L’avis de Noopinho : Fairy Tail, un JRPG respectueux du manga

L’avis de Noopinho : Fairy Tail, un JRPG respectueux du manga

1 août 2020 0 Par Noopinho
avis Fairy Tail
Hello les amis !
 

Les adaptations de mangas en jeux vidéo pullulent depuis bien des années. Mais il y a une œuvre qui était un peu laissée à l’abandon et qui n’a eu droit qu’à des adaptations obscures sorties uniquement au Japon : Fairy Tail.

Le studio Guts, notamment connu pour son travail sur la saga de RPG  » Atelier « , a été chargé d’adapter l’œuvre de Hiro Mashima.

Fairy Tail est sorti le 30 juillet dernier sur PC, PS4 et Nintendo Switch. Fait-il honneur au manga que j’apprécie énormément ? C’est ce que nous allons découvrir !

 
 

Bienvenue dans la guilde !

 

Adapter une licence bien connue en jeu vidéo est toujours un exercice délicat, car il faut savoir être respectueux de l’œuvre de base. Je vous rassure tout de suite, le studio Guts a fait du bon boulot. Pour ceux qui ne connaissent pas la franchise, vous risquez de ne pas comprendre toutes les références, mais l’histoire est tout de même simple à suivre.

Le titre se déroule durant l’arc du Grand Tournoi de la Magie, 7 ans après la disparition de nos héros sur l’île de Tenro. Natsu, Grey et consorts reviennent à la guilde Fairy Tail après toutes ces années et découvrent qu’elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Pire encore, l’organisation est devenue la risée de toutes les guildes et elle est criblée de dettes.

Vous l’aurez donc sûrement compris, notre but sera de redonner de la grandeur à Fairy Tail, qui était autrefois l’une des guildes les plus respectées du royaume. Et pour ce faire, il faudra compléter des quêtes annexes disponibles sur un tableau. Ces dernières possèdent un certain niveau de difficulté allant de C à S, et il faudra donc veiller à être bien préparé pour en accepter une.

Les activités annexes sont un peu une déception. Il y a bien des quêtes intéressantes avec un certain scénario, qui offrent souvent des dialogues savoureux entre nos personnages, mais il existe aussi beaucoup de missions nous demandant simplement de nous rendre à un endroit pour tuer X monstres, et enchaîner les allers-retours, un peu comme ce que l’on pouvait trouver dans les MMORPG des années 2000. Cela permet d’amplifier la durée de vie de façon un peu artificielle, bien qu’elle soit déjà très solide. Il vous faudra en effet entre 20 et 30 heures de jeu selon votre rythme.

La quête principale quant à elle est plutôt bien rythmée, et suit assez fidèlement le récit original.

Nous retrouvons certains des personnages les plus iconiques de la licence, avec tous leurs traits de caractère. Nastu et Happy sont par exemple toujours en train de s’incruster chez Lucy sans permission, et Grey passe son temps à se déshabiller sans s’en rendre compte. L’humour que j’apprécie dans le manga est là, ainsi que toute la morale sur le pouvoir de l’amitié, si chère à la création de Hiro Mashima.

Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé l’histoire du titre. Quand on sait repérer les missions de types FedEx, on les esquive et on se concentre sur le plus intéressant. Le récit se suit très bien et est agréable à découvrir, toutefois je regrette une mise en scène parfois un peu légère. Il arrive, sur certaines scènes, que nous ayons uniquement des bulles de dialogue et aucune action à l’écran. Cela rend tout de suite quelques moments un peu moins palpitants.

avis Fairy Tail
 
 

Un gameplay simple, mais efficace

 

Comme je le disais un peu plus haut, Fairy Tail est un JRPG. Il coche d’ailleurs toutes les cases du genre imposé par les piliers dans ce domaine. Vous vous baladez dans un univers en 3D dans lequel vous pourrez tomber sur des groupes d’ennemis.

La carte est décomposée en plusieurs zones. Il y a par exemple des villes comme Magnoria et Crocus, où les affrontements sont rares, mais aussi des zones remplies de monstres en tout genre comme la plage ou bien la forêt. Malheureusement, la constitution du titre avec ses quêtes FedEx vous demandera de nombreux allers-retours entre chaque zone, ce qui deviendra assez vite lassant.

Le système d’affrontements est très classique et ne dépaysera pas les adeptes du JRPG.

Ce dernier se déroule au tour par tour. Nos personnages possèdent une jauge de vie et une jauge de magie, et il faudra faire tomber les points de vie de nos adversaires à zéro pour gagner le combat. A savoir aussi que le jeu possède un système de zones, mais également de types. Il faudra donc bien choisir son attaque pour qu’elle touche le maximum d’ennemis, et qu’elle soit efficace contre le genre de monstre affronté.

Il existe bien quelques particularités tout de même, comme par exemple le fait de pouvoir lancer une attaque combinée de chacun de nos combattants. Pour cela, il faudra attendre que la barre de coopération magique se remplisse. Nos personnages possèdent également une barre d’éveil qui, une fois activée, nous permettra d’utiliser des attaques encore plus puissantes, voire même de restaurer ses points de vie en début de chaque tour.

