L’avis de Noopinho : Hitman 2

L'avis de Noopinho Hitman 2

Hello les amis !

 

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau test avec Hitman 2. Ce titre est la suite du reboot des aventures du légendaire tueurs à gages, paru en 2016.
 
Il est sorti le 14 novembre 2018 sur PC, PS4 et Xbox One.
 
Dans ce dernier nous incarnons l’Agent 47 pour une nouvelle série d’assassinats, tous plus intéressants les uns que les autres.
 
Alors est-ce que Hitman 2 est à la hauteur de ses aînés ? C’est parti pour le découvrir ! 🙂

 

 

Une narration mitigée

 

Je vais commencer ce test par vous expliquer un peu mon histoire avec la série Hitman. La première fois que j’ai joué à un Hitman, c’était sur Playstation 2. J’étais assez jeune et, très franchement, le côté infiltration ne me plaisait pas vraiment à l’époque.
 
Depuis ce premier essai, je me suis mis à apprécier très fortement les jeux d’infiltration (merci Metal Gear Solid), mais je n’ai jamais retouché à un jeu Hitman pour autant. Ce test signe donc mes retrouvailles avec l’Agent 47, et pour bien m’imprégner de l’histoire, j’ai commencé par le reboot sorti en 2016 avant de me lancer sur ce nouveau Hitman 2.
 
Mais à mon grand désarroi, moi qui suis un grand fan de jeux avec une narration soignée, Hitman 2 ne fait pas partie de ceux-là. Le scénario est assez pauvre et essaye de nous accrocher, mais ça ne fonctionne à aucun moment. Pour faire court, l’Agent 47 est engagé pour éliminer ses anciens employeurs. Une espèce de jeu de pouvoir se met en place et nous avons la sensation d’être seulement un pion. Cette situation ne facilite pas l’implication du joueur dans l’histoire. Mais ne serait-ce pas là une volonté ?
 
Au final, l’Agent 47 n’est qu’un tueur à gages pour qui tous ces complots et jeux politiques n’ont pas d’importance. Sa priorité : assassiner sa ou ses cibles.
 
Et c’est sur ce point que l’histoire du titre se rattrape un peu, avec des cibles qui ont toutes des choses à raconter, et surtout un environnement vivant. Les PNJ peuvent par exemple raconter des anecdotes parfois drôles, voire utiles à nos assassinats.

 
Hitman 2
 

 

Assassine-moi comme tu veux

 

Rentrons maintenant un peu plus dans le vif du sujet en parlant gameplay. Hitman 2 pourrait se résumer à de vulgaires assassinats sans saveur, mais il n’en est rien. Dans le mode principal du jeu, vous parcourez 6 grands niveaux où vous pouvez planifier vos meurtres de multiples façons.
 
C’est là dedans que réside la force du titre. Envie d’y aller de façon bourrin et tuer votre cible au pistolet ? C’est possible. Mais la façon la plus gratifiante (et également la plus dure) reste de tuer votre cible sans jamais déclencher l’alerte, tel un fantôme.
 
L’Agent 47 déborde d’inventivité. Empoisonnement, mort « accidentelle » ou étouffement font partie du programme.
 
Pour vous aider à mener à bien votre mission, vous pourrez suivre des intrigues. Celles-ci se présentent sous la forme de petits scénarios, et apparaissent après la découverte d’objets ou bien après avoir écouté des conversations de PNJ.
 
Dans une mission par exemple, j’ai pu approcher l’une de mes cibles car elle avait rendez-vous avec quelqu’un qui la faisait chanter. Cette personne lui a indiqué qu’elle la retrouverait déguisée en mascotte. J’ai donc subtilisé ce même costume et j’ai pu me rendre au rendez-vous tranquillement afin d’en finir avec elle.
 
Ces intrigues sont assez nombreuses par niveau et hausse donc la durée de vie du titre. Il faudra les refaire plusieurs fois afin d’expérimenter tous les assassinats possibles. En parlant de durée de vie d’ailleurs, sachez qu’elle est vraiment conséquente. J’ai mis approximativement 9 heures pour finir l’histoire principale, mais il me reste encore énormément de contrats et autres défis à relever.
 
Concernant les mécaniques de jeu en elles-mêmes, le jeu nous guide vraiment vers une approche assez stratégique. L’Agent 47 est redoutable quand il est face à une seule personne, mais vite débordé l’arme au poing face à plusieurs ennemis. En parlant d’ennemis d’ailleurs, je préfère vous dire que niveau intelligence ce n’est pas toujours une réussite. C’est assez rare, mais parfois l’IA est bionique et vous détecte à la moindre tentative, ou alors inversement, ignore totalement un méfait commis sous ses yeux.

 

 

 

Il brille ce crâne !

 

Comme d’habitude, j’ai pu tester le titre sur ma Xbox One X. Hitman 2 est bien évidemment optimisé pour la console et il est assez agréable pour les yeux.
 
Les textures sont très propres, et la modélisation générale des lieux et PNJ est réussie. Le jeu se permet d’ailleurs d’afficher par moment un nombre conséquent de personnages sans aucune perte de framerate.
 
Concernant la réussite de la partie technique, je ne m’arrêterais pas seulement aux graphismes purs et durs. Le jeu comporte 6 niveaux tous très différents, avec des directions artistiques très réussies, et surtout un game design bien pensé. Le niveau se situant dans un petit quartier résidentiel des Etats-Unis par exemple est une vraie réussite, on s’y croirait.
 
Pour la partie sonore, aucune fausse note à signaler, tout est bien doublé (en VO seulement), les musiques bien senties et les bruitages également.

 
Hitman 2
 

 

LES POINTS POSITIFS

 
– Technique propre
– Méthodes d’assassinat très nombreuses
– Durée de vie solide
– Game design bien pensé
– Système d’intrigues réussi
– Cibles assez charismatiques
 

LES POINTS NÉGATIFS

 
– IA parfois à la ramasse
– Scénario totalement anecdotique

Note finale : 17/20
Durée de vie : 5/5 – Dir Artistique+graphisme+ambiance sonore : 4,5/5 – Gameplay : 4,5/5 – Scénario : 3/5

 

Hitman 2 est dans la droite lignée du reboot de 2016 : un jeu d’infiltration solide avec des possibilités encore plus nombreuses que son aîné, une technique irréprochable et un game design savamment pensé. Le titre souffre toutefois d’une histoire pour laquelle on n’arrive toujours pas à s’emballer, et d’une intelligence artificielle un peu défaillante. Mais malgré ces deux petits défauts, Hitman 2 réussit son pari d’être un jeu d’infiltration à la fois exigeant, mais laissant également un nombre de méthodes d’approche assez impressionnant à l’Agent 47. Je le conseille donc fortement aux experts de ce genre de jeux, mais également aux joueurs voulant découvrir le genre infiltration par l’un de ses plus beaux représentants.

 

 
signature noopinho

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *