×

L’avis de Noopinho : Crusader Kings III Royal Court, dans la cour des grands

L'avis de Noopinho : Crusader Kings III Royal Court

L’avis de Noopinho : Crusader Kings III Royal Court, dans la cour des grands

Hello les amis !

Aujourd’hui on va parler du DLC d’un titre que j’ai découvert l’année dernière, et dont je suis instantanément tombé amoureux : Crusader Kings III.

L’extension dont je vais vous parler se nomme Royal Court, et elle est sortie le 8 février 2022 sur PC. Evidemment, je vais d’abord parler du titre de base en première partie de ce test, puis je vais détailler les apports du DLC dans un deuxième temps.

Crusader Kings III est l’un des jeux de gestion-stratégie les plus incroyables auquel j’ai pu jouer dans toute ma vie de joueur, l’extension Royal Court est-elle à la hauteur de cette base plus que forte ? C’est ce que nous allons découvrir dans ces prochaines lignes.


Un jour, je serai Roi

Comme je le disais un peu plus haut, oui, Crusader Kings III est pour moi l’un des titres de gestion les plus prenants que j’ai pu parcourir. Le titre vous propose dès le départ de prendre les commandes d’un personnage de votre choix, ou bien de créer le vôtre, à une certaine époque.

Vous pouvez choisir une personnalité immensément importante, comme le Roi de France par exemple, ou bien un titre un peu plus faible, comme le Duc de Porto. Les moyens à votre disposition en début de partie seront évidemment différents pour ces deux examples, mais la finalité restera la même. Le but est d’incarner donc son personnage, jusqu’à sa mort, et de réussir à faire prospérer son territoire.

Le titre est à la fois accessible et en même temps d’une profondeur extraordinaire.

Pour cela il existe énormément de possibilités, vous pouvez par exemple tout miser sur la guerre, vous constituer une armée à envahir vos voisins pour étendre votre pouvoir. Mais vous pouvez également la jouer plus fine, en établissant des alliances, en mariant vos enfants par exemple. Il existe aussi la possibilité de faire des tentatives d’assassinats, ou de manipulation. Bref, le titre est à la fois assez accessible pour le genre, et en même temps d’une profondeur extraordinaire, car aucune partie ne se ressemble.

Une fois que vous avez bien vécu, et que votre personnage vient à mourir. Il sera temps d’incarner votre héritier, bien souvent votre fils, et ainsi de suite. Le but étant évidemment que votre dynastie devienne l’une des familles les plus puissantes et respecté.

avis Crusader Kings III Royal Court

Complots, lamentations et artefacts

Le premier ajout majeur, et pour moi le plus intéressant, c’est comme le nom du DLC l’indique, l’ajout de la gestion de sa cour. Cette dernière est matérialisée par l’ajout d’un nouveau menu dans le bandeau déroulant à droite, et va permettre plusieurs choses. Tout d’abord, vous allez pouvoir recevoir les doléances de vos courtisans, comme vos vassaux, votre famille ou bien encore des habitants de vos terres.

Il sera aussi possible de choisir la décoration de votre cour, qui est entièrement modélisé en 3D. A vous de choisir son style, les armoiries affichés aux murs, mais également les artefacts à exposer. Ces derniers sont une partie importante du DLC, car ils permettent à votre cour de gagner en prestige. Il sera possible d’en hériter de votre royaume, d’en faire fabriquer par des artisans ou bien encore d’en acquérir par la force via des butins de guerre.

La gestion de la cour ajoute encore des possibilités et de la profondeur dans le gameplay.

Finalement le principal défaut de cette cour, c’est de ne pas pouvoir toujours y accéder en fonction de votre partie. En effet, j’aime beaucoup démarrer en étant duc seulement, puis gravir les échelons, mais pour pouvoir utiliser l’onglet cours, il vous faudra être soit Roi ou Empereur. Cette décision est compréhensible en termes de cohérence, mais pénalisante pour ceux qui préfère les parties sous le même format que moi.

L’autre aspect majeur du DLC mais qui m’a un peu moins passionné, c’est la possibilité de modifier la culture de son peuple. Il vous sera possible d’unifier les différentes cultures de vos régions sous une même culture commune, ou bien encore de faire diverger vos habitudes. Par exemple, j’ai pu passer de la culture galicienne à la culture ibérique avec mon Duc de Porto.

Au fur et à mesure de l’avancée dans le temps, et des différentes découvertes technologiques, culturelles et sociales, il vous sera encore possible de faire évoluer votre culture. De plus, le langage est également un élément un peu plus pris en compte, parler la même langue que vos voisins va faciliter les alliances, voir permettre d’aborder une culture commune si les conditions sont réunies.

Crusader Kings III 13 02 2022 08 06 09

Jusqu’à l’infini

Pour finir, faisons un petit point sur la technique et la durée de vie du titre. Le jeu propose la plupart du temps beaucoup de lignes de textes, mais le tout est vraiment très ergonomique et malléable à mon sens. Pour les novices il est d’ailleurs possible de survoler certains mots pour qu’ils vous soient expliqués.

Il est à noter que la fonction cour, qui ajoute une vraie représentation en 3D, va vous aider à vous familiariser un peu plus avec votre famille et vos courtisans, car vous serez emmené à les voir déambuler devant vous.

Crusader Kings III propose déjà une durée de vie infinie et de DLC Royal Court ne fait qu’accentuer les choses.

Concernant les bugs ou autres petits soucis d’équilibrages, je n’ai pas eu de souci particulier. La difficulté du titre et les réactions de nos adversaires sont assez réalistes, et le jeu ne souffre d’aucun problème majeur.

Enfin, il n’est pas facile d’aborder la durée de vie. Le jeu de base propose déjà une expérience quasiment infinie, que vous choisissez un Roi, un duc, une tribu d’Afrique, des Vikings et j’en passe, l’expérience de jeu sera toujours différente. Il existe un nombre infini de possibilités dans Crusader Kings III, et ce DLC Royal Court ne fait qu’accentuer encore le nombre de choses à découvrir. Si je devais juste relever une chose, c’est que bien que le nouveau contenu soit de très bonne qualité, il est peut-être un peu juste pour les 30€ demandés.

avis Crusader Kings III Royal Court

Fiche d’identité du jeu
  Edité parParadox Interactive  Public+12
  Développé parParadox Interactive  Fourni par l’éditeurOui
  Date de sortie8 février 2022  Testé surPC
  PlateformesPC  Temps de jeu10h
Les points positifs
Les points négatifs
• Des mécaniques qui fonctionnent parfaitement• Rapport nouveautés/prix un peu décevant
• Encore plus de profondeur grâce aux nouveautés
• La gestion des artefacts vraiment intéressante
• Le système de cour permet de plus facilement repérer ses courtisans
• Une durée de vie infinie à la base, et encore plus maintenant
 
Note finale : 17/20
Gameplay : 4,5/5 | Durée de vie : 5/5 | Nouveautés du DLC : 4/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 3,5/5

Crusader Kings III est un jeu extraordinaire à la base, une vraie drogue pour les amateurs de gestion, de RPG et de stratégie. Le DLC Royal Court ajoute des nouveautés bien pensées, avec le système d’artefacts qui est plutôt prenant et la cour qui permet de mieux visualiser et situer ses courtisans. Je regrette seulement le tarif assez élevé de 30€ au vu des nouveautés proposées. Si vous êtes vraiment fan du titre à la base, je ne peux que vous conseiller de vous laissez tenter, avec une petite remise ce sera encore une meilleure affaire.

Laisser un commentaire