Que les novices se rassurent, j’ai trouvé la difficulté assez peu élevée dans ce Fairy Tail. Si vous prenez même un peu le temps de faire les quêtes secondaires, vos héros seront largement au niveau pour l’histoire principale. En parlant de nos héros d’ailleurs, je trouve que l’équilibrage des personnages est un peu bancal, mais reflète totalement le manga, avec Natsu et Erza qui sont surpuissants par exemple.

Outre les combats, vous avez pour objectif de redonner de sa splendeur à Fairy Tail comme je le disais en introduction. Il faudra donc améliorer la guilde en rénovant ses locaux. Pour ça, vous devrez accomplir des missions demandant de récupérer des objets en particulier, mais également vous acquittez de frais de rénovation que vous pourrez payer en acceptant des missions secondaires. La construction de nouvelles installations vous donnera par exemple accès à une échoppe, ou bien à un laboratoire de lacrima. Cette dernière est en fait une pierre que vous pouvez équiper sur vos personnages afin de le donner différents bonus.

La reconstruction de la guilde ne se résume pas qu’à du matériel. Il faudra également veiller à tisser des liens de plus en plus fort entre les protagonistes, et évidemment à les améliorer. Au fur et à mesure des combats, vos héros gagneront des niveaux qui leur permettront d’apprendre des attaques de plus en plus dévastatrices. De plus, il faudra veiller à changer régulièrement vos personnages pour qu’ils puissent tous tisser des liens entre eux. En effet, plus ils combattront ensemble, et plus ils pourront effectuer des attaques de groupe surpuissantes.

Pour résumer le gameplay du jeu, je dirais qu’il est très classique et n’innove pas vraiment, mais tout ce qu’il propose est plutôt efficace pour un amateur de JRPG comme moi.

avis Fairy Tail
 
 

Un univers respecté mais un peu vide

 

L’une des premières choses qui saute aux yeux lorsque l’on joue à Fairy Tail, c’est son univers tristement vide. Un constat que nous pouvons faire sur quasiment chaque zone que nous aurons à explorer. Il y a bien des PNJ présents, mais le tout fait très faux, et un sentiment de creux s’installe très vite.

Attention, ce n’est pas pour autant que la direction artistique est à jeter. Cette dernière respecte totalement le travail de Hiro Mashima. Que ce soit dans les décors ou dans le design des personnages. tout est très bien respecté. Concernant les personnages d’ailleurs, sachez que vous pourrez débloquer des tenues alternatives (totalement cosmétiques) pour chacun d’entre eux au cours de votre aventure.

La technique pure du jeu n’a rien d’exceptionnel, mais elle fait le travail. Les textures sont propres et le rendu sympathique, comme dans la plupart des productions inspirées d’un manga ou d’un dessin-animé.

Je tiens toutefois à souligner les différents effets spéciaux pendant les combats. Ça explose, ça s’illumine, c’est coloré : un vrai feu d’artifice visuel réussi.

Enfin, parlons un peu de la partie sonore. J’ai évidemment joué avec le doublage en japonais, qui profite des voix originales de l’animé. Tout est donc très fidèle et réussi. Les musiques également sont celles de l’animé, autant vous dire qu’elles sont parfaites et rentrent vite dans la tête. Une fois n’est pas coutume dans ce genre de titre, nous avons bien le droit à des sous-titres en français. Ils ne sont pas parfaits et comportent quelques erreurs de traduction, voire des fautes d’orthographe vraiment grossières, mais ils ont le mérite d’être là et c’est déjà très beau.

avis Fairy Tail
 
 
Fiche d’identité du jeu
Edité par Koei Tecmo Public +12
Développé par Guts Fourni par l’éditeur Oui
Date de sortie 30 juillet 2020 Testé sur PS4
Plateformes PC, PS4, Switch Temps de jeu 20h
Les points positifs Les points négatifs
• L’univers du manga est respecté • Des quêtes FedEx un peu trop présentes
• Histoire principale agréable à suivre • … mais gâchée par une mise en scène archaïque
• Des affrontements classiques mais efficaces • Univers très vide
• Bande-son parfaite • Difficulté un peu légère
• Durée de vie solide
Note finale : 14/20
Durée de vie : 4/5 – D.A./Graphisme/Ambiance sonore : 3,5/5 – Gameplay : 3,5/5 – Univers/Histoire : 3/5
 

Après mon essai à la Paris Games Week 2019, j’attendais beaucoup la sortie de Fairy Tail car je suis fan de l’univers de Natsu et consorts. Je ne m’attendais toutefois pas au hit de l’année, seulement à passer un bon moment dans l’univers créé par Hiro Mashima, et c’est totalement ce qu’il s’est passé. Le titre ne révolutionne rien et peut même paraître un peu fade à cause de sa mise en scène quasiment inexistante, mais j’ai tout de même aimé le parcourir grâce au respect de l’œuvre originale et à un système de combats classique mais solide.

  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail
  • avis Fairy Tail