

L’année dernière j’ai eu la chance de tester de très sympathique MXGP 2020 sur Playstation 5, et ces derniers jours j’ai pu m’essayer à l’opus 2021, mais dans sa version Xbox One malheureusement.

Le titre est-il toujours aussi plaisant, est-ce qu’il apporte des nouveautés convaincantes ? C’est ce que nous allons découvrir.


Ligne droite toute

Comme vous le savez, vous qui avez l’habitude de me lire, la partie d’un jeu qui m’intéresse le plus c’est son mode solo, et dans ce type de titre le mode carrière.

Celui de MXGP 2020 était solide, bien que trop classique, ici et bien c’est exactement la même chose. Le titre propose de créer son pilote virtuel, on débute au plus bas niveau du MXGP et c’est parti pour faire ses preuves, jusqu’à atteindre le saint-graal, le titre de champion du monde de MXGP.

Le mode carrière est toujours solide mais ne propose pas de nouveauté marquante.

Cet épisode 2021 reprends trait pour trait le fonctionnement de l’opus précédent. Autant vous dire que ça fonctionne plutôt bien car en enchainant les courses on va pouvoir progresser, acheter de nouveaux équipements pour son pilote, etc.

J’aurais aimé un peu plus de nouveautés, de prises de risques, pourquoi pas une certaine scénarisation. Je ne peux pas dire que le mode carrière est mauvais, car j’ai pris du plaisir dessus, mais rien n’a vraiment bougé malheureusement. Toutefois, il vous occupera encore de longues heures si son apparente austérité ne vous rebute pas.


L’art de sauter et atterrir

Quand j’ai testé MXGP 2020 l’année dernière, il m’a fallu quelques courses pour me faire à la physique du jeu, n’étant plus vraiment habitué aux jeux de moto. Mais cette année j’ai pris un plaisir assez immédiat il faut dire.

On retrouve la physique si réussie de la moto et du pilote qui pour moi était la plus grande force de l’opus précédent. Il faudra jouer des joysticks, à la fois pour manœuvrer son destrier, mais également pour répartir le poids de notre personnage judicieusement.

Tout est une question de saut et d’atterrissage. Il faut essayer de bondir correctement pour atterrir dans la descente de la bosse suivante. Cela paraît un peu barbare dit comme cela, mais quand on arrive à enchaîner des obstacles avec une certaine facilité, le plaisir de jeu est réel.

La physique de la moto et du pilote est toujours au top, le plaisir de jeu est palpable une fois notre bécane maîtrisée.

Je vous conseille d’ailleurs d’utiliser si possible la physique réaliste de la moto, afin d’ajouter un peu de piment aux courses. Enfin après quelques tours de pistes évidemment. Concernant la difficulté, ne vous inquiétez pas trop, vous pouvez par exemple activer le rembobinage, ce qui va vous permettre de toujours pouvoir revenir sur vos erreurs, et corriger une malencontreuse chute par exemple.

Le point un peu négatif dans le gameplay est un souci que j’avais déjà relevé l’année dernière, je trouve les collisions entre motos vraiment peu réalistes. Parfois une simple touchette va vous envoyer dans le décor, quand atterrir littéralement sur la tête d’un autre pilote engendrera aucun problème. Je pense qu’il y a encore de réels progrès à faire sur ce point.


Un seul être vous manque et tout est dépeuplé

Cette citation montre bien que la manette Dualsense de la Playstation 5 peut-être vraiment marquante quand elle est bien utilisée. Pour mon test de l’opus précédent, j’avais adoré l’apport de la manette de la PS5 avec un ressenti très intéressant et des gâchettes bien utilisées.

Pour ce nouvel opus, j’ai pu tester la version Xbox One seulement, je ne vais pas faire la fine bouche, mais forcément j’ai ressenti un regression. Déjà les temps de chargement étaient plus longs, ce qui peut être pénible entre chaque course, mais j’ai également ressenti une certaine différence technique. Les textures sont un peu plus baveuses, et le tout paraît réellement moins net, mais l’ensemble reste correct tout de même.

Sur old-gen le jeu est forcément moins propre, mais l’ensemble reste tout de même correct.

Enfin, d’un point de vue sonore le jeu fait le travail. Le bruit des motos est parfaitement réalisé, que ce soit durant les freinages, accélération, etc. Les musiques des menus sont vraiment très sympathiques également, un peu électro, et surtout très rythmées. Je regrette seulement un manque de mise en scène durant les courses, quelques commentaires en amont de la course ou à la fin ne seraient pas de trop.

Fiche d’identité du jeu
  Edité parMilestone  Public+3
  Développé parMilestone  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie30 novembre 2021  Testé surXbox Series X (version Xbox One)
  PlateformesPC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series  Temps de jeu5h
Les points positifs
Les points négatifs
• Mode carrière toujours solide• … mais sans réelle innovation
• Un plaisir de jeu réel• Des collisions toujours à la ramasse
• Une difficulté pas insurmontable pour les novices• Une version old-gen qui commence à accuser le coup techniquement
• La physique du pilote et sa moto
• Durée de vie toujours solide
 
Note finale : 14/20
Gameplay : 4/5 | Durée de vie : 4,5/5 | Mode carrière : 2,5/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 3/5

MXGP 2020 était un bon jeu de motocross, sa version 2021 l’est également. Malheureusement, le jeu apporte très peu de réelles innovations, avec notamment des collisions toujours aussi mal gérées. Cela ne vous empêchera pas de passer un bon moment dessus, grâce notamment à un gameplay agréable, et un mode carrière solide malgré son manque de nouveautés. MXGP 2021 n’est pas indispensable si vous avez déjà l’opus précédent, à moins que vous soyez un fan absolu de la discipline. Si par contre, vous souhaitez un bon jeu de motocross à découvrir, je ne peux que vous le conseiller, et dans sa version Playstation 5/Xbox Series si possible.

signature noopinho