C.V.Q.A : Psychonauts, épopée merveilleuse dans l’esprit d’autrui

C.V.Q.A : Psychonauts, épopée merveilleuse dans l’esprit d’autrui

5 février 2022 0 Par Noopinho
Hello les amis !
 

Mon dernier Ça vaut Quoi Aujourd’hui (CVQA) remonte à il y a plus d’un an maintenant. C’est aujourd’hui l’occasion pour moi de déterrer ce format avec Psychonauts.

Je vais évidemment vous parler du premier opus sorti en 2005, et non du nouveau qui est arrivé l’année dernière et que je suis pressé de découvrir. Psychonauts c’est un peu le genre de jeu dont on entend beaucoup de bien, mais dont on ne sait pas vraiment à quoi s’attendre.

Je l’ai donc découvert en ne sachant pas trop où je mettais les pieds, est-ce que cette découverte était une partie de plaisir ? Et surtout, est-ce que ce titre vaut toujours le coup en 2022 ? C’est ce que nous allons découvrir.


Ra-Ra-Razputin

L’histoire de Psychonauts nous place dans la peau de Razputin, qui sera le plus souvent surnommé : Raz. Ce jeune garçon est particulier car il possède des pouvoirs psychiques, son rêve est d’ailleurs de devenir un psychonaute, une sorte de super agent qui s’infiltre dans l’esprit des gens pour les aider.

Pour réaliser ses désirs, Raz va s’inviter dans un camp chargé de former de jeunes enfants qui pourront potentiellement devenir des psychonautes par la suite. Evidemment, nous sommes dans un jeu vidéo, tout ne va pas se passer comme prévu. Notre héros va vite comprendre que quelque chose ne tourne pas rond dans ce camp.

En effet, les enfants vont mystérieusement être lobotomisés les uns après les autres, Raz va donc accélérer sa formation grâce à l’aide d’agents psychonautes déjà experts : Sasha Nein et Milla Vodello.

L’univers de Pyschonauts, à la fois drôle et étrange est un de ses points forts.

Je trouve que la narration et l’univers de Psychonauts sont deux de ses points forts, le titre arrive très souvent à nous surprendre avec des situations loufoques. De plus, il est très souvent drôle, malgré l’étrangeté des situations qui arrivent à Raz. Ce dernier va visiter les esprits de personnes qui n’ont pas toujours toute leur tête, il faudra donc forcément s’attendre à des situations vraiment originales, voire parfois dérangeantes.

Il faut également noter la très bonne écriture des personnages qui se révèlent tous très attachants. Raz avec son côté sûr de lui, et en même temps son côté enfantin est un mélange atypique mais qui fonctionne bien.

Les aventures du titre de Double Fine vous occuperont approximativement une dizaine d’heures, ce qui est à peu près la norme pour ce genre de titre. Je ne vous cache pas que je n’aurais pas craché sur quelques heures, et niveaux de plus.


Pouvoirs et variétés

Psychonauts fait partie des jeux de plateformes en 3D typique de la fin des année 90 et du début des années 2000. On suit notre héros à travers différents niveaux, et il y a un hub central qui va nous permettre de passer d’un monde à l’autre.

Raz va pouvoir sauter, taper, et j’en passe, tout ce qui coche parfaitement les cases du bon plateformer. Mais là où le titre va plus loin, c’est que notre jeune homme va déverrouiller des badges de psychonautes au fur et à mesure de son aventure. Ces derniers vont lui permettre de débloquer de nouvelles compétences, pour le moins originales, comme voir à travers les yeux d’une autre personne, utiliser la télékinésie, ou encore se rendre invisibile.

Il faudra user intelligemment de toutes les compétences que va apprendre Raz pour se sortir de toutes les situations. Je trouve que le level design de chaque niveau (qui représente un esprit d’une personne différente) est particulièrement intelligent et va nous forcer à utiliser toutes les capacités à notre disposition. Bien souvent dans les jeux vidéo, on trouve la configuration de pouvoir qui nous convient, et c’est parti pour rouler sur le jeu, mais ce ne sera pas le cas ici.

Psychonauts arrive toujours à trouver des nouveautés dans chaque niveau, résultat on ne s’ennuie jamais.

Que ce soit les niveaux, les adversaires ou même encore les boss, il faudra faire preuve d’ingéniosité et utiliser toutes les compétences mais aussi accessoires à votre disposition. Car en plus de ses capacités, Raz va trouver des objets pouvant l’aider dans son aventure. Le seul défaut que je pourrais citer à ce système, c’est que notre héros peut équiper seulement 3 sorts et 1 objet, et on est toujours obligé de passer pour un menu pour modifier l’équipement. Cela coupe un peu le rythme du jeu, ce qui est dommage car on doit changer assez souvent.

Autre petit problème à noter, je trouve que les contrôles du héros ne sont pas toujours optimaux, les sauts manquent parfois un peu de précision, et ce n’est pas aidé par une caméra qui parfois se bloque péniblement. Attention, ce n’est pas pour autant que les phases de plateformes sont à jeter, je les trouve quand même agréable, surtout en utilisant le pouvoir de lévitation qui permet de faire de sacré bond.

Pour finir, je vous parlais de l’intelligence avec laquelle le jeu emmène l’utilisation des pouvoirs, mais ce n’est pas tout. Il arrive également à ne jamais nous ennuyer car chaque niveau va proposer des petites spécificités de gameplay. Par exemple dans un nous seront metteur en scène d’une pièce de théâtre, dans un autre on va incarner un Kaiju (comme Godzilla). Ces idées sont toujours très bonnes, et cela permet au joueur de ne jamais se lasser.


Psychédélique

Juger la partie technique n’est pas toujours facile dans un C.V.Q.A. Car contrairement à un rétro-test, je ne dois pas juger en prenant en compte la date de sortie du jeu, mais bien en le comparant à ce qu’on pourrait attendre aujourd’hui.

Et bien rassurez-vous tout de suite, Psychonauts fait partie des jeux qui ont bien vieilli. Le fait d’avoir choisi une direction artistique un peu plus cartoon et moins réaliste aide le jeu à avoir un aspect encore tout à fait correct aujourd’hui. De plus, j’ai pu le faire sur Xbox Series X, et il bénéficie d’améliorations automatiques grâce à la dernière console de Microsoft.

Le doublage en VF est tout simplement génial !

J’ai trouvé que les textures ne sont pas baveuses, bien que manquants évidemment de détails. Mais c’est surtout la direction artistique qui m’a plu, je trouve qu’elle prend un peu son inspiration dans ce que pourrait faire un Tim Burton. Le tout est en parfaite adéquation avec l’univers du jeu, à la fois étrange et enfantin.

Enfin, un petit mot sur la partie sonore. Au niveau des bruitages et des musiques, c’est un sans-faute, tout fonctionne parfaitement aujourd’hui encore. Mais ce que je voudrais surtout souligner, c’est la qualité du doublage. Tout d’abord il est en français intégral, et la qualité est au rendez-vous. Raz est notamment doublé par le génial Donald Reignoux (Titeuf, Spider-Man PS4, …), et les autres personnages ont également bénéficié du même soin.


Fiche d’identité du jeu
  Edité parDouble Fine  Public+12
  Développé parDouble Fine  Fourni par l’éditeurNon
  Date de sortie4 novembre 2005  Testé surXbox Series X
  PlateformesPC, PS2, Xbox  Temps de jeu10h
 
Les points positifs
Les points négatifs
• Un univers singulier et attachant• Des phases de plateformes qui parfois manquent de précisions
• Raz est un héros plaisant• Un peu pénible de toujours naviguer entre les menus pour changer d’objets ou compétences
• Des pouvoirs mis à contribution intelligemment• Quelques heures de plaisirs en plus n’auraient pas été de refus
• De la variété dans les situations et les niveaux
• Un doublage en VF génial
• Une direction artistique qui n’a pas pris une ride
• Un concept original
 
Note finale : 16,5/20
Durée de vie : 3,5/5 | Direction artistique/Graphismes/Ambiance sonore : 4,5/5 | Gameplay : 4/5 | Histoire/Univers : 4,5/5
 

J’aurais mis 17 ans à découvrir Psychonauts, et bien quelle erreur j’ai fait. Le titre de Double Fine est une petite merveille de gameplay, malgré quelques problèmes de précisions, car il essaye toujours d’offrir des choses différentes, et il arrive à les proposer avec brio. De plus, les pouvoirs de Raz ne sont pas là pour faire de la figuration mais seront utiles durant votre aventure. Pour couronner le tout, l’histoire est assez classique mais fonctionne parfaitement avec des personnages à la fois loufoques et attachants, le tout souligné par une VF de qualité. Je ne peux que vous conseiller d’essayer Psychonauts premier du nom, même aujourd’hui, à moins que vous soyez complètement hermétique au genre, vous devriez passer un agréable moment.

Signature Noopinho
  • avis Psychonauts
  • avis Psychonauts
  • avis Psychonauts
  • avis Psychonauts
  • avis Psychonauts
  • avis Psychonauts