L’avis de Noopinho : Detroit Become Human

Hello les amis !
On se retrouve aujourd’hui pour que je vous donne mon avis sur la nouvelle exclusivité de Sony : Detroit Become Human, sortie le 25 mai 2018.
Il s’agit d’une production française du studio Quantic Dream. Il est assez difficile de classer ce jeu dans une catégorie car tout son gameplay repose sur les choix des joueurs et les QTE, mais ce n’est pas pour autant que le jeu n’est pas de qualité.
Allez, je vais vous parler un peu plus en détails de cette histoire fantastique, go ! 🙂

Le studio Quantic Dream est un habitué des productions un peu à part dans le monde du jeu vidéo, avec des jeux comme The Nomad Soul, ou bien encore le plus connu Heavy Rain.

Le jeu que je vais vous présenter reprend d’ailleurs beaucoup d’idées de son aîné Heavy Rain.
Detroit Become Human nous place aux commandes de 3 personnages différents que nous incarnons à tour de rôle.
Nous sommes en 2038, dans la ville de Detroit au Etats-Unis (comme vous l’aurez compris).
Le monde tel que nous le connaissons a bien changé, et des androïdes, ressemblant trait pour trait aux humains, ont été créés puis commercialisés afin de faciliter nos vies : faire le ménage, nettoyer nos rues, ou même encore satisfaire notre instinct charnel.
Les 3 personnages que nous jouons sont très différents les uns des autres, que ce soit Kara, Connor ou Markus. Les 3 proposent un gameplay assez différent en fonction de leurs caractéristiques mais ont une chose en commun : ils sont tous les 3 des androïdes.
L’histoire du titre est plutôt bien emmenée et monte en puissance tout au long de l’histoire, tout en prenant soin de nous montrer l’évolution de nos personnages en fonction de nos décisions.
Nos protagonistes sont vraiment très attachants de par leur histoire, mais également leur caractère et modélisation. Le gameplay, basé sur des choix et diverses actions contextuelles à effectuer, aboutit sur des fins plus ou moins heureuses.

Rentrons un peu plus dans le vif du sujet maintenant en parlant un peu de gameplay. Comme je vous le disais en introduction de ce test, il est assez difficile de classer Detroit Become Human dans un genre bien précis. Disons qu’il est son propre genre à part entière. Ses détracteurs le catégorisent même comme un film interactif, et non comme un jeu. Mais je vous rassure, la réalité est tout autre.
Dans Detroit, nous devons effectuer divers taches qui paraissent un peu insignifiantes par moment. Mais nous devons aussi et surtout faire des choix qui, parfois, ne nous laissent pas plus de quelques secondes pour nous décider, et ces derniers ont souvent une grande importance sur la suite de l’histoire.
Chaque personnage possède ses propres caractéristiques, mais le plus intéressant pour moi est Connor. Cet androïde est en fait un enquêteur, missionné par la société créatrice de ses machines afin d’enquêter sur les déviants.
Je ne vous en dis pas beaucoup plus sur le scénario car celui-ci perdrait son intérêt, mais pour faire court :
– avec Connor vous allez devoir enquêter, analyser des preuves et reconstituer des scènes de crimes,
– Markus, lui, a des mécaniques de jeu un peu plus orientées vers l’action,
– Kara, quant à elle, essaye de fuir et survivre, une autre approche du jeu une fois encore.
Non, Detroit n’est pas juste un film interactif. D’accord, son gameplay n’est pas le plus complexe du monde, mais tout fonctionne très bien et nous laisse de nombreuses possibilités d’approche.
Vous aurez d’ailleurs accès à un récapitulatif montrant tous les embranchements scénaristiques possibles à la fin de chaque chapitre, et autant vous dire que tant de possibilités vous feront refaire le jeu à de nombreuses reprises si vous voulez tout découvrir.

Pour un premier rush du jeu, j’ai mis 11 heures avant de voir défiler l’écran de fin. Fin qui d’ailleurs, de par mes choix, n’était pas forcément très réussie… mais passons !
11 heures, c’est largement suffisant pour ce jeu, et vous pouvez rajouter de nombreuses heures si vous souhaitez découvrir tous les embranchements possibles.
Sachez d’ailleurs qu’il est possible de rejouer seulement certains chapitres afin d’essayer d’autres choix.
Parlons un peu de l’aspect technique du titre pour finir. Autant vous dire que le jeu est vraiment très beau, les textures sont propres, et l’intégralité des personnages, même secondaires, sont bien réalisés. Je précise au passage que je joue  » seulement  » sur une Playstation 4 classique.
La direction artistique du titre est également une vraie réussite. Nous aurions presque envie de rester quelques heures de plus dans cet univers afin de tout découvrir.
En ce qui concerne les doublages, assez importants dans ce titre avec tous ces dialogues, j’ai joué en version française et je n’ai noté aucune fausse note sur ce point.

Les points positifs

– Magnifique visuellement
– Histoire intéressante et bien écrite
– Personnages attachants
– Direction artistique réussie
– Durée de vie solide
– De nombreux embranchements, et surtout de vrais choix
– Doublage sans fausse note 

LES POINTS NÉGATIFS

– Un peu trop dirigiste 
– Gameplay qui ne plaira pas à tout le monde

Note finale : 18,5/20

Durée de vie : 4,5/5 – Dir Artistique+graphisme+ambiance sonore : 5/5 – Gameplay : 4,5/5 – Scénario  : 4,5/5

Detroit Become Human est une véritable réussite. Il est évidemment totalement différent de la plupart des autres jeux : ici, vous n’incarnez pas un super-héros bien badass où tout est scripté et l’histoire toute tracée.

Jamais un jeu n’aura réussi à donner un tel impact à vos choix, et vous réfléchirez deux fois avant de prendre la moindre décision, au risque de perdre vos précieux personnages. On regrettera toutefois l’aspect peut-être un peu trop dirigiste ou assisté de certaines actions, mais on lui pardonnera car nous sommes dans un jeu vidéo.
Et oui, n’en déplaise à certains, Detroit est un véritable jeu, qui ne plaira pas à tout le monde c’est certain. Si vous n’aimez pas les jeux à histoire, avec des personnages attachants et un scénario solide, mais que vous préférez passer votre temps à faire des battles royales sur Fortnite, vous n’avez sûrement pas lu une seule ligne de cet avis. Pour les autres, bienvenue à Detroit, vous verrez que vous ne regretterez pas cette magnifique aventure…

3 pensées sur “L’avis de Noopinho : Detroit Become Human

  • 25 juin 2018 à 23 h 13 min
    Permalink

    Félicitations, c’est du bon boulot ! Ce fut un plaisir de lire ce test sans fautes (oui ça devient rare) et avec beaucoup d’objectivité. ������

    Répondre
  • 29 juin 2018 à 7 h 33 min
    Permalink

    Une super belle année 2018 , je garde ma bonne Ps4 pour les exclus , je voulais la vendre pour une " pro " mais je sais pas si finalement ça vaut le coup..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *